> Tech > Les caractéristiques d’une architecture d’infrastructure hybride

Les caractéristiques d’une architecture d’infrastructure hybride

Tech - Par iTPro - Publié le 18 juillet 2014
email

Prenons une organisation standard qui a basé son système d'information sur les technologies Microsoft.

Les caractéristiques d’une architecture d’infrastructure hybride

Qu’utilise-telle pour le gérer ?

• Un annuaire Active Directory unifié pour l’authentification, l’identité et les accès de ses utilisateurs, et qui lorsqu’il a besoin d’être exploitable depuis l’extérieur est exposé sous la forme d’un service ADFS (Active Directory Federation Services).

• Une console d’administration unifiée permettant d’exécuter des commandes ou des groupes de commandes sans avoir à utiliser les interfaces dédiées : PowerShell.

• Un outil de supervision des services et des applications unifié : Microsoft System Center Operations Manager.

Ceci est vrai pour tous les composants « as-a-Service », qu’ils soient de type plateforme, infrastructure, software ou tout ce que le marketing peut nous inventer comme nouvelle déclinaison : DaaS, MaaS, CaaS, XaaS… Bref, ne manque plus que le LOL-as-a-Service pour être complet.

Pour les services d’infrastructure, il faut rajouter trois autres éléments nécessaires à une bonne intégration :

• La capacité de pouvoir connecter un réseau privé, tel un VPN ou une liaison fibre avec le fournisseur, et ce, quel que soit votre environnement, y compris le plus simple avec juste un Windows Server monté en VPN.

• La capacité de pouvoir déplacer vos machines virtuelles à froid ou à chaud (live migration) vers le fournisseur.

• La capacité de pouvoir déplacer vos licences vers des environnements du fournisseur. Pour ce faire, ce dernier doit avoir souscrit avec Microsoft à un programme de licences particulier appelé SPLA – Service Provider License Agreement.

L’une des meilleures stratégies consiste à rester avec un fournisseur qui comprend le mieux vos contraintes d’exploitation dans les environnements Microsoft : Microsoft. Ainsi, Windows Azure remplit toutes les conditions que j’ai pu évoquer plus haut (à l’exception de Live Migration qui, au moment où j’écris ces lignes n’est pas possible entre Hyper-V et Azure).

Téléchargez gratuitement cette ressource

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Avec Cloud in One, les entreprises ne gagnent pas uniquement en agilité, en modernisation et en flexibilité. Elles gagnent également en sécurité et en résilience pour lutter efficacement contre l’accroissement en nombre et en intensité des cyberattaques. Découvrez l'axe Cybersécurité de la solution Cloud In One.

Tech - Par iTPro - Publié le 18 juillet 2014