> Tech > Attention aux avertissements !

Attention aux avertissements !

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Les systèmes Exchange 2003 SP2 en version Standard ou Entreprise vous permettent de personnaliser le moment auquel Exchange écrit les avertissements de limite de taille dans le journal des événements. Par défaut, Exchange génère un avertissement (ID d’événement 9689) lorsque la taille de base de données logique atteint une limite

spécifique (la valeur par défaut se situe dans les 10 pour cent de la taille maximale autorisée, également appelée tampon d’avertissement ou warning buffer), mais vous pouvez modifier la limite d’avertissement en définissant l’entrée de Registre Database Size Buffer in Percentage (ses valeurs valides sont listées dans le tableau 1).

Le tampon d’avertissement est un nouveau concept du SP2. Lorsque la banque d’informations monte une base de données, elle compare la taille physique de celle-ci sur le disque à la valeur maximale gérée pour le serveur, moins le tampon d’avertissement. Par exemple, supposons que vous ayez une base de données physique de 17 Go sur le serveur et que vous ayez défini une valeur maximale de 20 Go. Le tampon par défaut étant de 10 pour cent, la valeur d’avertissement correspond à la taille maximale de la base de données, moins les 10 pour cent, autrement dit 20 Go moins 2 Go, soit 18 Go. Tant que la base de données reste au-dessous de ce seuil, Exchange continue de la monter. Toutefois, en cas de dépassement des 18 Go, la banque d’informations réalisera, au prochain montage de la base de données, que la taille physique peut désormais constituer un problème et vérifiera l’espace logique occupé par la base de données, afin de déterminer si cette taille logique est inférieure à la limite d’avertissement. Si c’est le cas, la banque d’informations monte la base de données, mais écrit également l’événement 9689 dans le journal Application. Le contrôle dure quelques secondes, de sorte qu’il y aura un certain laps de temps avant que le montage soit terminé.

 Supposons maintenant que la taille physique de la base de données atteigne 19 Go. Une nouvelle fois, la banque d’informations vérifie les tailles de fichiers logique et physique lorsqu’elle essaie de monter la base de données. Cette fois, la banque d’informations constate que, même en éliminant les espaces vides, la taille logique est de 18,2 Go. Tant les tailles logique que physique excèdent les valeurs d’avertissement et vous devez prendre explicitement des mesures afin d’éviter d’atteindre la limite maximale autorisée de 20 Go. Exchange consigne de nouveau l’événement 9689 dans le journal Application et définit un indicateur interne dans la banque d’informations. Cet indicateur fait en sorte que cette dernière démonte la base de données lors du prochain contrôle de taille (dans 24 heures). Il vous reste encore une possibilité de rectifier le problème sans trop de gêne pour les utilisateurs car Exchange vous permet de remonter la base de données, même en cas de dépassement de la taille de fichier. Néanmoins, comme dans les versions précédentes d’Exchange, vous devez supprimer du contenu avant le prochain contrôle de taille de fichier. Si vous ne le faites pas, Exchange démontera la base de données et refusera de la remonter, à moins d’exécuter Eseutil (ou un outil similaire) pour la reconstruire hors ligne.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Détournement d’applications légitimes, élévation de privilèges, logiciels malveillants furtifs : comment les solutions de Endpoint Security permettent elles de faire face aux nouvelles techniques d'attaques complexes ? Découvrez, dans ce Guide Endpoint Security, les perspectives associées à leur mise en œuvre.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010