> Tech > Ouvrir la porte aux données non iSeries

Ouvrir la porte aux données non iSeries

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Kent Milligan - mis en ligne le 04/03/2003
Quelles sont les chances pour que toutes les données nécessaires au fonctionnement quotidien de votre société se trouvent sur un serveur iSeries dans sa base de données DB2 ? Dans le monde informatique actuel, la réponse est probablement « faibles » ou « nulles ».

Il y a des sources de données disparates dans de nombreuses situations différentes. Supposons, par exemple, qu'un membre de votre société ait recruté quelques programmeurs PC pour créer une solution départementale, et qu'une poignée de vos applications iSeries actuelles aient besoin d'accéder au contenu de la base de données qui se trouve sur le serveur PC. Autre cas classique : vous venez de fusionner avec une autre entreprise qui n'utilise pas de serveurs iSeries et il faut partager les données.

On voit donc qu'il est important de connaître les méthodes permettant d'accéder à  des bases de données non DB2 (comme Oracle et SQL Server) à  partir de programmes iSeries. Je m'intéresse ici à  une solution idéale - le produit DB2 Relational Connect d'IBM. Mais voyons d'abord de plus près le sujet de l'accès à  des bases de données hétérogènes.

Ouvrir la porte aux données non iSeries

Pourquoi votre iSeries a-t-il besoin de
logiciel supplémentaire pour accéder à 
des données non iSeries ? DB2 UDB for
iSeries (et la famille IBM DB2) a pendant
longtemps supporté le standard
Open Group DRDA (Distributed
Relational Database Architecture) pour
l’accès et l’interopérabilité avec des
bases de données à  distance.
Aujourd’hui, les clients iSeries peuvent
utiliser DRDA pour accéder aux autres
produits DB2 fonctionnant sur des serveurs
Unix et Intel – mais pas à  des
bases de données tierce partie.

D’autres fournisseurs de bases de
données comme Oracle et Sybase ont
fourni des outils basés sur DRDA.
Malheureusement, ils ne supportent
qu’une partie du standard. Ils appliquaient
les spécifications DRDA leur
permettant d’accéder aux données
d’autres bases de données, mais ils ne
supportent pas les spécifications
DRDA qui permettent aux bases de
données conformes à  DRDA (c’est-à -dire
DB2 UDB for iSeries) d’accéder à 
leurs données et de les mettre à  jour. Il
faut donc appliquer d’autres méthodes
en attendant que toutes les bases de
données adoptent entièrement le standard
Open Group DRDA.

Notons que de nombreux outils de
type client et produits de réplication
de données se targuent de transférer
des données d’un produit base de données
(Oracle, par exemple) dans un
autre (DB2 UDB, par exemple).
Pourtant, une application iSeries ne
peut pas employer ces utilitaires de
transfert de données autonomes pour
accéder directement à  des données
non-DB2. Ces outils ne procurent
qu’un accès indirect aux données non-
DB2: les données sont copiées sur un
serveur iSeries où les applications peuvent
accéder aux copies des données.

La copie des données présente
quelques inconvénients. Tout d’abord,
les données présentes dans les tables
copiées ne sont pas parfaitement à 
jour : une application de l’autre serveur
peut fort bien les avoir modifiées à 
l’instant précis où vous avez fini de les
copier. Deuxièmement, la copie de
blocs de données d’un serveur sur un autre prend du temps et des ressources
réseau. Enfin, songez aux
coûts de stockage et de gestion qu’entraînent
deux copies de données sur
vos serveurs.

Téléchargez cette ressource

Microsoft 365 : HP Subscription Management Services en détail

Microsoft 365 : HP Subscription Management Services en détail

Collaboration à distance, environnements de travail et productivité optimisés, gestion évolutive des licences, accélérez la transformation de votre business pour le faire entrer dans l’ère de la collaboration hybride. Découvrez comment le service de gestion des abonnements HP peut vous aider à optimiser vos investissements et votre stratégie de gestion de vos abonnements Microsoft 365.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010