> Tech > Utiliser les MODS pour organiser et stocker des données

Utiliser les MODS pour organiser et stocker des données

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Jef Sutherland
Qui utilise les MODS dans les applications RPG III ? (à‡a y est, encore une abréviation !) Les structures de données à  occurrences multiples (en anglais, multiple-occurrence data structures ou MODS) sont des outils efficaces mais assez peu utilisés en RPG. Dans le présent article, nous couvrirons les principes de base de la déclaration des MODS et la manière d'écrire et d'extraire des informations dans des structures de données de ce type. Dans un prochain article, nous analyserons un sujet plus pointu : l'utilisation des MODS pour extraire et afficher des enregistrements. Pour déclarer une MODS, il faut créer une structure de données classique puis préciser le nombre d'occurrences

Utiliser les MODS pour organiser et stocker des données

Comme leur nom l’indique, les MODS sont des structures de données qui possèdent
plusieurs occurrences. On peut considérer une MODS comme un tableau d’une structure
de données. Toutefois, les MODS sont traités différemment des tableaux. La figure
1 présente un comparatif entre une structure de données classique et une MODS.

Pour déclarer une MODS, il faut créer une structure de données classique puis
préciser le nombre d’occurrences. Dans la figure 2, le code déclare la structure
de données OPMODS avec 50 occurrences. On peut remarquer que le nombre d’occurrences
est clairement noté. Un des inconvénients liés à  l’utilisation des MODS (à  l’instar
de l’utilisation des tableaux en RPG III) consiste dans le fait qu’on ne peut
pas modifier dynamiquement le nombre d’occurrences de la structure de données.
Pour accéder à  une occurrence particulière d’une MODS, il afut utiliser le code
d’opération OCUR pour positionner la structure de données sur l’occurrence intéressante.
Lorsqu’on est positionné sur cette occurrence, celle-ci devient l’occurrence courante
et les valeurs de chacun de ses champs sont désormais disponibles.
Le facteur 1 représente le libellé ou la variable contenant l’occurrence qu’on
souhaite utiliser. Le facteur 2 représente le nom de la MODS. En se basant sur
la MODS à  cinq occurrences (baptisée OPMODS) de la figure 1, si la variable CUROCR
contient la valeur 4, l’une ou l’autre des déclarations suivantes sélectionne
la quatrième occurrence de la MODS :

C CUROCR OCUR OPMODS

C 4 OCUR OPMODS

Ainsi, la valeur d’OPNAME est « Noonan, Rachael », OPEMPN est égal à  54879, OPHIRE
est égal à  1997 et OPSLRY est égal à  75000. Toute modification effectuée sur ces
noms de champs n’affecte que la quatrième occurrence de la MODS. La quatrième
occurrence demeure active jusqu’à  ce qu’une autre instruction OCUR sélectionne
une occurrence différente dans la MODS.

Téléchargez cette ressource

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Sur fond de vulnérabilités en tout genre, les établissements hospitaliers, pharmacies, laboratoires et autres structures de soin font face à des vagues incessantes de cyberattaques. L’objectif de ce livre blanc est de permettre aux responsables informatiques ainsi qu’à l’écosystème des sous-traitants et prestataires du secteur médical de se plonger dans un état de l’art de la cybersécurité des établissements de santé. Et de faire face à la menace.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT