> Tech > Premier coup d’oeil : WebSphere Studio 3.02

Premier coup d’oeil : WebSphere Studio 3.02

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Paul Conte L'outil phare du développement d'applications Web d'IBM a beaucoup d'atouts. Mais aussi quelques lacunesWebSphere Studio (WSS) est l'outil vedette d'IBM pour le développement d'applications Web. Il permet de gérer HTML, image, son, applets Java, JSP (Java Server Page), servlets Java, et d'autres fichiers qui fournissent l'interface utilisateur d'une application et tout ou partie de sa logique de gestion. WSS contient des outils intégrés pour concevoir des pages HTML et JSP, y compris des outils de modification de scripts et d'images graphiques. WSS se connecte à  VAJ (VisualAge for Java), inclus dans le package produit ou à  d'autres environnements de développement intégrés (IDE : Integrated Development Environments) Java pour le développement de servlets et pour du code Java plus complexe. La figure 1 donne la liste complète des outils qui accompagnent WSS.

Le WSS Workbench constitue l'environnement central à  partir duquel un concepteur lance les outils et modifie les composants des applications

WSS convient à  un large éventail d'applications Web : des simples sites Web constitués de pages HTML interconnectées, jusqu'aux sites Web dynamiques, complexes, utilisant scripts, servlets et JSP. Le WSS Workbench (figure 2) constitue l'environnement central à  partir duquel un concepteur de pages Web ou un développeur Java repère les fichiers applicatifs et lance les outils d'édition appropriés pour modifier les composants des applications. Quand une application est prête pour le déploiement, le responsable utilise le Workbench pour copier les fichiers nécessaires dans les répertoires cible appropriés. Cette opération est appelée publication (publishing) dans WSS. Une fois publiée, l'application peut être proposée sur le Web via un serveur HTTP et, si l'application utilise des servlets ou des JSP, un serveur d'application Web.
Avec WSS, une équipe de développement peut créer des applications Web à  déployer avec les produits HTTP Server et WAS (WebSphere Application Server) d'IBM, ou avec des produits comparables d'autres fournisseurs (le serveur IIS HTTP de Microsoft, le serveur d'applications WebLogic de BEA, par exemple). Bien que WSS possède quelques options intégrées directement associées à  WAS, les applications intégrées à  WSS ne sont nullement limitées à  WAS, de même que WSS n'est pas forcément le meilleur outil de développement pour des applications déployées sur WAS. WSS a une forte dominante Java et, par conséquent, ne convient pas bien à  des applications Web fondées sur des plates-formes ASP (Active Server Page) de Microsoft et COM+ (Common Object Model Plus).

Outils de WebSphere Studio et produits additionnels

Outil de gestion et de publication d'applications

WebSphere Studio Workbench
Un outil pour gérer les fichiers, liens et phases de publication (déploiement) d'un projet. Il comporte aussi plusieurs assistants pour générer des éléments de projet.

Outils de conception et de création
NetObjects Fusion
Outil de construction de sites Web en utilisant les templates et composants fournis : comprend également un éditeur de pages Web WYSIWYG et autres outils de composition.

Page Designer
Outil de maquettage WYSIWYG de pages Web, HTML et JSP.

NetObjects ScriptBuilder 3.0
Editeur multi-langages destiné à  l'édition de divers langages de script client et serveur, dont JSP, ECMAScript, JavaScript, VBScript, Lotus Script, Perl, et bien d'autres.

Chaque application Web est en principe organisée comme un projet
WSS. Mais un projet peut comporter des applications multiples ou une portion
d’une application. Chaque projet contient un arbre ou des dossiers : ces derniers
contiennent à  leur tour les fichiers de l’application. Un projet est stocké
comme répertoire sur le système de développement, et les dossiers du projet
sont des sous-répertoires du répertoire du projet. On gère les dossiers et les
fichiers du projet (déplacement, suppression et changement de nom) depuis la
vue WSS Workbench File, dans le volet gauche de la figure 2.

WSS possède une fonction simple et intégrée de check-out/check-in permettant
à  plusieurs développeurs de travailler avec un ensemble de fichiers partagés
en réduisant les risques de conflits consécutifs à  des modifications de fichiers.
Pour archiver des versions multiples des fichiers et suivre de plus près les
révisions, WSS supporte également les VCS (Version Control Systems) présentés
figure 3 (ce support présente quelques limites, qu’il conviendra d’examiner
si on envisage d’utiliser un VCS.) Quand on travaille avec la vue File, WSS
affiche la liste de tous les fichiers du projet et place un repère rouge à  côté
des fichiers qui vous ont été envoyés ; un repère gris indique un fichier envoyé
à  quelqu’un d’autre. On ne peut réviser que les fichiers sur lesquels on a fait
un check-out. Quand on fait un check-out, WSS copie le fichier dans un répertoire
de travail du système et c’est cette copie que l’on modifiera.

Pour créer un nouveau projet, on sélectionne File et New Project, et on attribue
un nom de projet et un répertoire pour contenir ce dernier. On peut sélectionner
un template de projet dans le répertoire WSS Template, auquel cas WSS copiera
les dossiers et les fichiers de ce template dans votre projet. WSS fournit deux
templates simples, mais on peut y ajouter les siens. Le package WSS inclut le
produit NetObjects Fusion comme autre moyen de créer un nouveau site en utilisant
l’un des templates de NetObjects Fusion. NetObjects Fusion propose également
un jeu d’outils graphiques assez appréciés pour construire des sites Web et
concevoir des pages Web. Il semble qu’IBM ait inclus ce produit pour augmenter
les fonctionnalités de WSS. Bien que la combinaison des produits multiplie les
fonctionnalités, l’utilisation des deux, NetObjects Fusion et WSS, oblige à 
apprendre deux interfaces et deux jeux d’outils d’édition complètement différents.


Il semble qu’IBM ait inclus ce produit pour augmenter les fonctionnalités
de WSS


Dès lors qu’un projet existe, on peut lui ajouter de nouveaux
éléments (c’est-à -dire des fichiers) en utilisant l’un des nombreux fichiers
squelettes (une vingtaine) livrés avec WSS. Ainsi, pour insérer une nouvelle
page HTML, on pourra sélectionner le fichier squelette Blank.html. On peut aussi
ajouter ses propres fichiers squelettes.

WSS a deux assistants permettant de générer rapidement des pages d’accès aux
données basées sur SQL, pour un projet. Mieux encore, ces assistants procurent
un moyen rapide de générer du code servlet et JSP que l’on pourra couper et
coller dans des applications plus complexes. S’agissant d’assistants de base,
il faudra aussi pour la plupart des applications, utiliser VAJ ou un autre IDE
Java pour compléter le code servlet. De même qu’il faudra travailler avec Page
Designer (nous y reviendrons plus loin) ou un autre outil de conception de pages
Web pour créer des JSP plus élaborés pour présenter les données.

On peut aussi utiliser l’assistant Import pour copier des fichiers en provenance
d’un site Web existant, en fournissant son URL. L’assistant tente de récupérer
les liens du site et de copier les fichiers HTML et autres. Bien entendu, il
existe des limites techniques (et légales) à  ce que l’on peut obtenir d’un site
existant, mais c’est néanmoins un outil utile.

Le WSS Workbench propose un autre outil : un débogueur au niveau source pour
les servlets et les JSP s’exécutant sur une installation WAS à  distance. Cette
fonction permet même de compiler des fichiers JSP sur son propre système, de
sorte que l’on peut scruter le code source JSP réel plutôt que le code source
Java créé lorsque WAS traduit le fichier JSP à  l’exécution.







Systèmes de contrôle de versions supportés



IBM VisualTeam connection

Lotus Domino Content Manager et Web Content Library

Microsoft Source Safe

PVCS

Rational ClearCase



 






Types de liens



Type de lien Description



Self Lien HTML vers le fichier contenant le lien



Anchor Lien HTML d’une position dans le fichier vers une autre position
du même fichier



Embedded Lien HTML (utilisant autre chose que HREF) vers un fichier qui
est rendu dans le

fichier contenant le lien (un lien vers un fichier image, par exemple)



Inside Lien HTML utilisant HREF pour définir un autre fichier dans le
même projet



Outside Lien HTML utilisant HREF pour définir un fichier ne se trouvant
pas dans le même

projet



Parameter Lien définissant un objet en entrée ou en sortie pour un paramètre
d’un fichier

exécutable, comme une servlet



Source Lien entre un fichier source et un fichier compilé (par exemple
un lien entre un

fichier source .java et un fichier .class pour une servlet compilée)



Broken Lien vers un fichier inexistant



Unverified Lien qui ne peut pas être vérifié



Custom Lien défini par l’utilisateur




Les liens sont automatiquement modifiés quand on déplace un
fichier référencé d’un dossier vers un autre

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010