> Tech > SQL SERVER 101 : Principes fondamentaux de gestion

SQL SERVER 101 : Principes fondamentaux de gestion

Tech - Par Michael Otey - Publié le 24 juin 2010
email

Si vous êtes chargés de gérer, ou d’administrer, un environnement Windows qui inclut Microsoft SQL Server – sans être DBA (administrateur de base de données) – vous risquez de vous sentir perdus au milieu de tables, d’index, de procédures stockées, de requêtes et de sauvegardes de base de données.Dans l’article « SQL Server 101: Concepts essentiels pour administrateurs Windows », je vous ai aidés à aborder SQL Server en expliquant ses concepts fondamentaux.Ici, je continue votre apprentissage de SQL Server en parlant des outils nécessaires pour gérer un système SQL Server 2000, des principes essentiels de sécurité de SQL Server et de la sauvegarde et restauration d’une base de données. Forts de ces deux articles, vous en saurez assez sur SQL Server pour assumer les tâches administratives d’un système SQL Server 2000.

SQL Server 2000 fournit trois outils principaux utiles pour gérer le serveur : Server Manager, SQL Server Enterprise Manager et SQL Query Analyzer. L’icône Windows Server Manager est affichée dans le plateau système ; cliquez dessus pour démarrer, arrêter ou suspendre le service SQL Server. Une flèche verte sur l’icône indique que le service SQL Server est actif. Un carré rouge, qu’il est arrêté. En plus de démarrer et d’arrêter SQL Server, vous pouvez aussi utiliser Server Manager pour démarrer et arrêter le SQL Server Agent, le DTC (Distributed Translation Coordinator), le service Microsoft Search, et Analysis Services.

Enterprise Manager, que montre la figure 1 est le principal outil de gestion de SQL Server basé sur GUI. On utilise Enterprise Manager pour gérer une ou plusieurs instances de SQL Server. Démarrez Enterprise Manager en sélectionnant Start, Programs, Microsoft SQL Server, Enterprise Manager. Vous pouvez l’exécuter directement à partir du système serveur lui-même, mais vous installerez généralement les outils client qui incluent Enterprise Manager sur une station de travail de gestion et vous l’exécuterez à partir de là.

Pour utiliser Enterprise Manager, il faut d’abord enregistrer le serveur que vous voulez utiliser. Pour enregistrer un nouveau système SQL Server, faites un clic droit sur le noeud SQL Server Group puis sélectionnez New SQL Server Registration dans le menu surgissant. Cela démarre le SQL Server Registration Wizard qui vous demande le nom de SQL Server et l’information d’authentification, puis vous connecte à une instance du serveur. Vous pouvez utiliser SQL Server 2000 Enterprise Manager pour gérer à la fois les systèmes SQL Server 2000 et SQL Server 7.0, mais pas pour gérer des systèmes sous SQL Server 6.5 ou versions antérieures.

Après avoir enregistré un système SQL Server, on voit une liste de tous les objets base de données qui s’y trouvent, comme le montre la figure 1. Un clic droit sur chaque objet affiche un menu surgissant contenant la liste des actions pertinente pour chaque objet. Ainsi, un clic droit sur un objet Tables affiche un menu qui permet de créer une nouvelle table, d’ouvrir le concepteur de tables ou d’extraire des lignes de celle-ci.

Query Analyzer est à la fois un outil de gestion et un outil de développement. Pour le lancer, on sélectionne Start, Programs, Microsoft SQL Server, Query Analyzer. Comme le montre la figure 2, on peut utiliser Query Analyzer pour écrire et exécuter les instructions T-SQL. Quand Query Analyzer démarre, il affiche une fenêtre d’entrée vierge dans laquelle seront tapées des instructions T-SQL. Query Analyzer sert aussi à construire des objets base de données en exécutant les instructions T-SQL DDL (Data Definition Language). On peut aussi l’utiliser pour extraire et mettre à jour des données au moyen d’instructions T-SQL DML (Data Manipulation Language). Après avoir entré les instructions TSQL, vous pouvez les exécuter soit en appuyant sur F5, soit en cliquant sur l’icône flèche verte sur la barre d’outils. Si l’instruction est une requête, les résultats apparaîtront dans la moitié inférieure de l’écran. Il faut savoir que, avec Query Analyzer, les actions se déroulent sur le système SQL Server lui-même, pas sur le système sur lequel on utilise les outils.

Comme je l’ai déjà dit, vous n’avez pas besoin de connaître T-SQL pour maintenir une installation SQL Server, mais il est très utile d’être un peu familiarisé avec lui. Ainsi, pour créer des objets base de données ou pour configurer d’autres objets comme un serveur lié (c’est-à-dire, un lien vers un serveur base de données à distance), il est judicieux d’utiliser des scripts T-SQL que vous pouvez créer et exécuter dans Query Analyzer. Un script T-SQL constitue une référence utile pour la définition de tous les objets base de données, et vous pouvez facilement réexécuter le script pour recréer la base de données et son objet sur d’autres systèmes. Un script T-SQL fournit aussi un point de référence utile pour consulter les versions futures, à la recherche de changements des objets base de données.

Téléchargez gratuitement cette ressource

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

L’optimisation réseau en 6 atouts clés

Quelles sont les 6 atouts clés d'un réseau 100% cloud, évolutif et sécurisé ? Faites évoluer vos solutions IT d'entreprise, bénéficiez d’une infographie exclusive pour activer ces nouvelles solutions technologiques.

Tech - Par Michael Otey - Publié le 24 juin 2010