> Tech > Planifier l’installation d’IBM i sur un Power Blade

Planifier l’installation d’IBM i sur un Power Blade

Tech - Par Vess Natchev - Publié le 06 septembre 2011
email

Les Power Blade, IBM BladeCenter JS12 and JS22, ont augmenté le nombre de plates-formes matérielles pour applications IBM i. S’appuyant sur des technologies PowerVM éprouvées comme le partitionnement logique (logical partitioning, LPAR) et le mouvement de ressources dynamique, les JS12 et JS22 modernisent les environnements IT : consolidation des charges de travail, efficacité, et réduction des coûts d’alimentation électrique.

Ici, j’offre des conseils et techniques pour réussir la solution BladeCenter. Je mets à profit mon expérience pratique de planification, mise en oeuvre, dépannage et conception de la prochaine étape d’IBM i sur un Power Blade. Ensemble, nous allons suivre le déroulement d’une mise en œuvre pour vous faciliter ce genre d’exercice à l’avenir.

Ce dossier est issu de notre publication System iNews (06/09). Pour consulter les schémas et illustrations associés, rendez-vous dans le club abonnés.


Cette phase commence par une question simple et élémentaire : “Est-ce que l’IBM i sur un Power blade convient à cet environment ?” Les alternatives à cette solution sont les suivantes : déployer IBM i sur un serveur en rack IBM Power basé sur un processeur POWER6, et mettre en œuvre les applications Windows sur des serveurs lames d’architecture x86 avec une connexion Internet SCSI (iSCSI) à l’IBM i sur un serveur en rack. Les points suivants sont à considérer :

• Nombre, type et taille des serveurs IBM i (AS/400, iSeries, System i)
• Nombre et taille des serveurs Windows
• Niveaux des systèmes d’exploitation et prévisions de mise à niveau
• Type de stockage existant (intégré vs. SAN)
• Compétences existantes (IBM i, matériel Power, Windows, SAN, AIX/VIOS)
• Economie potentielle en alimentation et climatisation, grâce au BladeCenter

Presque toutes les implémentations IBM i et BladeCenter s’accompagnent aussi de l’intégration Windows sur les serveurs lames. Souvent, la migration de l’IBM i sur un Power Blade vient parachever un projet de consolidation BladeCenter. L’équivalent le plus proche d’IBM i sur un serveur Power classique est le BladeCenter S, en raison de son stockage SAS intégré. Ce genre d’implémentation est mieux adapté à un petit environnement IT avec plusieurs serveurs. Pour de plus grandes installations, comportant un Storage Area Network (SAN), un BladeCenter H fera mieux l’affaire. Soulignons que dans les deux cas, des compétences sont nécessaires : savoir gérer un stockage non-IBM i (BladeCenter S ou SAN), savoir travailler avec du matériel BladeCenter et maîtriser la virtualisation de type Virtual I/O Server (VIOS).

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide des Services Managés pour se moderniser et se sécuriser

Guide des Services Managés pour se moderniser et se sécuriser

À l’heure où les talents du numérique sont rares et difficiles à séduire, comment bénéficier des meilleures compétences en infrastructure Cloud ou en cybersécurité pour gagner en agilité et en cyber-résilience ? Découvrez le Guide des Services managés dédiés aux PME.

Tech - Par Vess Natchev - Publié le 06 septembre 2011