> Tech > Une intégration naturelle au système satellite

Une intégration naturelle au système satellite

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

Mis en ligne le 01/06/2005 - Publié en Mai 2004

Afin d'ouvrir sa bourse de fret aux PME du transport en Europe, la société Nolis a choisi de développer un site web transactionnel à  l'aide de la plate-forme Microsoft .NET. Un projet ambitieux devant s'intégrer avec une architecture de communication par satellite et de fortes contraintes de disponibilité et de performances ...La société Nolis gère une bourse de fret à  destination des professionnels du transport routier. Dans le système existant, les affréteurs annoncent des marchandises à  transporter, appelés "offre de fret" ou "ordre de transport", par logiciel depuis un PC avec modem ou par boîtier- automate. Un serveur de transmission reçoit et stocke les offres avant de les envoyer via satellite sur les postes PC équipés d'une carte de réception et de décodage, des clients transporteurs, qui peuvent alors y répondre (prise d'offre). Les affréteurs sont équipés et passent leurs annonces gratuitement. En revanche, les transporteurs (ou commissionnaires du transport) acquittent un abonnement forfaitaire incluant le matériel, l'installation et le support. Chaque jour, 30 000 offres sont déposées, consultées et traitées, avec une durée de vie moyenne de dix minutes. Autant de fortes contraintes transactionnelles.

Certes, le satellite autorise des performances et une présence géographique incomparables. Toutefois, le prix de l'abonnement limite les possibilités d'élargir la clientèle. « Nous souhaitions proposer une solution moins onéreuse, accessible aux artisans du transport et aux PME à  l'échelle européenne. Internet nous semblait le média incontournable pour compléter notre offre technologique », explique Christophe Putoud, directeur technique chez Nolis.

Dans la solution Nolis existante, les composants qui gèrent
les communications satellites sont développés en C++, et
les serveurs fonctionnent sous Unix avec la base de données
MySQL. « L’ouverture de Microsoft .NET utilisé sous
Windows 2000 avec Internet Information Server, a facilité
l’intégration et la récupération des composants logiciels existants,
conditions de départ indispensables », affirme
Christophe Putoud.
Car le serveur Web est considéré
comme frontal vis-à -vis de l’architecture
satellite. Il reçoit toutes les annonces du
serveur de transmission et lui envoie les
offres saisies par les clients Internet.
« Pour intégrer l’offre Internet à  la
chaîne satellite, nous avons adapté les
composants C++. Les offres déposées
sont stockées sur la base de données
SQL Server et codées au format de
transmission adéquat avant envoi. De
même, les annonces reçues de Nolis
sont décodées et traduites avant stockage
dans une seconde base de données
SQL Server », explique Vincent
Palis.
L’interface a nécessité un travail ergonomique
important. « Il fallait afficher
un maximum d’annonces par page, avec
un maximum de détails. Pour réduire les temps d’affichage et de rafraîchissement,
seul le cadre est réactualisé en
continu », rapporte Vincent Palis. Enfin,
la génération de pages Web dynamiques
facilite la traduction en plusieurs
langues.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010