> Tech > Windows XP : Quoi de neuf pour les équipes Support ?

Windows XP : Quoi de neuf pour les équipes Support ?

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Laurent Bouchery
Toutes les nouvelles techniques que Windows XP Professionnel, par rapport à  son principal prédécesseur Windows 2000 Professionnel, a introduites de façon à  prévenir les possibles problèmes et les réparer au mieux quand ils surviennent.

  Comme tout système d'exploitation qui se respecte, la fiabilité et la stabilité sont des critères clés. On ne demande pas à  des postes clients d'avoir les fameux « 5 neufs » qu'exigent les serveurs haute disponibilité (les 99,999 % de fonctionnement permanent), mais on leur demande cependant de respecter la quiétude des administrateurs et l'envie de travail des utilisateurs.

  Microsoft en a bien évidemment eu conscience en choisissant le nom de son dernier système d'exploitation. Rappelons en effet que le nom de Windows XP (« XP » pour « eXPérience utilisateur ») est orteur d'espoir car il tient à  nous assurer que tout le retour d'expérience des utilisateurs a été pris en compte et intégré, on ose donc espérer que sa stabilité (critère bien souvent décrié pour ses plus anciens prédécesseurs 95 ou NT4) est de plus optimum.

  Sur ce sujet de la robustesse, la meilleure des nouvelles (ou la pire pour ceux qui pensaient que Windows XP était une révolution…) est que son moteur repose sur celui de Windows 2000 dont la qualité de protection du mode Kernel est peu discuté. En effet, les qualités de Windows 2000 ont été éprouvées dans le domaine de la stabilité et de la fiabilité. Tous les tests comparatifs l'ont donné gagnant vis-à -vis de ses prédécesseurs 95, 98 ou NT4 concernant le fameux « Mean Time to Failure » qui correspond au temps pendant lequel le système est opérationnel divisé par le nombre d'arrêts du système, prévus ou imprévus. En pratique, les utilisateurs ont pu constaté que le nombre d'écrans bleus (les fameux BOSD, «Blue Screen of Death») ou autres erreurs fatales se faisaient des plus rares et que le nombre de scénarios de redémarrage était passé de 75 à  moins de 10 entre Windows NT4.0 et Windows 2000.

  Les lignes qui suivent vont donc évoquer toutes les nouvelles techniques que Windows XP Professionnel, par rapport à  son principal prédécesseur Windows 2000 Professionnel, a introduites de façon à  prévenir les possibles problèmes et les réparer au mieux quand ils surviennent.

Windows XP : Quoi de neuf pour les équipes Support ?

  Tout d’abord, pour éviter toute indisponibilité, il faut se protéger, et notamment protéger les fichiers critiques. Microsoft avait déjà  introduit des notions très intéressantes avec Windows 2000, et qu’il a heureusement conservé avec Windows XP, tels que WFP (Windows File Protection) ou le support des composants SxS (Side-by-Side). WFP surveille les fichiers critiques, notamment situés dans le répertoire c:\windows\system32, et les restaure automatiquement à  partir du répertoire Dllcache si un utilisateur ou une application les a supprimés, corrompus ou remplacés. Le support des composants SxS permet quant à  lui d’autoriser sans risque le partage simultané d’objets COM ou d’API Win32. A ces notions, conservées dans Windows XP, s’ajoute donc le « Windows Driver Protection » ou WDP.

  WDP empêche les installations ou chargement de pilotes défectueux pouvant provoquer un dysfonctionnement du système. Ainsi chaque fois que ajoutez un nouveau pilote, notamment lorsque vous ajoutez un nouveau périphérique avec l’assistant Ajout de Matériel, WDP interroge une base de données interne (mis à  jour régulièrement au moyen de « Windows Update ») qui permet de reconnaître les «bons» des «mauvais» pilotes. Si ce pilote que vous essayez d’ajouter est recensé comme pouvant nuire à  votre machine, alors WDP stoppe son installation ou chargement, et vous propose également un lien Internet sur lequel vous trouverez plus d’informations ainsi qu’une version à  jour du pilote si il existe. De même si des moyens détournés sont utilisés pour mettre à  jour un pilote, tel que par exemple l’édition du Registre, alors WDP interviendra de nouveau.

Téléchargez cette ressource

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) propose un guide complet pour mettre en place un plan de réponse aux incidents de cybersécurité, nous en avons extrait et détaillé les points essentiels dans ce guide. Découvrez les 6 étapes clés d'un plan de réponse efficace aux incidents de cybersécurité.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT