> Tech > Affrontez l’application tueuse d’aujourd’hui

Affrontez l’application tueuse d’aujourd’hui

Tech - Par Michael Otey - Publié le 24 juin 2010
email

Certains attendent encore qu’arrive la prochaine « application tueuse ». Pour ma part, je considère que l’e-mail est bien « l’application tueuse » que nous fréquentons depuis plusieurs années. L’e-mail a ouvert un moyen de communication facile pour les gens qui se trouvent à l’intérieur et à l’extérieur d’une entreprise. C’est un mécanisme de transport et de distribution rapide et pratique d’informations vitales et son bon fonctionnement exige une bonne organisation. Pour de nombreuses sociétés, l’e-mail est un composant critique : qu’il cesse de fonctionner et l’activité en pâtit, parfois dramatiquement.

Affrontez l’application tueuse d’aujourd’hui

Contrairement au tableur, « application
tueuse » de la décennie 1990,
l’e-mail ouvre les portes de l’entreprise
au monde extérieur, introduisant
ainsi un nouveau facteur de
risque. Certains virus peuvent corrompre
des tableurs, mais c’est plutôt
rare. Et comme une poignée seulement
de gens les partage, le risque
d’infection est plutôt réduit.
Par comparaison, le risque de recevoir
un message e-mail compromis
est élevé. A l’apogée du virus
MyDoom, mon petit serveur a reçu
jusqu’à  40 messages infectés par
jour. L’importance stratégique du email
pour l’activité de l’entreprise et
la forte probabilité que des utilisateurs
finaux rencontrent des virus
propagés par e-mail, souligne l’importance
de sécuriser l’e-mail en
tant que ressource clé de l’entreprise.

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

Pour aider les entreprises à allier les restrictions liées à la crise et la nécessaire modernisation de leurs outils pour gagner en réactivité, souplesse et sécurité, DIB-France lance une nouvelle offre « Cloud-In-One » combinant simplement IaaS et DaaS dans le Cloud, de façon augmentée.

Tech - Par Michael Otey - Publié le 24 juin 2010