> Tech > Au-delà  de la base de données relationnelle

Au-delà  de la base de données relationnelle

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Jennings est persuadé que le plus grand défi pour de nombreux développeurs sera de déplacer le stockage de données relationnelles vers le stockage non relationnel d’Azure (BLOB, tables, flux) et vers le module entitéattributs- valeurs de SQL Data Services. « J’aurais aimé que Microsoft fasse quelque

Au-delà  de la base de données relationnelle

chose comme EC2 et fournisse SQL Server sur le nuage Internet, mais ils ne l’ont pas fait », indique Jennings. « Cela tient au fait que toute base de données relationnelles a une source de données de type fichier et la connexion de plusieurs instances serveur à une source de données mono-fichier n’est pas pratique, en tout cas avec l’actuelle version SQL Server 2008. »

Cela pourrait constituer un gros travail pour les développeurs qui n’ont jamais travaillé dans les environnements non relationnels, convient Lhotka, lequel a débuté sa carrière avant la généralisation des SGBDR. « Effectivement, nous utilisions ce que vous appelleriez aujourd’hui des tables ou référentiels d’entités, où chaque table était en gros entièrement indépendante, et nous écrivions des tonnes de logiciels vraiment formidables à cet effet », se remémore-t-il. « Je ne dis pas que l’approche relationnelle est mauvaise et je n’essaie pas de d’émettre un jugement de valeur, mais ce n’est pas la fin du monde si vous ne pouvez pas effectuer une jointure. »

Les développeurs devront configurer le stockage des tables, par exemple afin que Microsoft sache comment faire évoluer l’application à la demande. « Si vous avez beaucoup de données d’adresses pour les Etats-Unis, vous pouvez dire à Azure que votre colonne fédératrice est un Etat et que vous donnez à Microsoft la permission de placer chaque Etat sur un serveur distinct », explique Lhotka. « Je suis convaincu que Microsoft effectuera la mise à l’échelle pour vous, mais vous devrez les aider car ils ne pourront pas nécessairement deviner l’aspect qu’aura vos données ou à quel emplacement se trouvent les points sensibles dans vos applica – tions. »

Les développeurs Web qui utilisent l’état de session devront aussi probablement repenser leur mode de création des applications. « Je pressens que si vous exécutez quelque chose pour Azure et que vous escompter bénéficier de la tolérance de panne et d’une super-évolutivité, vous devrez probablement laisser tomber l’état de session », déclare Lhotka.

Le stockage Windows Azure dans la CTP fonctionne, indique Jennings, mais Microsoft doit encore fournir un ensemble complet de bibliothèques supportées par C# et VB pour les Table Services et l’intégralité de SQL Data Services. « L’actuelle bibliothèque d’assistance fournie ne convient pas à une utilisation en production », ajoute-t-il. 

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

Pour aider les entreprises à allier les restrictions liées à la crise et la nécessaire modernisation de leurs outils pour gagner en réactivité, souplesse et sécurité, DIB-France lance une nouvelle offre « Cloud-In-One » combinant simplement IaaS et DaaS dans le Cloud, de façon augmentée.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010