> Tech > WIMA 2010 : Monaco, le « terrain d’expérimentation » du NFC

WIMA 2010 : Monaco, le « terrain d’expérimentation » du NFC

Tech - Par Charlene Lefoulon - Publié le 24 juin 2010
email

De faire de Monaco le premier pays entièrement recouvert de la technologie NFC, c’est toute l’ambition de l’équipe dirigée par Laurent Puons, directeur général de l'événement. Carole Mandorlo, Attachée de Presse sur le salon, explique que depuis 2004, lorsque la principauté a doté ses rues du Parcours Princesse Grace – des totems ornés de tags permettent aux riverains d’avoir accès à des contenus riches, textes, vidéos, photos, sur les principaux points de la ville, l’idée de faire de Monaco un lieu NFC a germé et évolué.

L’année suivante, c’est le Musée National de Monaco qui était habillé, puis on appliquait le même système de tags pour le contrôle d’accès à l’un des parkings du pays. Dans la principauté, le NFC est partout.

Monaco, ville cobaye ? Au sens noble du terme. A Monaco, si l’on décide d’une installation NFC, les résultats sont très vite probants : adoption immédiate de la population, intégration dans l’urbanisme simple et discrète, et surtout rapidité et utilité de la démarche. Car le NFC s’applique à de nombreux domaines : culture, paiement, transports, etc.

Pour cette 4eme édition, les posters indiquant les plannings de conférence portaient eux aussi des tags : ces étiquettes renseignaient les nom, titre et fonction des intervenants, la nature de leur recherche, les thématiques abordées lors de la session… Comme le rappelle Laurent Puons, le mobile NFC est le « nouveau couteau suisse ».

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Tech - Par Charlene Lefoulon - Publié le 24 juin 2010