> Tech > Thorn Europhane : ERP et Terminal Server au centre du nouveau SI

Thorn Europhane : ERP et Terminal Server au centre du nouveau SI

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

Pour bâtir son nouveau système d'information multisite, le groupe Thorn a opté pour la mise en place de l'ERP Baan. Les problèmes de communications de données entre les filiales ont pu être résolus grâce à  l'architecture Terminal Server/Metaframe.La décision de mettre en oeuvre une informatique de gestion commune au niveau du groupe Thorn est née il y a trois ans, et répondait à  une double contrainte. D'une part, les difficultés de consolidations de chiffres, et d'autres parts les problèmes de communication entre les différentes filiales, au sein d'environnements informatiques très hétérogènes. " Il devenait primordial de mettre en oeuvre un modèle de gestion plus cohérent au niveau du groupe, de rationaliser les systèmes d'informations des différentes filiales, et faire en sorte qu'ils passent le cap de l'an 2000. " explique Gérard L'hote, directeur administratif et financier chez Thorn Europhane. C'est le progiciel de gestion intégré Baan qui sera retenu, après la phase de Business Re Engineering, pour supporter une rénovation complète du système d'information de l'entreprise : de la gestion comptable, financière, commerciale, à  la gestion de production. " Nous avons fait le choix de l'ERP Baan car c'était alors, le seul produit du marché susceptible de nous aider à  bâtir un système d'information multisite transfrontières, en nous apportant une réponse métier adaptée à  notre problématique de GPAO. " souligne Gérard L'hote. Quant à  l'intégrateur Origin, il sera chargé de la mise en oeuvre complète de l'ERP. " Origin est aujourd'hui le premier intégrateur Baan sur le marché, mais c'est aussi la seule société de services capable d'apporter une réponse internationale à  notre problématique d'implémentation. " précise Gérard L'hote.

A partir du mois de juin 1998, un modèle commun d'implémentation a été choisi pour l'ensemble des pays concernés (Angleterre, Suède, France et Allemagne). A charge de ces filiales, d'adapter ensuite la solution à  leurs besoins propres de gestion, via des personnalisations et des développements spécifiques.

" L'architecture AS400 nous posait de gros problèmes de communications entre sites à  cause du protocole SNA "

Basée en Angleterre, l'usine de production de Spennymoor sera la première à  finaliser la mise en oeuvre de la gestion de production. Elle sera suivie par son homologue allemande, qui optera pour une démarche Big Bang du fait de sa configuration multisite. La France vient quant à  elle de terminer l'implémentation de la solution par la mise en oeuvre du dernier module de gestion commerciale.

 » Un système d’information aussi complexe que le nôtre, et d’envergure européenne ne se met évidemment pas en oeuvre sans problèmes d’infrastructures  » précise le directeur financier. Ainsi, avant la mise en oeuvre de Baan, le système d’information de la filiale française reposait sur l’interfaçage de progiciels du marché (comptabilité, GPAO, immobilisations) en environnement AS400. En 1996, l’offre de Baan n’existait pas sous AS400, le groupe se voit donc contraint de remettre en cause son infrastructure matérielle. Et pour la France, ce sont ainsi 15 années de culture AS400 qui s’envolent. » Cette architecture AS400 nous posait de gros problèmes de communications entre le siège, les entités de production et nos agences commerciales, à  cause du protocole SNA.  » Il faut en effet savoir que chacun des sites de production français disposait d’un AS400 avec des embryons de réseau locaux. Au siège, un autre AS400 dédié à  la gestion commerciale reliait les 13 agences commerciales, équipées de terminaux passifs 5250 et de PC émulés via un Wan Transpac. Après installation de Baan, tout le centre de calcul (serveurs d’applications et de SGBD) a été déporté en Angleterre à  Spennymoor.  » Notre architecture AS400 ne pouvait plus coexister avec un ERP fonctionnant en environnement Unix.  » Aujourd’hui, l’ERP s’opère donc au niveau du centre de calcul européen qui regroupe quatre serveurs d’applications, et deux serveurs de SGBD.  » Les terminaux passifs des agences commerciales devaient être en mesure de chercher les applications sur le centre de calcul, tout en continuant à  interroger l’AS400 pour les applications commerciales, de paie et de gestion d’immobilisations.  » précise Gérard L’hote.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Services Cloud Managés

Guide de Services Cloud Managés

Accélérer votre transformation digitale, protéger et sécuriser vos environnements Cloud avec les offres de support, d'accompagnement et de services managés. Découvrez le TOP 3 des Services Managés pour accompagner la transformation de vos environnements Cloud, gagner en agilité et en sécurité dans un monde d'incertitudes.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010