> Tech > Trucs & Astuces : Manipuler des messages

Trucs & Astuces : Manipuler des messages

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

Les trucs & astuces de la semaine du 6 au 12 Mars 2006

Trucs & Astuces : Manipuler des messages

Si vous avez écrit un nombre respectable de programmes, il est fort probable que vos utilisateurs ont souvent rencontré un message système : pour fournir des informations d’état, signaler des messages ou solliciter une entrée en réponse à un message.

Dans de tels cas (entre autres), la commande OvrMsgF (Override with Message File) s’avèrera particulièrement utile. Par exemple, pour afficher un message qui sera plus explicite que le message système, aux yeux des utilisateurs. Voyons un exemple simple.

Supposons que le produit XYZ puisse être ou n’être pas installé et que le produit réside dans la bibliothèque XYZLib. Les programmes pourraient par conséquent vérifier l’existence de la bibliothèque XYZLib pour déterminer si le produit XYZ est installé. Examinons le programme de la figure 1. Si le produit XYZ n’est pas installé, le programme présente le message CPF9801 (depuis le fichier de messages QCPFMsg) à l’utilisateur, sous la forme suivante :

Object XYZLib in library QSYS not found.

Si un utilisateur choisit d’afficher le texte de second niveau, les choses ne s’éclairent pas pour autant ! Vous pouvez facilement présenter un message plus parlant à l’utilisateur, en créant un fichier de messages défini par l’utilisateur dans lequel vous placerez le message significatif et en utilisant le fichier de messages défini par l’utilisateur en lieu et place du fichier de messages ordinaire.

A titre d’exemple, supposons que vous avez créez le fichier de messages UserMsg dans lequel vous avez placé votre version conviviale des messages. Pour le scénario ci-dessus, vous pourriez utiliser la commande de la figure 2 pour créer un message qui remplacera CPF9801 de QCPFMsg.

Ensuite, ajoutez l’instruction Override de la figure 3 comme première instruction exécutable du programme (figure 1), afin que le système émette le message dans le fichier de messages UserMsg, et pas la version fournie par IBM dans QCPFMsg.

Si le système envoie un message pour un ID message en provenance de QCPFMsg et si ce ID message existe dans UserMsg, le système envoie alors le message tel qu’il existe dans UserMsg. Si l’ID message n’est pas dans UserMsg, le système utilise la version QCPFMsg.

N’oubliez pas de supprimer l’override quand tout est fini, en exécutant ceci :

DltOvr File( YourLib/UserMsg )

Pour modifier les valeurs de réponses valides pour un message système, vous pouvez placer un double du message dans un fichier de messages créé par l’utilisateur, changer les réponses valides puis remplacer QCPFMsg par le fichier de messages créé par l’utilisateur.

En fait, vous pouvez modifier n’importe lequel des attributs du message. Il est probable que la commande OvrMsgF vous sera utile dans de nombreuses circonstances.

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010