> Tech > Un détour par WebSphere Development Studio Client 5.1

Un détour par WebSphere Development Studio Client 5.1

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par George Farr et Phil Coulthard - Mis en ligne le 09/02/2005 - Publié en Mars 2004

Dans notre série d'articles Trajet (consulter les articles), nous avons inscrit chacune des étapes d'un trajet pour ceux qui désirent actualiser leurs compétences et moderniser leurs applications.
Ici, nous nous autorisons un petit détour en chemin pour parler de la nouvelle release 5.1 de WSDc (Web- Sphere Development Studio Client), qui contient la plupart des outils décrits dans le trajet ...La release 5.1 de WSDc a été mise en disponibilité générale le 17 octobre 2003, pour les éditions standard et advanced. Rappelons que la numérotation de ces outils client est en cohérence avec WAS (WebSphere Application Server), et pas avec OS/400. Donc, ces outils client sont compatibles avec toutes les releases actives d'OS/400. Par conséquent, ils peuvent travailler avec le source de n'importe quel iSeries en V5R1 ou ultérieure. Le numéro 5.1 de cette release est légèrement décalé car il est conçu pour supporter la nouvelle release 5.02 de WAS, disponible depuis peu sur toutes les plates-formes, dont iSeries. Ce système de numérotation a une raison : cette release des outils est proactive et elle supportera également une éventuelle prochaine release 5.1 de WAS.
La release 5.1 est relativement modeste pour les outils, compte tenu que la livraison de la release 5.0 ne remonte qu'à  quelques mois (le 25 avril). C'est néanmoins une importante release dont les points forts sont la qualité, la performance, et une requête poussée de la part des utilisateurs.

Les améliorations apportées à  RSE (Remote System Explorer), qui est
destiné au développement RPG et
Cobol (et C, C++, CL et DDS, bien
entendu) sont les suivantes :

  • Les touches de fonction habituelles
    ont été validées : F5 pour le rafraîchissement
    et F4 pour l’invite dans
    l’éditeur.

  • Les jobs sont maintenant présents
    dans l’arbre, partitionnés par soussystème
    OS/400. Il est donc plus facile
    de travailler avec de longues
    listes de jobs.

  • L’invite de commande CL, comme
    celle que l’on pratique à  partir de la
    ligne de commande ou quand on
    édite CL, utilise désormais une interface
    utilisateur graphique
    Eclipse native (et pas une interface
    utilisateur Java Swing). Le système
    d’invite a bénéficié de nombreux
    correctifs et améliorations. Ainsi, il
    est possible de faire des invites
    dans des invites (pour la commande
    SBMJOB (Submit Job), par
    exemple) et on peut pratiquer un
    cache plus efficace en mode déconnecté
    (figure 1).

  • De nouvelles actions permettent
    de créer rapidement un filtre à  partir
    d’une bibliothèque ou d’un fichier
    sélectionné, de telle sorte
    que le contenu de la bibliothèque
    ou du fichier apparaissent quand le
    nouveau filtre est étendu. On peut
    aussi faire un glisser/déposer d’éléments
    individuels dans un filtre
    existant.

  • On peut sélectionner des membres
    multiples pour compilation. La vue
    liste d’erreur montre une page séparée
    pour chaque membre. Vous
    pouvez aussi définir vos préférences
    pour influencer l’ordre dans
    lequel les compilations s’effectuent,
    par type de membre.

  • On a amélioré la
    supervision des
    sessions de communications
    et le
    traitement des jobs
    orphelins et des
    verrouillages de
    membres abandonnés
    quand des
    connexions sont
    perdues.

  • Le « verifier caching
    » est plus
    robustes et plus intuitif.
    Il utilise automatiquement
    l’information
    cachée
    quand elle est disponible. Il existe
    une nouvelle option « Refresh
    cache » dans la boîte de dialogue
    d’invite pour l’action de vérification
    (par exemple, pour forcer une
    mise à  jour de l’information cachée
    pour des cartes F et pour des
    membres de copie).

  • La nouvelle action clic droit sur le
    sous-système iSeries Objects ouvre
    directement un membre pour édition
    ou navigation, ou en crée un
    nouveau, sans qu’il soit nécessaire
    de « creuser » jusqu’au membre. Le
    raccourci est Ctrl+Maj+N.

  • Comme dans CODE/400, un wizard
    crée des procédures RPG IV quand
    on modifie des membres RPG IV.
    Après avoir demandé les paramètres,
    le wizard génère une
    souche ou talon de sous-procédure
    et un prototype. Le premier va à  la
    partie inférieure et le dernier va à  la
    partie supérieure, après la dernière
    carte D.

  • La vue d’ensemble pour RPG IV a
    été améliorée de manière à  respecter
    la casse, à  montrer les prototypes,
    et à  mieux positionner les
    jobs quand une sous-procédure est
    sélectionnée.

  • ILE Cobol bénéficie d’une puissante
    aide au coding. Ainsi, pour
    obtenir une liste des fonctions
    intrinsèques, on peut utiliser
    Ctrl+Space après avoir tapé FUNCTION.

  • L’éditeur pour RPG IV bénéficie
    d’une meilleure aide au coding. On
    y trouve une aide au paramétrage
    des mots-clés carte D, H et F, des
    opcodes en format libres, des fonctions
    intégrées et des appels de
    sous-procédures. Et aussi le support
    pour les directives du compilateur,
    des mots réservés, des
    cartes I, des mots-clés carte D et un
    certain nombre d’autres aspects du
    langage. Par ailleurs, le code inséré
    prend désormais en compte la
    casse du texte dans le voisinage
    immédiat.

  • On peut désormais ouvrir un membre
    pour l’éditer, en le faisant glisser
    dans un éditeur ouvert.

  • Des modèles pour RPG, ILE Cobol et
    C++ en format libre permettent de
    définir un snippet de code appelé
    « pattern » et de lui donner un nom.
    Au moment de l’édition, si vous entrez
    un ou plusieurs caractères du
    nom et si vous appuyez sur Ctrl+
    Space, vous voyez tous les modèles
    dont le nom correspond à  la frappe,
    et quand vous en sélectionnez un, le
    code de ce modèle est inséré.
    Plusieurs modèles sont fournis. Les
    modèles, ou templates, sont extrêmement
    utiles pour des structures
    de code fréquentes.

  • Une nouvelle action « link to editor »
    dans la barre d’outils locale pour la
    vue Remote Systems fait que le
    membre édité est sélectionné dans
    la vue arborescente quand on met
    en évidence un panneau d’édition.

  • De nouvelles actions sur le sous-système
    iSeries Objects démarrent et
    arrêtent le serveur Agent Controller
    sur l’iSeries. Ce nouveau serveur valide
    un certain nombre de fonctions
    intéressantes des outils, comme le
    profilage des applications Java fonctionnant
    sur un système iSeries,
    l’analyse des fichiers log iSeries
    WebSphere et Apache (voir la section
    « problem determination » de la
    documentation) et la publication de
    projets Web directement vers WAS
    sur un iSeries et le débogage ultérieur
    de ces applications. Le serveur
    Agent Controller est désormais disponible
    pour V5R2 et V5R1 au
    moyen de PTF.

  • On peut désormais étendre les programmes
    et programmes de service
    pour voir leurs modules et on peut
    étendre ces derniers pour voir leurs
    procédures ILE publiquement exportées.

  • Lorsqu’on recherche une certaine
    chaîne dans des membres distants,
    on peut préciser des noms de bibliothèques,
    fichiers et membres
    génériques. Il est ainsi plus facile
    d’explorer rapidement de nombreux
    membres.

  • Le support non-iSeries bénéficie de
    nombreuses améliorations. En
    autres, une nouvelle assistance de
    contenu dans la console de commande
    Unix, Microsoft Windows et Linux, pour les commandes exécutables
    trouvées sur votre chemin de
    serveur.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010