> Tech > Assurer une bonne qualité de service avec le Call Admission Control

Assurer une bonne qualité de service avec le Call Admission Control

Tech - Par iTPro - Publié le 17 octobre 2011
email


Lync Server, tout comme les précédentes versions, utilise des protocoles de communication audio et vidéo auto adaptatifs. Ainsi, quand la bande passante nécessaire à une bonne qualité d’échange est disponible, les clients et serveurs Lync s’auto-configurent pour apporter aux utilisateurs la meilleure qualité de communication. Quand la

bande passante se réduit, les protocoles s’adaptent pour dégrader progressivement la qualité tout en restant acceptable. Cependant, si la bande passante devient vraiment trop faible, il n’y a pas de miracle, il ne sera plus possible de faire passer de la vidéo ou du son.

Le principal avantage de cette solution auto-adaptative est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir recours à une solution de gestion de qualité de bande passante (QoS, Quality Of Service), solution généralement coûteuse en matériel, en mise en œuvre et en gestion.

Dans la très grande majorité des cas, le fonctionnement natif de la gestion de qualité audio/vidéo implémenté par Lync Server 2010 est suffisant. Cependant, dans des cas où le réseau est contraint ou qu’une entreprise souhaite contrôler l’utilisation de la bande passante sans pour autant avoir recours aux solutions de QoS, Lync Server apporte une nouvelle fonctionnalité appelé CAC.

Dans une solution où le CAC n’est pas activé, même si la bande passante disponible est faible, il est toujours possible de continuer à appeler des correspondants. Ainsi, chaque nouvelle communication initiée va continuer à encombrer le réseau, les protocoles adaptatifs de Lync vont baisser la qualité des communications jusqu’au moment où plus rien d’audible ne pourra passer. Pour éviter un tel scénario, il est possible à l’aide du CAC, de fixer un nombre maximum de communications (basé sur la consommation de chaque type de communication) pouvant avoir lieu en même temps sur un lien réseau. Cette fonction n’est pas uniquement réservée à la partir audio, mais fonctionne également pour la vidéo, le partage d’applications… Il est important de préciser que le CAC est nativement inclus dans Lync et ne nécessite aucun outils ou matériel supplémentaire.

Voyons le principe dans un cas simple. Imaginez que vous disposiez de 2 sites.

• Pour commencer, il faut que l’administrateur détermine s’il active le CAC entre ces deux sites et quelle va être la stratégie de gestion de bande passante (nombre d’appels autorisés, basée sur la bande passante nécessaire pour chaque type de communication). Cette stratégie est répliquée sur l’ensemble des Pools de l’organisation.

• Un utilisateur du site 1 souhaite appeler quelqu’un du site 2. Avant que la communication soit établie réellement entre les deux interlocuteurs, le correspondant du site 2 va interroger le « Bandwidth Policy Server » automatiquement installé sur son pool pour valider que le nombre de communications entre ces deux sites n’est pas atteint.

  • Si ce nombre limite n’est pas atteint, la communication sera établie, le « Bandwidth Policy Server » sera mis à jour et répliquera l’information sur le « Bandwidth Policy Server » du site 1.
  • Si le nombre de communications est atteint, plusieurs cas peuvent se présenter :

– Si les deux sites disposent d’un accès internet et de serveur Edge, l’appel pourra être routé par internet pour ne pas encombrer le réseau interne de l’entreprise.
– Si ces accès internet ne sont pas disponibles, mais que les deux sites disposent d’un accès PSTN, la communication audio sera alors routée par ce réseau PSTN.
– Si aucune de ces deux solutions ne sont possibles, l’appel sera tout simplement rejeté : l’utilisateur du site 1 devra alors attendre que la bande passante se libère pour réessayer de joindre son correspondant du site 2.

La mise en œuvre du CAC peut être assez fastidieuse si votre réseau est complexe mais cela peut valoir le coup de s’y pencher afin de garantir à chaque site, une bonne qualité de communication. Il faut pour bien réussir sa mise en place du CAC, identifier les réseaux de chaque site, définir la bande passante que l’on souhaite attribuer entre chaque réseau, et ensuite, créer les stratégies correspondantes. Il faut également noter que tout ce fait en PowerShell.
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Ce livre blanc expose les problématiques auxquelles sont confrontés les DAF modernes et souligne les bénéfices de la facturation électronique pour la trésorerie. Il dévoile également le processus de déploiement de ce projet de transformation digitale que la réglementation rendra bientôt obligatoire.

Tech - Par iTPro - Publié le 17 octobre 2011