> Tech > Comment configurer FRCA pour un cache reverse-proxy

Comment configurer FRCA pour un cache reverse-proxy

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Vous pouvez cacher le contenu dynamique (par exemple, le résultat d'une requête HTTP adressée à  un serveur de contenu) en indiquant un URI (Universal Resource Indicator) (la portion chemin de l'URL entrante) pour identifier la requête puis l'associer à  une URL entièrement qualifiée. C'est ce que l'on appelle le support

Comment configurer FRCA pour un cache reverse-proxy

cache reverse-proxy qui permet d’accéder à  un serveur HTTP soit sur le même
iSeries, soit n’importe où sur votre intranet (ou l’Internet)
pour fournir un contenu dynamique qui est automatiquement
caché en FRCA. FRCA utilise un timer pour déterminer
quand les éléments cachés sont périmés. Exemple :

FRCAProxyPass /cgi-bin/
http://as20.domain/cgi-bin/

Dans ce scénario, nous voulons cacher un document généré
dynamiquement par une macro Net.Data (c’est-à -dire,
le serveur de contenu dans ce cas) chaque fois qu’un client
Web demandera cette page. Net.Data est un langage script
d’IBM similaire à  PHP dans le monde Apache et aux JSP et aux
servlets dans le monde Java J2EE. Mais si votre iSeries doit
servir des centaines (ou des milliers) de ces pages générées
par Net.Data, il vaut mieux trouver un moyen de cacher les
résultats !
Supposons que le serveur Web que PBABASIC00 a défini
dans le tableau de la figure 1 exécute la fonction de notre serveur
de contenu. Nous créons un nouveau HTTP Server avec
les valeurs figurant dans le tableau de la figure 4. Rien ne vous
empêche de faire tout ce travail dans la même instance
Apache sur votre iSeries. Mais il est plus facile de conceptualiser
deux serveurs différents. PBABASIC00 est le serveur de
contenu à  distance, tandis que PBAFRCA00 est un frontal de
celui-ci.
Pour configurer le cache reverse-proxy FRCA, procédez
ainsi (à  noter que les étapes de configuration pour ce
nouveau serveur PBAFRCA00 sont semblables à  celles de la
figure 2) :

  1. Pour valider FRCA pour le port 8600, sélectionnez le bon
    serveur dans le menu déroulant Server et assurez-vous
    que vous êtes bien dans la zone de configuration globale
    du serveur.

  2. Sélectionnez FRCA dans le menu Server properties.
  3. Sélectionnez l’onglet General Settings.
  4. Sélectionnez le bouton radio pour le port pour lequel vous
    voulez valider FRCA (dans ce cas, le port 8600). Sous la colonne
    FRCA, déroulez Enabled.

  5. Cliquez sur Continue pour garder la configuration changée
    et pour rester sur ce formulaire.

Pour valider le cache reverse-proxy FRCA, reportez-vous
à  la figure 5 et procédez ainsi :

  1. Sélectionnez l’onglet FRCA Reverse Proxy Cache.
  2. Pour les possibilités du cache reverse-proxy FRCA, déroulez
    Enabled. Ce commutateur permet d’activer et de
    désactiver reverse-proxy FRCA sans être obligé de faire un commentaire ou de supprimer
    toutes les directives de configuration
    de cache reverse-proxy FRCA.

  3. Etape facultative : A ce stade, vous
    pourriez restreindre la taille maximale
    du cache reverse-proxy FRCA et
    définir la taille de fichier maximale à 
    cacher avec ces paramètres. Pour que
    cet exemple reste simple, nous utiliserons
    les valeurs par défaut.

  4. Sous la sélection de menu Proxy requests
    to remote server, cliquez sur
    Add. Une nouvelle ligne s’ajoute à  la
    table, dans laquelle vous pouvez entrer
    le chemin local virtuel (URI) et
    l’URL Remote server. Pour notre exemple, nous avons entré
    /cgi-bin/MACRO1.MBR/ et http://as20: 8000/cgi-bin/MACRO1.
    MBR/. Les mêmes commentaires à  propos des directives
    FRCA s’appliquent ici comme pour le cache local
    FRCA. A tout cela, j’ajouterai que : Le cache reverse-proxy FRCA traite l’URI (Universal
    Resource Indicator) entrant de la même manière que l’on
    pourrait s’y attendre pour tout cache reverse-proxy. Le
    texte URI correspondant est éliminé et le texte supplémentaire
    à  droite est sauvegardé et ajouté à  la fin de l’URL
    remote-server entièrement qualifié. Comme on le voit
    dans notre exemple, nous répétons la chaîne /cgi-bin/MACRO1.
    MBR/ dans le cadre de l’URL Remote server et donc
    nous ne perdons pas cette information.

  5. Cliquez sur Continue.
  6. Sous Document refresh policy, cliquez sur Add. Entrez
    /cgi-bin/MACRO1.MBR/ pour Match URL et 300 secondes
    pour Period. Ici, nous disons à  FRCA que l’élément cache
    proxy doit expirer quand il atteint le minimum de
    FrcaProxyCache ExpiryLimit et le temps de réponse HTTP.
    Reverse-proxy FRCA ne cache que les réponses qui ne
    contiennent pas des en-têtes interdisant le caching (c’està –
    dire, MaxAge=0). A noter que la réponse est cachée la
    première fois qu’elle est reçue du serveur de contenu et
    qu’elle est ensuite rafraîchie continuellement à  l’intervalle
    spécifié. Si de multiples réponses sont cachées par le
    même FrcaProxyCacheRefreshInterval, le rafraîchissement
    est distribué de façon égale sur l’intervalle spécifié pour
    empêcher toutes les réponses d’être rafraîchies en même
    temps. Le principal avantage du FrcaProxy Cache-
    RefreshInterval est qu’une fois qu’une réponse est cachée,
    il en existe toujours une copie correcte dans le cache
    proxy, donc il n’est jamais nécessaire d’attendre que la réponse
    soit extraite du serveur de contenu.

  7. Cliquez sur Continue (non montré). Cliquez sur OK pour
    sauvegarder tous les changements de configuration.

Après avoir couvert ces étapes, nous aurons quatre directives
dans le fichier HTTP Server configuration :

  • Listen *:8600 FRCA
  • FRCAEnableProxy On
  • FRCAProxyPass /cgi-bin/MACRO1. MBR/
    http://as20:8000/cgi-bin/MACRO1. MBR/

  • FRCAProxyCacheRefreshInterval/ cgi-bin//MACRO1.MBR/
    300

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les 7 étapes d’un projet de dématérialisation RH

Les 7 étapes d’un projet de dématérialisation RH

Dans ce livre blanc, nous vous donnons les clés pour concevoir votre projet de dématérialisation RH. Vous découvrirez chacune des étapes qui vous permettront d’apporter de nouveaux services aux collaborateurs, de vous adapter aux nouvelles pratiques et de renforcer la marque employeur.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010