> Tech > Annexe 6 : Caractéristiques d’Exchange 2003 dédiées aux fournisseurs de service applicatif

Annexe 6 : Caractéristiques d’Exchange 2003 dédiées aux fournisseurs de service applicatif

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Résumé des améliorations apportées à  Exchange Server 2003 dont peuvent tirer profit les fournisseurs de service applicatif (ASP)
Bien que l'explosion anticipée des fournisseurs de service applicatif (ASP) ait engendré de nombreuses sociétés et que la plupart des ASP aient fait faillite ou aient été absorbés, certains ASP connaissent un

Annexe 6 : Caractéristiques d’Exchange 2003 dédiées aux fournisseurs de service applicatif

franc succès en offrant des solutions ciblées qui comprennent assez
souvent des services de messagerie basés sur Exchange. Exchange
2003 contient d’autres améliorations pouvant profiter aux fournisseurs
de service applicatif. Cependant, comme l’architecture de base
reste identique à  celle d’Exchange 2000, les fournisseurs de service
applicatif ne disposent toujours pas de l’évolutivité et de l’isolement
des bases de données de message qu’ils recherchent.
Les fournisseurs de service applicatif devraient tirer profit des
fonctionnalités d’Exchange 2003 suivantes :

  • Choix optimal et accru de clients de messagerie. Avec
    Exchange 2000, les fournisseurs de service applicatif étaient limités
    aux clients de messagerie qu’ils pouvaient prendre en charge.
    Outlook Web Access (OWA) est facile à  proposer car il fonctionne
    dans un navigateur Web. Par contre, il est lent et ne prend pas en
    charge toutes les fonctionnalités d’Exchange. Les clients Outlook ou
    Outlook Express se connectant à  l’aide des protocoles POP3 (Post
    Office Protocol 3) ou IMAP4 (Internet Message Access Protocol 4)
    sont plus évolutifs que la version Outlook standard, mais les utilisateurs
    n’ont pas accès aux fonctions étendues d’Exchange, comme le
    calendrier, les contacts et les tâches. Par le biais de ses connexions
    MAPI (Messaging API) native, la version Outlook standard répond aux
    attentes de nombreux clients. Cependant, comme le protocole MAPI
    génère un trafic plus important et qu’il est difficile à  transmettre au
    travers des pare-feux, cette configuration n’est possible qu’avec une
    connexion haut débit à  un réseau privé virtuel. La version Outlook
    standard place également des charges de travail plus importantes sur
    le serveur que les clients POP3/IMAP4 car il ne peut pas utiliser une
    configuration serveur frontal/dorsal qui distribue la charge de travail
    en traitant le protocole POP3/IMAP4 sur des serveurs distincts de celui
    qui gère le stockage des dossiers et des boîtes aux lettres.
    La nouvelle prise en charge MAPI sur HTTP (Hypertext Transfer
    Protocol) d’Exchange 2003 et la nouvelle synchronisation du mode
    mis en cache d’Outlook 2003 rend la prise en charge des clients
    Outlook plus pratique et plus évolutive, ce qui supprime la nécessité
    d’utiliser un réseau privé virtuel et réduit la bande passante réseau requise
    par client. Le client OWA d’Exchange 2003 est lui aussi désormais
    plus rapide et ses fonctionnalités se rapprochent davantage de
    celles du client Outlook complet. Enfin, la nouvelle prise en charge de
    l’interface Outlook Mobile Access (OMA) d’Exchange 2003 devrait offrir
    aux fournisseurs de service applicatif une solution économique
    leur permettant de proposer la prise en charge des clients Pocket
    Outlook sur les Pocket PC sans fil et les Windows Smartphone.
  • Fonction VSS (Volume Shadow Copy Service) et groupe de stockage
    de restauration. Grâce à  la fonction VSS, les fournisseurs de
    service applicatif peuvent sauvegarder Exchange 2003 et l’annuaire
    Active Directory (AD) de Windows Server 2003 plus fréquemment
    sans aucune incidence sur la disponibilité ou les performances et restaurer
    rapidement les boîtes aux lettres individuelles. Ces fonctionnalités
    aideront les fournisseurs de service applicatif à  proposer et satisfaire
    les exigences des contrats de services (service level
    agreements/SLA) rigoureux. Les délais de sauvegarde et de restauration
    réduits signifient également que les fournisseurs de service applicatif
    peuvent laisser les bases de données Exchange croître davantage
    avant que leur taille n’ait une incidence sur la disponibilité.
  • « Relation d’approbation inter-forêts » de Windows Server
    2003 et protocole Kerberos d’Exchange. Ces fonctionnalités permettent
    aux entreprises d’assurer la maintenance et de contrôler plus
    facilement leurs propres bases de données Active Directory en interne
    tout en continuant de sous-traiter les services Exchange aux
    fournisseurs de service applicatif. Le fournisseur de service applicatif
    peut actualiser sa propre forêt AD en définissant une relation d’approbation
    avec la forêt AD d’un client de sorte que les utilisateurs
    peuvent connecter leurs clients Outlook 2003 au serveur Exchange de
    l’ASP au moyen de leur compte utilisateur interne normal.
  • Clustering optimisé. Comme Exchange 2003 offre une meilleure
    prise en charge de la mise en cluster et un basculement optimisé et
    que Windows Server 2003 prend en charge les clusters à  huit noeuds
    (ce qui réduit la quantité requise en termes de ressources matérielles
    et logicielles de secours pour prendre en charge la redondance de
    chaque serveur actif), les fournisseurs de service applicatif peuvent
    utiliser des clusters pour offrir une disponibilité optimale à  moindre
    coût.
  • Surveillance des performances côté client et kit d’application
    MOM (Microsoft Operations Manager). Les nouvelles fonctions de
    surveillance côté client d’Outlook 2003 (notamment lorsqu’elles sont
    combinées avec MOM) confèrent aux fournisseurs de service applicatif
    un système de surveillance et de détection des problèmes côté
    client tout en leur permettant d’assurer un meilleur suivi de la façon
    dont ils satisfont les provisions SLA stratégiques.

Limitations pour les fournisseurs de service applicatif

Exchange 2003 comprend encore des limitations significatives pour
les fournisseurs de service applicatif. Dans l’idéal, les fournisseurs de
service applicatif aimeraient conserver les données Exchange de
chaque client de façon indépendante et totalement distincte des données
des autres clients, afin d’offrir les avantages suivants : une sécurité
accrue, l’isolation face aux conséquences des opérations de restauration
ou de la maintenance des autres bases de données d’autres
clients, ainsi qu’une évolutivité et une disponibilité optimale.
Malheureusement, Exchange 2003 est encore limité à  quatre groupes
de stockage. Par conséquent, les fournisseurs de service applicatif
peuvent difficilement se mettre au service des petites entreprises sans
recourir à  plusieurs serveurs Exchange plus petits, ce qui augmente le
coût par utilisateur.
Bien que Kodiak, dont la sortie est prévue fin 2005, devrait
prendre en charge un nombre bien plus important de bases de
données de message par serveur, un contournement devrait être prochainement disponible. La récente acquisition de Connectix par Microsoft devrait permettre la prise en charge de serveurs virtuels pouvant
fonctionner avec plusieurs instances Exchange distincte sur une seule zone, ce qui permettrait aux fournisseurs de service applicatif de réduire
le nombre de serveurs physiques requis.
Exchange 2003 n’offre aucun service automatique d’approvisionnement et de facturation (services automatisant la création des comptes
utilisateur, des boîtes aux lettres, des paramètres de configuration, etc.). Microsoft continue de s’appuyer sur ses partenaires, tels Abridean et
Xevo pour les logiciels d’administration et d’approvisionnement, ou Portal pour les applications de facturation et de gestion de la clientèle.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010