> Tech > Window 7 : Connexion bureau à  distance

Window 7 : Connexion bureau à  distance

Tech - Par Patrice Bonnefoy - Publié le 22 octobre 2010
email

La Connexion Bureau à Distance est un outil logiciel faisant partie d’une famille
de services, jusqu’à Windows Vista, appelée « Terminal Services ».
 

Tous ces outils sont maintenant renommés ; il convient, avec Windows® 7, de faire référence aux « Remote Desktop Services ». Vous trouverez donc des articles techniques1 relatifs à la Connexion au Bureau à Distance en français mais également en anglais sous l’appellation « Remote Desktop Connection Client » ou tout simplement RDC.

Connexion Bureau à distance est généralement utilisé pour travailler et maintenir un ordinateur distant avec lequel, suivant les droits d’utilisation, tout ou partie des commandes effectuées auront le même impact que si vous vous trouviez sur la machine « hôte ».

Ce composant est tout sauf un gadget qui peut servir aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises ayant du personnel délocalisé. Ce personnel de tous horizons peut travailler sur leur machine professionnelle depuis leur domicile. C’est à l’évidence un outil de prise de main à distance totalement gratuit puisqu’il est intégré au système d’exploitation.
 

Pour utiliser la Connexion Bureau à distance, les deux ordinateurs doivent être reliés à un réseau, quel qu’il soit. Ce peut être le réseau internet mais également l’intranet d’une entreprise si la stratégie de sécurité installée permet de l’utiliser. Une fois la connexion établie puis, la session ouverte sur la machine, l’utilisateur « Client » travaille sur la machine « Hôte » comme s’il était devant le clavier de l’ordinateur. Toutefois, je dois plutôt dire à peu près comme s’il était devant car évidemment, tout dépend de la bande passante du réseau.

La Connexion Bureau à distance utilise le composant RDP (Remote Desktop Protocol) version 7. Ce composant permet de transmettre les informations clavier-souris ainsi que l’affichage entre les 2 machines connectées via TCP/IP. C’est ce composant qui permet l’accès aux ressources distantes par redirection vers les ressources locales (imprimantes, carte son, disques dur…).

Ces échanges entre machines se font avec un niveau de sécurité accru. Les nouvelles possibilités améliorent de manière significative le travail des utilisateurs à distance, le rendant semblable à celui d’utilisateurs accédant aux ressources informatiques locales et encore plus lorsqu’il s’agit de connexions entre une machine Windows® Server 2008 R2 et une machine Windows 7.

Les nouveautés RDS de Windows

Comme pour les autres composants Remote DesktopServices, grâce à la nouvelle version RDP 7.0, Connexion
Bureau à distance voit quelques évolutions significatives :

  • Les applications utilisant GDI, DirectX 10.1/DXGI 1.1, Direct2D, Windows® Aero, les fichiers lus (vidéo et sons) par Windows Media Player sont redirigés du serveur de Connexion Bureau à distance vers l’ordinateur client dans leurs formats d’origine. Cet avantage permet d’utiliser les ressources CPU/GPU de l’ordinateur client.
  • RDC 7.0 réoriente les dispositifs d’enregistrement audio tels que les microphones, à partir de l’ordinateur client. Ceci peut être utile pour les structures qui emploient les communications IP ou la reconnaissance vocale.
  • Pour améliorer la productivité, il est maintenant possible de combiner jusqu’à 16 écrans dans n’importe quelle configuration. Les programmes se comportent alors selon les paramètres de l’ordinateur client.
  • Accélération Bitmap : une compression optimisée du codec RDP 7.0 dans une diffusion en continu (streaming) permet une meilleure utilisation des technologies Silverlight®, Flash. Pour cela, une qualité optimale de couleurs 32 bits est exigée pour des connexions avec les systèmes Windows® 7 Ultimate, Windows® 7 Entreprise, ou Windows® 2008 R2 Server.
  • Dans une connexion Windows® Server 2008 R2 et Windows® 7 seulement, la barre de langues est redirigée vers la machine cliente.

Téléchargez gratuitement cette ressource

L’observabilité en 3 étapes  Nouvel eBook New Relic

L’observabilité en 3 étapes Nouvel eBook New Relic

New Relic définit trois étapes de maturité de l'observabilité pour guider votre parcours : réactivité, proactivité, et analytique data-driven. Cet ebook analyse en profondeur chaque étape de votre parcours d'observabilité et explique les activités et les KPI inhérentes à chacune. Découvrez les meilleures pratiques

Tech - Par Patrice Bonnefoy - Publié le 22 octobre 2010