> Tech > Comment créer des jobs planifiés

Comment créer des jobs planifiés

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Une fois toutes vos bandes allouées à NTBackup, vous pouvez les utiliser dans des jobs planifiés. Pour cet exemple, créons un job planifié qui effectue une sauvegarde système complète le premier vendredi du mois et qui stocke la sauvegarde sur la bande Friday 1. Pour créer le job planifié, allez

à l’UI de NTBackup (veillez à utiliser l’interface Avanced Mode si vous utilisez Windows 2003 ou XP) et sélectionnez l’onglet Schedule Job. Cliquez sur le bouton Add Job dans l’angle inférieur droit pour démarrer le Backup Wizard. (Si NTBackup demande si vous voulez garder vos sélections avant de démarrer le wizard, choisissez No.) Cliquez sur Next pour avancer au-delà de la page d’ouverture du wizard. Sur la page What to Back Up du wizard, il faut indiquer à NTBackup les données que l’on veut sauvegarder. Ce peut être tout (c’est-à-dire tous les fichiers et dossiers présents sur tous les disques et l’état du système), un certain ensemble de fichiers et de dossiers, ou l’état du système seulement.

Pour cet exemple, nous sauvegardons la totalité du serveur, donc vous devez choisir Back up everything on this computer et cliquer sur Next.

La page Backup Type Destination, and Name vous permet de sélectionner le media pool de votre lecteur de bande et la bande à utiliser pour le job que vous planifiez. Dans la boîte de liste déroulante Select the backup type, sélectionnez le media pool de votre lecteur de bande (Travan, par exemple). Dans la boîte de liste déroulante Choose the tape you want to use, sélectionnez la bande. Ici, sélectionnez Friday 1 puis cliquez sur Next.

Sur la page Type of Backup, vous définissez plus avant le type de sauvegarde et indiquez s’il faut sauvegarder ou non les données de stockage à distance migrées. Dans cet exemple, on veut effectuer la sauvegarde complète du serveur, donc choisissez Normal. Si votre serveur utilise le service Remote Storage, vous pouvez aussi sélectionner l’option de sauvegarde des données de stockage distantes migrées. Cliquez sur Next.

Dans la page How to Back Up, vous pouvez faire deux choix : vérifier les données de sauvegarde et utiliser la compression matérielle. Dans Windows 2003 et XP, vous pouvez aussi choisir de désactiver le VSS (Volume Shadow Copy Service) si vous ne sauvegardez pas l’état du système. (Win2K n’a pas de VSS.) Vous ne vérifierez les données de sauvegarde que si vous avez une bonne raison de suspecter un lecteur ou une bande défectueux(se). La compression matérielle est généralement recommandée en raison de son double avantage : réduire la taille de l’ensemble de sauvegarde et raccourcir le temps nécessaire à la sauvegarde. De même qu’on ne désactivera VSS (si disponible) que s’il y a une bonne raison pour cela. Pour cet exemple, désactivez l’option verify, activez l’option hardware compression et cliquez sur Next.

La page Backup Options demande si vous voulez ajouter ou remplacer des données sur un support qui contient déjà une sauvegarde. Pour cet exemple, nous allons écraser la bande à chaque fois, donc choisissez l’option Replace the existing backups. En outre, comme la sauvegarde contient aussi l’état système du serveur, cochez la case qui n’autorise que le propriétaire et l’administrateur à accéder aux données de sauvegarde, puis cliquez sur Next.

La page Backup Label vous demande un backup label (en réalité, la description de la sauvegarde) et un media label. NTBackup fournit des entrées génériques fondées sur la date et l’heure courantes. Cependant, comme la description de la sauvegarde apparaîtra dans le journal de sauvegarde et dans la colonne Description de l’onglet Restore and Manage Media (Windows 2003 et XP) ou l’onglet Restore (Win2K) dans l’UI de NTBackup, il faudra personnaliser l’entrée dans la boîte de texte Backup label. Ici, entrez Friday 1 Full Server Backup comme description. Il faudra aussi personnaliser le media label parce que quand vous sélectionnerez l’option Replace the existing backups sur la page Backup Options, la bande sera réétiquetée avec l’étiquette que vous spécifiez dans cette page. Ici, entrez Friday 1 dans la boîte de texte Media label parce que vous ne voulez pas que le label change. Cliquez sur Next.

Dans la page When to Back Up, définissez le nom du job de sauvegarde et quand il doit s’exécuter. Le nom entré pour le job sera celui de la tâche planifiée. Ici, entrez Friday 1 Full Server Backup comme nom de job. Cliquez sur le bouton Set Schedule pour choisir les options de planification. Dans la boîte de dialogue Schedule Job, définissez quand le job doit s’exécuter. Ici, planifiez le job pour qu’il s’exécute à 10 P.M. le premier vendredi du mois, comme le montre la figure 9. Quand vous cliquerez sur OK pour quitter la boîte de dialogue, NTBackup vous demandera le mot de passe du compte courant. Vous pouvez aussi spécifier les références d’un compte différent. Si vous le faites, Windows 2003 et XP affichent un message d’avertissement. (Il n’y a pas de message d’avertissement dans Win2K.) Ce message apparaît parce que la liste de sélection de sauvegarde utilisée pour le job courant est sauvegardée dans le profil de l’utilisateur courant, et pas dans le profil de l’autre compte.

La dernière page du wizard affiche les options que vous avez choisies sur les pages précédentes. Cliquez sur Finish : NTBackup crée le job planifié. Vous pouvez visualiser la commande du job planifié en l’ouvrant à partir de l’applet Control Panel Scheduled Tasks. Dans le cadre du job planifié, NTBackup sauvegarde les sélections du job dans un fichier de liste de sélections de sauvegarde (.bks) dans le répertoire %USERPROFILE%\Local Settings\Application Data\Microsoft\ Windows NT\NTBackup\data, %USERPROFILE% est le répertoire du profil pour l’utilisateur courant, même si vous avez indiqué que le job devrait s’exécuter sous un compte différent.

L’utilisation de la fonction Scheduling de NTBackup présente un inconvénient : si un job NTBackup est planifié pour utiliser une bande particulière, celle-ci doit se trouver dans le lecteur au moment où le job démarre. Ainsi, si vous laissez la bande Thursday 1 dans le lecteur et si votre job de sauvegarde Friday 1 planifié démarre, NTBackup fera avorter le job parce qu’il a besoin de la bande Friday 1.

Avec l’utilitaire NTBackup de NT 4.0, vous pourriez sauvegarder sur une bande arbitraire, en effaçant au passage son contenu précédent. Dans XP et Win2K, la documentation NTBackup indique que vous ne pouvez faire cela qu’en utilisant NTBackup à partir de la ligne de commande et en utilisant l’option /um (unmanaged). Cette option permet à NTBackup d’utiliser la première bande qu’il peut trouver. En l’état, son utilisation est réservée aux lecteurs de bande autonomes. Cette option n’est pas documentée dans Windows 2003, mais mes essais ont prouvé qu’elle fonctionne. Sachez que si vous utilisez l’option /um dans un job planifié, la bande sera relibellée avec soit le label que vous spécifiez avec l’option /n, soit un label par défaut si vous ne spécifiez pas l’option /n. Si vous oubliez de changer les bandes entre des jobs, sachez que le media label de votre bande pourrait bien changer. C’est pourquoi Microsoft recommande de ne pas utiliser /n avec /um pour éviter des media labels logiques en double. Pour plus de détails sur cette recommandation, voir l’article Microsoft « How to Schedule Unattended Backups by Using a Stand-Alone Tape Library » (http://support.microsoft.com/?kbid=314844). Par ailleurs, /um ne peut pas être combiné avec /a, donc vous ne pouvez rien ajouter aux bandes existantes en utilisant /um. Pour plus d’informations sur les options ligne de commande de NTBackup, voir l’encadré « Exécuter NTBackup à partir de la ligne de commande ».

Téléchargez cette ressource

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Sur fond de vulnérabilités en tout genre, les établissements hospitaliers, pharmacies, laboratoires et autres structures de soin font face à des vagues incessantes de cyberattaques. L’objectif de ce livre blanc est de permettre aux responsables informatiques ainsi qu’à l’écosystème des sous-traitants et prestataires du secteur médical de se plonger dans un état de l’art de la cybersécurité des établissements de santé. Et de faire face à la menace.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT