> Tech > Un coup d’oeil à  Whistler

Un coup d’oeil à  Whistler

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par John Ruley
Whistler est le nom de code du nouveau système d'exploitation 32 bits qui remplacera Windows 2000 Professional et Windows Millennium Edition (Windows Me). Microsoft n'a pas encore livré beaucoup de détails sur Whistler - qui repose sur le noyau de Windows 2000 et de Windows NT -, pas même la date de sa sortie (probablement l'an prochain), mais commence à  dévoiler et à  expliquer certaines de ses caractéristiques. Il s'agit notamment de modifications de l'interface utilisateur, de l'existence d'une version personnelle (c'est-à -dire mono-utilisateur) de la technologie Terminal Services de Windows 2000 Server, et d'une révision drastique du traitement des DLL par les précédentes versions de Windows 32 bits.

Un coup d’oeil à  Whistler

Pour cet article je me suis inspiré des diverses présentations du futur produit
par Microsoft, et notamment les démonstrations des versions pré-beta de Whistler.
Je n’ai pas eu l’occasion d’essayer le produit et je ne suis donc pas en mesure
de dire si les nouvelles caractéristiques fonctionneront bien. Mais les utilisateurs
de Windows 2000 Pro doivent suivre de près le développement de Whistler, notamment
parce qu’il pourrait permettre à  Microsoft de tenir sa promesse de mettre tous
les utilisateurs sur le noyau NT.

Whistler aura une interface utilisateur suffisamment familière pour être reconnu
comme un successeur de Windows 2000 Pro. Mais au fur et à  mesure de l’exploration
du produit, des changements significatifs apparaîtront, à  commencer par le premier
logon. Le problème des mots de passe sensibles à  la casse se pose communément
aux utilisateurs de Windows Pro. Si la touche de verrouillage des majuscules du
clavier est restée enfoncée, la connexion à  Windows 2000 Pro pose des problèmes.
Whistler corrigera cet inconvénient en détectant que le verrouillage des majuscules
est activé et en mettant un message d’avertissement dans l’invite de connexion.

La version pré-béta de Whistler simplifie le Panneau de configuration en le divisant
en six catégories environ. La recherche des objets spécifiques se fera à  partir
de ces catégories. Tous les éléments du Panneau de configuration de Windows 2000
Pro seront maintenus dans Whistler, mais la présentation générale des éléments
ne submergera pas les utilisateurs passant de Windows Me à  Whistler.

Whistler utilisera des Thèmes pour les changements mineurs apportés aux éléments
actuels de l’UI de Windows 2000 (par exemple le modèle d’arrière-plan, les couleurs
des fenêtres, le style du pointeur de la souris, les boutons, les sons accompagnant
certains événements système). La fonction Thèmes permettra de centraliser les
éléments de l’interface utilisateur; il s’agira, par exemple, de choisir un thème
particulier et Whistler fournira un arrière-plan, des couleurs, des pointeurs
et des sons se rapportant au thème. Les thèmes pourront intégrer également certaines
fonctions d’accessibilité, telles que des options d’affichage à  haut contraste
et Sound Sentry.

D’après certaines rumeurs, l’interface utilisateur de Whistler pourrait remplacer
le menu Démarrer de Windows 2000 par une vue ressemblant à  une page Web. En tous
cas, on aurait du mal à  imaginer autre chose qu’un changement de ce type dans
la prochaine version de Windows après Whistler, dont Microsoft prévoit la sortie
en 2002, sous le nom de code Blackcomb.

Whistler comportera de nouvelles fonctions importantes qui amélioreront sa praticité
pour les utilisateurs et les administrateurs. Parmi elles se trouve la version
personnelle intégrée des Terminal Services. Les Terminal Services Personal Edition
ne permettront certes pas aux machines Whistler de faire office de serveurs et
d’ajouter des utilisateurs, mais elle aidera les administrateurs à  conduire des
sessions de réparation à  distance. L’utilisateur informera l’administrateur d’un
problème, et, sans utiliser de logiciel supplémentaire à  charger, celui-ci pourra
immédiatement commencer une session de prise de contrôle à  distance sur le système
défaillant. Cette fonction opèrera par l’Internet sur les systèmes équipés d’un
modem câble ou de toute connexion à  haut débit. Certains OEM l’utiliseront à  coup
sûr pour proposer le support technique on line aux utilisateurs distants.

Sur les systèmes Whistler à  plusieurs utilisateurs, chaque utilisateur
aura une session personnalisée

Les Terminal Services utiliseront une autre fonction, Fast User Switching, qui
bénéficiera principalement aux utilisateurs de systèmes d’entreprise. Contrairement
à  Windows 2000 Professionnel, Whistler ne fermera pas l’application utilisée lors
de la déconnexion de l’ordinateur et à  la connexion suivante, les applications
s’afficheront instantanément. Sur les systèmes Whistler à  plusieurs utilisateurs,
chaque utilisateur aura une session personnalisée ; lorsque l’un d’eux se connectera,
toutes ses applications et ses fichiers apparaîtront exactement comme elles étaient
au moment de la déconnexion (je suppose que Whistler évacuera en différé les sessions
non utilisées vers la mémoire virtuelle).

Fusion Technology, également baptisée DLL côte-à -côte, est l’un des changements
les plus importants apportés par Whistler. Quiconque utilise Windows 2000, NT
ou Windows 9x depuis un certain temps a forcement été amené à  connaître des problèmes
de DLL. Ces problèmes se produisent lors de l’installation d’une application contenant
une nouvelle version d’une DLL incompatible avec une DLL d’une application existante.
Soudain, les applications qui marchaient bien jusque là  ne fonctionnent plus ou
se mettent à  avoir des comportements imprévisibles. Dans des cas extrêmes (sur
les systèmes NT ou Win9x), l’ordinateur peut ne pas booter correctement après
l’installation d’une nouvelle DLL. (Pour en savoir plus sur la résolution des
problèmes de DLL, voir l’article de Darren Mar-Elia  » Comment venir à  bout de
l’enfer des DLL « , dans notre numéro précédent). La fonction WFP (Windows File
Protection) de Windows 2000 évite les problèmes extrêmes. Si vous exécutez Windows
2000 et que vous essayez d’installer une DLL plus ancienne qu’une DLL du système
Windows 2000, l’OS remplace automatiquement l’ancienne par une copie de sauvegarde
de la version plus récente. Mais après ce remplacement, vous risquez de vous retrouver
avec une application refusant de fonctionner parce qu’elle s’attend à  une version
de DLL différente de celle dont dispose le système.

Whistler tentera d’éliminer les problèmes de DLL en permettant à  chaque application
d’avoir une copie de toutes les DLL dont elle a besoin, y compris les DLL système.
L’application copiera simplement la version de la DLL dont elle a besoin dans
le même répertoire que le fichier .exe de l’application. Le système vérifiera
en premier ce répertoire, chargera toutes les DLL qui s’y trouvent, et ne récupèrera
des DLL dans les répertoires système protégés que si elles ne sont pas disponibles
dans le répertoire privé de l’application.

Inutile d’attendre la sortie de Whistler pour essayer la solution astucieuse qu’il
utilisera pour résoudre le problème des DLL. C’est une fonction non documentée
de Windows 2000, bien que son activation oblige à  pratiquer un peu de piratage.
Pour toute application dans laquelle doivent être exécutées des copies privées
de DLL système, il faut créer un fichier texte vide baptisé nomappli.local.exe
(nomappli étant le nom du fichier .exe du programme) dans le répertoire contenant
le fichier .exe de l’application. Il faut ensuite copier les DLL nécessaires dans
ce même répertoire. Lors de l’exécution du programme, Windows 2000 détecte le
fichier nomappli.local.exe et charge toutes DLL se trouvant dans le même répertoire
que lui.

Mais les solutions pour permettre aux applications récalcitrantes de s’exécuter
sur Windows Pro ne s’arrêtent pas là . Microsoft a développé la boîte à  outils
Compatibilité des applications Windows 2000, que l’on peut télécharger à  l’adresse
http://msdn.microsoft.com/compatibility/. Les 6,4 Mo téléchargés comprennent la
documentation et plusieurs outils, dont une version révisée de l’outil de compatibilité
des applications qui accompagne le répertoire Support du CD-ROM de distribution
Windows 2000 Pro.

Cet outil de compatibilité des applications permet de détecter et, dans bien des
cas, de contourner les problèmes mineurs responsables de l’incompatibilité des
applications avec Windows 2000. Certaines d’entre elles, par exemple, ne fonctionnent
que si elles détectent une version spécifique du système d’exploitation ; d’autres
mettent à  mal les hypothèses sur l’emplacement physique des fichiers ou des dossiers
système. L’outil de compatibilité ne résoudra pas tous les problèmes d’incompatibilité
des applications, mais il sera très précieux pour résoudre les plus communs et
aider à  diagnostiquer les problèmes sérieux.

Whistler fait partie de la stratégie .NET de Microsoft, qui vise à  centrer les
applications davantage sur Internet que sur Windows. Elle utilise le stockage
des données XML et implique des changements d’écriture, de distribution et d’utilisation
des programmes. Bien que l’architecture .NET soit encore balbutiante, les programmes
utilisant .NET ne stockeront probablement pas les données de configuration dans
le Registre du système. L’installation d’un programme .NET ne devrait, par conséquent,
être guère plus compliquée que de copier un dossier sur une disque dur. Malheureusement,
la plupart des programmes continueront probablement à  utiliser la technologie
d’installation d’aujourd’hui pendant quelque temps encore.

Whistler fait partie de la stratégie .NET de Microsoft, qui vise à  centrer
les applications davantage sur Internet que sur Windows

Je suis impressionné par ce que j’ai vu de Whistler. Un petit avertissement me
semble toutefois approprié : les fonctions comme les DLL côte-à -côte et la conservation
de la session de chaque utilisateur en mémoire après la déconnexion exigent un
supplément de RAM et d’espace disque. Et les recommandations de Microsoft aux
constructeurs (http://www.microsoft.com/winlogo/logofuture.htm) laissent entendre
que Whistler, tout comme Windows 2000, sera essentiellement ciblé sur les nouveaux
systèmes utilisant des composants non hérités. En outre selon certaines allusions,
les systèmes Whistler devront assurer un certain niveau de compatibilité 64 bits.
Pourtant, autant que je sache, Whistler sera un système d’exploitation 32 bits.

L’expérience accumulée avec Windows 2000 et de Windows NT vous aura sans doute
appris à  prévoir une mise à  niveau de votre matériel avec chaque nouvelle version
et, apparemment, Whistler ne fera pas exception à  cette règle. Les fonctions telles
que Fusion Technology et les Terminal Services Personal Edition promettent de
faire de Whistler une plate-forme beaucoup plus stable et de faciliter les problèmes
de compatibilité. Mais elles exigeront à  coup sûr encore plus de mémoire RAM et
d’espace-disque que Windows 2000 aujourd’hui.

Téléchargez cette ressource

SD-WAN de confiance : guide de mise en œuvre

SD-WAN de confiance : guide de mise en œuvre

Ce livre blanc décrit les différents aspects indispensables pour la mise en place d’une approche SD-WAN sécurisée et de confiance. Ce document s’adresse aux consultants et responsables sécurité des systèmes d’information pour bien comprendre les enjeux du Trusted SD-WAN à l’heure de la transformation numérique des entreprises.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT