> Tech > Personnaliser les applications mises sur le web

Personnaliser les applications mises sur le web

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Michael Sansoterra - Mis en ligne le 04/05/2005 - Publié en Juillet / Aout 2004

Exploitez une interface navigateur : c'est bien mieux qu'un écran vert

Si vous souhaitez présenter votre application écran vert (ou écran passif) iSeries sur Internet ou dans un intranet, sachez que l'utilitaire WebFacing d'IBM est l'un des moyens les plus rapides, les plus faciles et les moins coûteux. WebFacing est un générateur d'interface Web qui utilise les fichiers écran 5250 iSeries comme entrée pour créer une interface utilisateur navigateur (BUI, browser user interface) ...Si vous développez du logiciel pour l'iSeries, vous accédez déjà  à  l'outil WebFacing, lequel est inclus dans le WDT (WebSphere Development Toolset), programme 5722WDS sous licence. Plus précisément, WebFacing fait partie des outils pour station de travail WDT connus sous le nom de WDSc (WebSphere Development Studio client) for iSeries.

WebFacing offre une version BUI complète de votre interface d'application 5250. Initialement, le contenu et la fonctionnalité de l'application « Webfaced » sont pratiquement les mêmes que la version 5250, à  l'exception d'une poignée d'aides d'interface fournies par le navigateur (comme : boîtes de listes déroulantes, boutons de souris, cases à  cocher, boutons radio). Il n'y a rien de vraiment nouveau en fonctionnalités primaires mais, pour davantage d'utilisateurs, elle a un aspect plus agréable (couleurs, polices et formatage améliorés).
L'intéressant est de pouvoir personnaliser et améliorer une application Webfaced. Cet article vous aide à  comprendre le principe du WebFacing, l'architecture de l'outil, et ses composants. Vous apprendrez aussi ce que vous pouvez modifier, comment, et comment exploiter une interface navigateur pour la rendre plus utile qu'un écran vert.

Une application Webfaced n’est pas
la conversion complète d’une application
existante en une application
Web native. C’est plutôt la conversion
du segment interface d’une
application – WebFacing ne modifie
pas les programmes RPG ou les
fichiers écran de l’application. Par
conséquent, l’interface 5250 de
votre application fonctionnera encore
après avoir été mise sur le
Web. Vous pouvez donc utiliser ensemble l’interface écran
vert et la BUI. Cela grâce à  un serveur WebFacing spécial qui
fonctionne sur l’iSeries et qui achemine le trafic du fichier
écran d’une application Webfaced vers un navigateur ou vers
un terminal 5250, selon l’origine de la requête.
La logique d’interface et la logique de gestion de l’application
Webfaced restent dans les programmes RPG (ou
Cobol) d’origine qui contrôlent les écrans 5250. L’avantage
est évident : vous pouvez gérer la nouvelle interface Web
sans toucher aux programmes applicatifs. Cependant, l’interface
Web doit accepter quelques limitations de l’écran
vert. Voyons cela.
Comme l’interface Webfaced avec votre application utilise
les mêmes programmes de fichier écran 5250 pour
contrôler son entrée et sa sortie, le contenu ne changera pas
sensiblement avec la BUI. Ainsi, un navigateur peut facilement
afficher plus de 25 lignes d’informations, mais pour des sous-fichiers, le protocole 5250 limite la taille de page de
sous-fichier maximale à  25 lignes.
Donc, vous avez peut-être l’impression d’avoir une
application Web native, mais il n’en est rien.
Vous pouvez toutefois modifier et améliorer
une application Webfaced jusqu’à  un certain
degré. Mais avant de commencer à  modifier
l’application vous devez mieux comprendre le
WebFacing et les composants qu’il produit.

Téléchargez cette ressource

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) propose un guide complet pour mettre en place un plan de réponse aux incidents de cybersécurité, nous en avons extrait et détaillé les points essentiels dans ce guide. Découvrez les 6 étapes clés d'un plan de réponse efficace aux incidents de cybersécurité.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010