> Tech > Responsables réseau : Cinq conseils pour faire plus avec moins

Responsables réseau : Cinq conseils pour faire plus avec moins

Tech - Par Brian Jacobs - Publié le 21 juin 2013
email

Peu nombreux sont les responsables de réseau qui ne se soucient pas des contraintes budgétaires.

Responsables réseau : Cinq conseils pour faire plus avec moins

Mais les réductions des dépenses, ou leur maintien à un niveau identique lorsque le réseau s’étend, ne signifient pas nécessairement des réseaux plus lents, plus d’équipements défaillants ou plus de temps d’arrêt.

Pour les responsables de réseau sous pression, ou les services informatiques sous le feu de la critique, voici 5 conseils pour étirer leur budget.

Conseil n°1 : la simplicité au cœur de tout

Du téléchargement à la concession de licences, en passant par l’expérience utilisateur, les gestionnaires informatiques doivent privilégier la simplicité. Les solutions basées sur une application intégrée avec accès à toute l’infrastructure informatique à partir d’une console Web centralisée et intuitive peuvent faire gagner beaucoup de temps et d’argent à votre service informatique. Vous n’avez pas besoin d’acheter plusieurs solutions pour gérer l’ensemble de votre environnement, ni de vous connecter à plusieurs consoles pour mener à bien vos tâches.

Conseil n°2 : envisagez de passer à un nuage interne !

Depuis qu’elle est passée au nuage interne il y a quelques années, Ipswitch n’a plus acheté de matériel. La première étape de la virtualisation consiste à déterminer quel serveur doit migrer dans le nuage. En général, il est judicieux de commencer par des serveurs annexes, comme les DNS, les contrôleurs de domaine, les serveurs DHCP et les serveurs de fichiers et d’impression, car ils ne sont pas entièrement tributaires du matériel sur lequel ils résident. Les serveurs Web, les serveurs de messagerie et les petites bases de données sont également de bons candidats à la migration.

Les serveurs plus complexes peuvent être virtualisés, mais l’opération doit être planifiée avec soin. Avant de virtualiser un serveur, procédez à une analyse de tendance et à la surveillance des performances. Vous aurez besoin de mesurer le taux d’utilisation du processeur et de la mémoire, le volume de stockage et l’ampleur du trafic sur le réseau, ainsi que les E/S du disque. Ne transférez pas dans le nuage un serveur surchargé.

Conseil n°3 : trouvez des façons de diagnostiquer et résoudre les problèmes plus rapidement

Des études montrent que 80 % du temps et des ressources informatiques sont utilisés à chercher les problèmes ; il ne reste donc que 20 % disponibles pour leur résolution. Les professionnels de l’informatique qui ont recours à plusieurs solutions pour gérer le réseau doivent examiner manuellement de multiples rapports et interfaces pour mettre en perspectives les informations provenant de divers types de mesures. La durée moyenne de réparation est forcément plus longue dans ce cas, le travail étant plus difficile et exigeant davantage de temps.

Optez pour une solution de gestion de l’infrastructure qui vous permette de détecter, cartographier, surveiller et gérer à partir d’une console unique les éléments de réseau, les serveurs, les applications, les ressources virtuelles, la connectivité entre ports, les paramètres de configuration et le trafic sur le réseau.

Conseil n°4 : garantissez la disponibilité, le fonctionnement 24 h/24 et 7 j/7, et des performances optimales pour l’infrastructure et les applications

La surveillance des performances doit être une activité de routine. Cette tâche apparemment sans importance sert à réduire les risques et à augmenter la probabilité de découvrir en amont les problèmes du réseau et les congestions. Une solution de gestion de réseau avec une console qui centralise toutes les informations rend le travail plus facile et plus efficace.

Conseil n°5 : cherchez des solutions économiques

Les solutions économiques existent bel et bien, c’est pourquoi les professionnels qui utilisent l’une des quatre principales solutions peuvent vouloir reconsidérer leurs choix pour l’année à venir.  Ils peuvent continuer de bénéficier d’une solution de gestion informatique efficace pour un coût raisonnable, mais il se peut qu’ils doivent abandonner certains accessoires et gadgets.  Ceux qui envisagent des solutions Open source doivent savoir que la configuration peut s’avérer cauchemardesque et que les risques sont élevés : vulnérabilité, capacité d’évolution, fiabilité et absence d’assistance technique.

Mais malgré les contraintes budgétaires, il n’est pas utile de s’inquiéter. Évaluez simplement vos options et trouvez comment en faire plus avec moins.

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Tech - Par Brian Jacobs - Publié le 21 juin 2013