> Tech > Premier bilan pour Microsoft Spark

Premier bilan pour Microsoft Spark

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 01 octobre 2013
email

Le 17 mai dernier, Microsoft inaugurait son incubateur Spark dans le quartier du Sentier à Paris.

Premier bilan pour Microsoft Spark

L’objectif pour les 15 jeunes entreprises intégrées au programme était de créer en trois mois un prototype viable d’une application. Après douze semaines de travail, 140 heures de coaching, 30 mentors rencontrés et 80 conférences et ateliers suivis, l’heure est au premier bilan pour la première promotion de start-up. « L’essai est transformé, se réjouit Jean Ferré, Directeur de la division DPE cgez Microsoft France. Nous sommes véritablement parvenus à accélérer les projets et certains ont obtenu des investissements. »

(((IMG6312)))

En douze semaines, les inscrits ont pu constituer leur équipe, acquérir certaines compétences techniques nécessaires à la réalisation du projet et surtout rencontrer des entrepreneurs chevronnés venus partager leur expérience. « Quand vous discutez une heure avec un mentor comme Frédéric Montagnon ou Renaud Visage (respectivement co-fondateurs d’Overblog et d’Eventbrite, ndlr), c’est six mois gagnés sur votre projet », affirme Florian Mascaro, Cofondateur d’UBQT et membre de Spark.

(((IMG6315)))
Florian Mascaro et Moktar Larbi, co-fondateurs d’UBQT.

UBQT (prononcé « Ubiquity ») est une application capable d’agréger des contenus publiés sur le web au sujet d’un événement particulier. L’idée est de pouvoir suivre à distance de grandes manifestations sportives ou culturelles par exemple. La plateforme profite pour cela des ressources offertes par Microsoft sur Windows Azure ainsi que des conseils techniques apportés par les coachs pour bien les utiliser. L’équipe au complet s’apprête désormais à quitter Paris afin de poursuivre l’aventure durant quelques mois à San Francisco et tenter de s’ouvrir le plus large marché possible avant le lancement officiel du produit en début d’année prochaine.

80 investisseurs rencontrés

Car l’objectif de Spark n’est pas seulement d’apprendre à programmer son application, mais bien à définir un business model solide, à tisser des partenariats stratégiques et à faire connaître son produit. La puissance de l’éditeur en termes de communication et l’étendue de son réseau est ici bien utile puisque 150 articles ont été publiés dans les médias depuis l’inauguration de Spark et que les start-up de l’incubateur ont pu rencontrer 80 investisseurs. 27 partenariats ont également été passés.

(((IMG6314)))

« Il y a toujours des choses à parfaire », souligne néanmoins Jean Ferré. Certaines équipes ne sont pas allées au bout de leur projet, ce qui conduira Microsoft à être plus exigeant à l’avenir quant au niveau de motivation de ceux qui souhaitent rejoindre le programme. « Certains ont manqué d’implication et vous ne pouvez pas forcer quelqu’un à devenir entrepreneur ».

(((IMG6313)))

L’heure est aujourd’hui à l’internationalisation de Spark. Des projets similaires sont actuellement conduits en Inde, en Israël, en Chine ou encore au Brésil. D’autres devraient être annoncés aux Etats-Unis et en Europe dans les semaines qui viennent avec la volonté de créer une large communauté afin de favoriser les échanges entre start-up du monde entier.

Infographies : RSLN

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les 6 bonnes pratiques sur la protection des données

Les 6 bonnes pratiques sur la protection des données

Nouveau Guide thématique à l’intention des Directions informatiques. La Datasphere mondiale représente 40 Zo de données créées, dupliquées et enregistrées chaque année. La gestion et le stockage des données deviennent d’autant plus critiques que leur volumétrie ne cesse de croître et d’ici 2025, ce chiffre aura quadruplé. Découvrez dans ce nouveau guide les meilleures recommandations pour survivre dans l’univers de l’Infinite Data.

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 01 octobre 2013

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT