> Tech > Rationaliser les processus de Change Management

Rationaliser les processus de Change Management

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Paul Schlieben
Une stratégie de workflow efficace et une communication fluide sont les garants d'un système de Change Management bien intégréLorsqu'un système fonctionne 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, et que l'on veut préserver ses week-ends, il faut mettre l'accent sur la haute disponibilité du matériel et de la base de données. Sans oublier que même le matériel le plus fiable ne peut rien si les modifications logicielles sont mal effectuées. Et la modification des logiciels met en péril la disponibilité. C'est pourquoi, face à  une modification logicielle touchant directement des opérations de gestion critiques, il faut disposer d'un excellent système de Change Management. De même qu'une équipe informatique est plus qu'un simple groupe d'individus, un système de Change Management est plus qu'un ensemble d'utilitaires. L'équipe fonctionnera d'autant plus efficacement et intelligemment que les gens communiqueront mieux entre eux. Cela est aussi valable pour un bon système de Change Management. Il y a une nette différence entre un simple ensemble d'utilitaires et un système de Change Management complet mettant en oeuvre une stratégie de workflow efficace. Le workflow est essentiel. Entre le moment où une demande arrive et celui où une modification est déployée, il existe des dizaines de points de communication critiques pour attribuer une tâche, résoudre un conflit de développement, demander un test de code, alerter la direction pour qu'elle examine une requête ou approuve une modification, et autres. Dans un Système Informatique, les messages sont comme des synapses se déclenchant dans le cerveau, plus ils se déclenchent de façon fiable, plus le QI informatique est élevé. Voyons quelques exemples de points de communication critiques dans un bon système de Change Management.
Il faut disposer d'un système de suivi efficace

Que l’on ait un help desk ou que les programmeurs enregistrent eux-mêmes les questions,
il faut disposer d’un système de suivi efficace. Trois éléments sont nécessaires
: un moyen efficace d’enregistrer les questions des utilisateurs, une base de
données Q&R (Questions et Réponses) permettant de retrouver et d’enregistrer rapidement
les réponses, et un moyen efficace pour transmettre une question à  la personne
compétente quand on ne connaît pas soi-même la réponse.
Lorsque le helpdesk reçoit un appel, il faut absolument enregistrer le problème
pour pouvoir en analyser la fréquence. Il sera ainsi plus facile de déterminer
le logiciel à  modifier. Une base de données contenant les problèmes précédemment
signalés et leurs solutions, constitue une ressource précieuse. Mais il n’est
pas facile d’organiser des réponses toutes prêtes à  des questions techniques.
Supposons, par exemple, qu’un client signale qu’il a recompilé un fichier logique
mais que son système ne peut pas trouver le fichier physique correspondant. Dans
quelle rubrique va-t-on classer ce problème : fichiers logiques, fichiers physiques,
compilation de fichiers, ou liste de bibliothèques ? Selon la manière dont l’utilisateur
pose sa question, on pourra chercher la réponse sous l’une quelconque de ces catégories,
et il est donc important que la solution figure en plusieurs endroits, sans dupliquer
questions et réponses dans la base de données.
Lorsqu’on ne peut pas trouver une solution particulière dans la base de données
Q&R, il faut pouvoir soumettre le problème à  un collègue compétent, obtenir une
réponse, la transmettre à  l’utilisateur et enregistrer la solution dans la base
de données pour consultation future. Ce processus doit être le plus automatisé
possible pour que la communication soit rapide entre ressources techniques et
utilisateurs. La figure 1 présente une stratégie de workflow du Change Management
qui favorise une communication fluide et efficace.

Il faut qu’un processus automatisé vienne rappeler le déclenchement d’une
action de suivi

Supposons qu’un membre de l’équipe oublie de répondre à  une question ou qu’il
le fasse de manière incomplète. Pour que la question ne soit ni perdue ni ignorée,
il faut qu’un processus automatisé vienne rappeler (en fonction de priorités et
du statut d’une requête, et du temps écoulé dans le système) le déclenchement
d’une action de suivi si l’on n’a pas reçu la réponse dans un certain délai. Le
système peut aussi informer automatiquement le responsable de la programmation
si une réponse n’est pas reçue à  temps. Peut-être faudra-t-il aussi communiquer
directement avec le membre de l’équipe pour rechercher un contournement du problème.

Téléchargez cette ressource

SD-WAN de confiance : guide de mise en œuvre

SD-WAN de confiance : guide de mise en œuvre

Ce livre blanc décrit les différents aspects indispensables pour la mise en place d’une approche SD-WAN sécurisée et de confiance. Ce document s’adresse aux consultants et responsables sécurité des systèmes d’information pour bien comprendre les enjeux du Trusted SD-WAN à l’heure de la transformation numérique des entreprises.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010