> Tech > Publication des données AS/400 dans Lotus Notes sous Java

Publication des données AS/400 dans Lotus Notes sous Java

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Thomas R. Curry

Vous pouvez commencer dès à  présent le développement des outils nécessaires ...

En juin 1999, Systems Journal (NEWSMAGAZINE) a publié l'article « L'accès aux données avec Java », par George Farr et Phil Coulthard. Cet article était l'un des premiers à  montrer, par l'exemple, comme il est simple d'utiliser Java pour extraire des requêtes d'un fichier AS/400 vers un client local. Les traditionnalistes AS/400 étaient émerveillés de voir à  quel point leur système existant (legacy) pouvait communiquer sur un réseau intégré. Les gourous de Java exultaient à  l'idée d'accéder enfin aux énormes quantités de données héritées, jusque-là  hors de portée de leurs compétences et de leurs outils faiblards. Les responsables de sécurité ronchonnaient et les développeurs se réjouissaient.

A cette époque, je développais des applications Lotus Notes et suivais une formation Java. Il me tardait d'appliquer mes nouvelles connaissances à  mon environnement de travail. J'ai tout d'abord été navré par les limitations qu'imposait l'implémentation Java de Domino 4.6 - en particulier, le manque de classes frontales ou d'un environnement de développement Java suffisant dans le Domino Designer. Mais, tout bien considéré, cette mise en oeuvre constituait un bon point de départ. Et, l'AS/400 Toolbox for Java offrait d'autres domaines à  explorer.

Si je pouvais trouver un moyen de publier les masses d'informations présentes sur notre AS/400, je pourrais ajouter beaucoup de valeur aux applications Domino de mon site. Afin de combler ce fossé, j'ai donc décidé d'étendre l'API Java de Lotus Notes avec l'AS/400 Toolbox for Java.

Avant d’opter pour le développement d’une solution de type Java, nous avons examiné d’autres possibilités. A commencer par Lotus Enterprise Integrator (NotesPump), mais nous avons été découragés par la somme d’apprentissage considérable nécessaire pour installer et administrer le produit. Compte tenu du temps dont nous disposions, il nous fallait une solution plus simple à  mettre en oeuvre.

Ensuite, nous avons examiné DECS (Domino Enterprise Connection Services), qui adopte une méthode à  base de formulaires (form-based) pour établir les connexions entre Domino et l’AS/400. Mais, avec DECS, toutes les interactions entre Domino et l’AS/400 sont déclenchées par des événements émanant d’un document Notes unique en provenance de Domino. Ce document Notes doit contenir une clé pour échanger des données dans les deux sens avec l’AS/400. Un nouveau document Notes peut créer un enregistrement dans un différent sur l’AS/400 ; en revanche, un nouvel enregistrement dans un fichier sur l’AS/400 ne peut pas créer un nouveau document dans Notes, parce que le document Notes déclenche l’événement . Ce modèle fonctionne bien pour des applications de workflow et de cycle d’approbation Domino qui doivent introduire des documents complétés dans un fichier AS/400. Mais il ne convient pas pour publier des données AS/400 via Domino.

Une troisième option, LotusScript, est également capable d’interaction avec l’AS/400 via ODBC, et les agents LotusScript peuvent établir de riches fonctionnalités entre les deux machines. En théorie, LotusScript peut mettre en oeuvre dans Notes les mêmes fonctionnalités que l’API Java. Alors quel est l’avantage de Java ?

LotusScript requiert une configuration Client Access ODBC sur chaque station de travail dans laquelle l’agent est appelé à  s’exécuter. Avec Java et JDBC, le driver JDBC est distribué dans l’agent, sans qu’il soit nécessaire de procéder à  des installations ou des configurations supplémentaires. Tant que l’AS/400 distant peut être identifié et contacté par la station de travail du client accédant par un nom de domaine, les fichiers sont accessibles à  un utilisateur dûment autorisé via JDBC.

Le modèle Java est idéal pour exécuter l’agent sur des clients à  distance dont la station de travail n’est pas en mesure de configurer immédiatement la connexion ODBC. Alors que LotusScript peut mettre en oeuvre le driver AS/400 Client Access ODBC pour permettre à  un agent Notes de manipuler des données AS/400, Java peut étendre l’utilisation de l’AS/400 Toolbox for Java pour permettre à  des événements Lotus Notes de déclencher des commandes et des programmes AS/400 et même effectuer des manipulations au niveau objet des fichiers AS/400 au-dessus et au-delà  de JDBC. On peut accéder à  l’AS/400 Toolbox for Java à  l’adresse http://www-1.ibm.com/servers/server.iseries/toolbox/.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010