> Tech > Affichage de l’état des serveurs

Affichage de l’état des serveurs

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Les informations d'Etat sur les connecteurs des noeuds doivent être considérées comme à  peu près équivalentes à  une photographie instantanée de la table d'état des liaisons du groupe de routage, que le SMTP Routing Engine (Moteur de routage SMTP) maintient en mémoire et qui n'est généralement pas visible pour un

administrateur.
(On peut utiliser l’utilitaire Winroute dans le répertoire \support\utils\i386
du CD-ROM Exchange 2000, pour obtenir une vue plus complète de la Link State Table
(Table des états de liaisons). Exchange 2000 s’appuie sur un mécanisme baptisé
Link State Routing (Routage des états de liaisons) comme base de décision de routage
pour les messages. Ce dispositif remplace la vue plus statique des routes disponibles
implémentée par la GWART (Gateway Address Routing Table) d’Exchange Server 5.5.
Le Link State Routing utilise une forme simplifiée de l’algorithme Dijkstra pour
garantir que les messages empruntent le chemin le plus rapide vers leur destination.
Pour trouver ce chemin, le moteur de routage SMTP fonde les décisions qu’il prend
sur les données qu’il trouve dans la table d’état des liaisons, qu’Exchange 2000
met à  jour dynamiquement au fur et à  mesure des changements qui se produisent
sur le réseau sous-jacent, ou en cas d’ajout de nouvelles connexions. Par exemple,
si une liaison réseau devient inutilisable et empêche un connecteur SMTP d’envoyer
des messages à  un domaine SMTP spécifique, le groupe de routage qui découvre la
défaillance envoie des messages d’état des liaisons afin de signaler la défaillance
à  tous les autres groupes de routage de l’organisation telle qu’elle est vue par
Exchange Server. Le serveur maître de routage de chaque groupe génère alors de
nouvelles données de routage.



L’ESM récupère les informations d’état d’un serveur spécifique, qui sert de passerelle
vers l’environnement de surveillance. Microsoft a conçu Exchange 2000 pour fonctionner
dans un environnement de réseau distribué, dans lequel les serveurs ne sont pas
forcément connectés en permanence. La vue de l’ESM n’est par conséquent exacte
à  100% que pour le serveur qui fournit les données de surveillance. L’ESM récupère
les données de configuration sur l’organisation Exchange Server, qu’il obtient
d’AD, sur un serveur de GC (Global Catalogue) spécifique. Il peut donc y avoir
différentes vues d’une organisation selon les GC auxquels on se connecte, ce qui
montre bien que la réplication AD ne fonctionne pas comme il faudrait ou ne fonctionne
même pas du tout, et qu’il faut être vigilant sur la circulation des données de
réplication entre les contrôleurs de domaines et les Catalogues globaux.



Lors de la connexion à  un serveur, son nom apparaît au sommet de la sous-fenêtre
état de l’ESM (comme on peut le voir sur la figure 1). L’ESM affiche tous les
connecteurs disponibles pour le groupe d’administration auquel appartient ce serveur,
ainsi que les serveurs membres de ce groupe. Mais il existe quelques exceptions
communes, qui m’ont troublé au début. Par exemple, lorsqu’un serveur Exchange
2000 se connecte au reste de l’organisation par le biais d’un connecteur hébergé
par une machine Exchange Server 5.5, l’ESM ne montre pas ce connecteur. Ce cas
se rencontre dans les organisations en mode mixte. Mais, au fur et à  mesure de
l’élimination des machines Exchange Server 5.5, les serveurs Exchange 2000 prennent
en charge l’hébergement des connecteurs et le problème disparaît. Par ailleurs
il arrive aussi de voir des connecteurs n’appartenant pas au groupe d’administration,
lorsque ceux-ci sont utilisés pour les chaînages des dossiers publics (nouveau
terme désignant ce qu’Exchange Server 5.5 appelait l’affinité des dossiers publics).
Un chaînage signifie tout simplement qu’Exchange Server achemine une requête d’accès
au contenu d’un dossier public, au moyen d’un connecteur, vers un serveur contenant
un duplicata des informations désirées. Un groupe de routage peut hériter de la
capacité à  utiliser des connecteurs à  partir d’une connexion intermédiaire, ce
qui provoque l’apparition inattendue de ces connecteurs. Bien que le mécanisme
de chaînage soit un peu plus compliqué que celui d’Exchange Server 5.5, l’outil
Winroute permet une parfaite compréhension du processus mis en oeuvre.



Avec les permissions Exchange Administrator ou Exchange View-Only Administrator
sur un autre serveur, il suffit de faire un clic droit sur le noeud Etat et de
sélectionner l’option Se connecter à , pour se connecter au serveur. Bien que l’ESM
rafraîchisse les informations d’état à  des intervalles fréquents, les données
sont largement statiques. Pour rafraîchir manuellement les informations, appuyez
sur la touche F5 ou sélectionnez Rafraîchir dans le menu contextuel du noeud Monitoring.
Cette action oblige l’ESM à  interroger la table des états de liaisons et les informations
de configuration des connecteurs, qui résident également en mémoire.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Services Cloud Managés

Guide de Services Cloud Managés

Accélérer votre transformation digitale, protéger et sécuriser vos environnements Cloud avec les offres de support, d'accompagnement et de services managés. Découvrez le TOP 3 des Services Managés pour accompagner la transformation de vos environnements Cloud, gagner en agilité et en sécurité dans un monde d'incertitudes.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010