> Tech > Comme l’a dit Microsoft, jusqu’où irez-vous ?

Comme l’a dit Microsoft, jusqu’où irez-vous ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

La messagerie reste l’application bureautique la plus souvent à la pointe de l’innovation et des changements du système d’information pour les entreprises (Première application avec SQL à supporter Wolfpack – pour les plus anciens, première à être proposée en 64 bits uniquement, intégration des périphériques mobiles, première encore à intégrer

Comme l’a dit Microsoft, jusqu’où irez-vous ?

pleinement PowerShell).

De plus, conçue dès le départ pour communiquer avec Internet, elle est sans doute celle qui se prête le mieux à une approche type « Cloud Computing ». Chez Microsoft France, on insiste sur le fait que l’offre s’adresse à des entreprises qui disposent d’un service informatique et qu’il faudra toujours un informaticien pour paramétrer les services proposés.

Dans cette perspective, son métier évoluera au sein de sa société. Le marché des consultants Exchange risque quant à lui d’être profondément remanié si les objectifs de l’éditeur ou du Gartner sont atteints. Quoique leurs prévisions soient certainement optimistes en ce qui concerne l’adhésion de notre pays aux solutions de messagerie hébergées, et que 10 % de parts de marché en 5 ans soit déjà un très bon résultat, cette transformation paraît inéluctable.

Celle-ci comprend deux risques : Le premier serait ne de pas arriver à promouvoir l’offre de service à des prestataires français, et la filiale locale se devra d’apporter tout son savoir-faire et son énergie au développement de centres de données Microsoft Online Services dans notre pays pour protéger son écosystème de partenaires. En ce qui concerne la société Microsoft, qui pourra également fournir ce type de service de la même manière qu’un partenaire, le combat semble déjà perdu, puisque selon la feuille de route de l’éditeur, il est prévu que ce centre de données pour desservir les clients de notre pays soit localisé en Irlande.

Quant au second, il concerne les populations techniques qui oeuvrent sur Exchange Server. Si pour les architectes et les experts, il convient de supposer qu’ils n’auront pas de mal à vendre leur service et leur savoir-faire pour les environnements S + S comme pour les environnements traditionnels et que leur expertise les rendra très recherchés, il est réaliste de prévoir qu’entre 10 % et 20 % (entre 20 % et 50 % selon le Gartner et Microsoft) des consultants et administrateurs de messagerie devront travailler sur une plateforme hébergée à l’horizon 2013.

Comme les centres d’info gérance respectent des seuils stricts en termes de profitabilité et de facturation à l’utilisateur, avec nombre de KPI et autres SLA, il se pourrait que les rémunérations soient contraintes en fonction de la rentabilité et de la productivité du service, sous crainte d’être délocalisés pour réduire les coûts d’exploitation et de support.

Les cinq prochaines années vont donc être décisives et risquent de changer considérablement le paysage de la messagerie Microsoft en France et à l’étranger. A surveiller donc de près au travers du Groupe des Utilisateurs de Microsoft Exchange Server et de votre revue favorite Exchange Magazine.

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010