> Tech > Les caractéristiques d’une architecture d’infrastructure hybride

Les caractéristiques d’une architecture d’infrastructure hybride

Tech - Par iTPro - Publié le 18 juillet 2014
email

Prenons une organisation standard qui a basé son système d'information sur les technologies Microsoft.

Les caractéristiques d’une architecture d’infrastructure hybride

Qu’utilise-telle pour le gérer ?

• Un annuaire Active Directory unifié pour l’authentification, l’identité et les accès de ses utilisateurs, et qui lorsqu’il a besoin d’être exploitable depuis l’extérieur est exposé sous la forme d’un service ADFS (Active Directory Federation Services).

• Une console d’administration unifiée permettant d’exécuter des commandes ou des groupes de commandes sans avoir à utiliser les interfaces dédiées : PowerShell.

• Un outil de supervision des services et des applications unifié : Microsoft System Center Operations Manager.

Ceci est vrai pour tous les composants « as-a-Service », qu’ils soient de type plateforme, infrastructure, software ou tout ce que le marketing peut nous inventer comme nouvelle déclinaison : DaaS, MaaS, CaaS, XaaS… Bref, ne manque plus que le LOL-as-a-Service pour être complet.

Pour les services d’infrastructure, il faut rajouter trois autres éléments nécessaires à une bonne intégration :

• La capacité de pouvoir connecter un réseau privé, tel un VPN ou une liaison fibre avec le fournisseur, et ce, quel que soit votre environnement, y compris le plus simple avec juste un Windows Server monté en VPN.

• La capacité de pouvoir déplacer vos machines virtuelles à froid ou à chaud (live migration) vers le fournisseur.

• La capacité de pouvoir déplacer vos licences vers des environnements du fournisseur. Pour ce faire, ce dernier doit avoir souscrit avec Microsoft à un programme de licences particulier appelé SPLA – Service Provider License Agreement.

L’une des meilleures stratégies consiste à rester avec un fournisseur qui comprend le mieux vos contraintes d’exploitation dans les environnements Microsoft : Microsoft. Ainsi, Windows Azure remplit toutes les conditions que j’ai pu évoquer plus haut (à l’exception de Live Migration qui, au moment où j’écris ces lignes n’est pas possible entre Hyper-V et Azure).

Téléchargez cette ressource

SD-WAN de confiance : guide de mise en œuvre

SD-WAN de confiance : guide de mise en œuvre

Ce livre blanc décrit les différents aspects indispensables pour la mise en place d’une approche SD-WAN sécurisée et de confiance. Ce document s’adresse aux consultants et responsables sécurité des systèmes d’information pour bien comprendre les enjeux du Trusted SD-WAN à l’heure de la transformation numérique des entreprises.

Tech - Par iTPro - Publié le 18 juillet 2014

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT