> Tech > Comment Windows NT exploite-t-il les SAN ?

Comment Windows NT exploite-t-il les SAN ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Le coût d'un SAN peut être élevé parce qu'il s'agit d'un énorme groupe de périphériques de stockage onéreux. La plupart des entreprises utilisent des SAN dans des environnements hétérogènes pour mutualiser le coût du stockage de plusieurs hôtes et stations de travail.

Dans ce modèle, NT peut partager

Comment Windows NT exploite-t-il les SAN ?

un groupe SAN avec des systèmes d’archivage autres
que SMB (Server Message Block) – habituellement des systèmes d’archivage UNIX.
Windows NT domine normalement les Logical Unit Numbers (LUN), qui représentent
les périphériques d’une chaîne de boucles Fibre Channel, et NT ne rendra pas la
main sur un LUN pour un demandeur comme UNIX. Sous Windows NT rendre la main déstabiliserait
le périphérique, puisqu’il se produirait un changement d’état du périphérique
inattendu pour l’OS. Un système UNIX ou un autre système d’archivage peut prendre
la main sur le LUN, mais pas à  la fois NT et UNIX.

Ethernet connecte des serveurs de stockage qui n’entrent pas dans la catégorie
des périphériques SAN (par exemple les dispositifs NAS – Network Attached Storage),
à  des LAN. Les supports des serveurs de stockage apparaissent comme des partages
ordinaires sur le LAN, alors que les périphériques SAN apparaissent (par exemple
dans Windows Explorer) en premier comme des unités et en second comme des partages
de l’unité.

Pour en savoir plus sur les différences entre les serveurs de stockage et les
SAN, voir l’article de Thi Nguyen et Barrie Sosinsky « Nas ou SAN, que choisir
? »).

Sous NTFS, aucun montage de système d’archivage ne permet actuellement à  Windows
NT de partager avec UNIX le même volume logique dans un SAN. Plusieurs organisations
travaillent sur des émulateurs SMB qui rendront une zone de stockage logique disponible
à  la fois pour les systèmes SMB et les systèmes d’archivage UNIX très répandus,
comme NFS.
Ces périphériques émulateurs arbitreront les appels d’hôtes variés (par exemple
NT, NFS), puis les traduiront en une commande d’accès interne commune pour compléter
les requêtes en lecture et en écriture adressées par les utilisateurs au périphérique
d’émulation. On peut utiliser NFS (que proposent les éditeurs tiers) avec les
serveurs NT, mais les mécanismes NFS de verrouillage des fichiers sont moins tentants
pour NT que NTFS, parce qu’ils sont un sous-ensemble de SMB et NTFS.

Comme les SAN peuvent se composer de nombreuses baies RAID et que celles-ci consistent
en un contrôleur et plusieurs disques, un numéro LUN de FC-AL (1 à  127) peut représenter
beaucoup de périphériques. Ironie du sort, les réseaux hétérogènes possédant NTFS
et d’autres périphériques de système de fichier ne supportent pas plusieurs systèmes
d’exploitation, mais les contrôleurs RAID doubles (qui diminuent le risque d’avoir
un point de défaillance unique) ont un cache pour plusieurs systèmes d’exploitation.

Certains éditeurs, comme Mylex, utilisent une technique baptisée « cohérence du
cache » pour mettre en miroir le cache du contrôleur afin qu’en cas de défaillance,
les appels acceptés par le cache ne provoquent pas la délivrance de données du
mauvais système d’exploitation. NTFS survivra à  un crash du contrôleur, tout comme
les données se trouvant sur la baie RAID survivante.

Les SAN uniquement composés de serveurs NT sont encore rares, mais leur nombre
ne cesse d’augmenter. On peut connecter deux ou plusieurs serveurs au même LUN
FC-AL pour leur laisser partager le même support physique et logique. Pour le
serveur ou ses applications, le LUN apparaît comme un périphérique de stockage,
un disque interne ou un périphérique RAID externe.
Le périphérique SAN se gère (par exemple formatage, utilisation, sauvegarde sur
bande) de la même manière que sont gérés les supports de stockage connectés localement.
Les mécanismes de fichiers et de verrouillage d’enregistrements suivent également
les règles Windows NT standards de gestion, parce que les supports SAN sont livrés
préformatés en NTFS.

Aujourd’hui Windows NT partage généralement un SAN avec des hôtes hétérogènes.
Or il partage rarement des données avec d’autres périphériques du SAN sauf si
ces derniers utilisent un appel d’hôte étranger, comme un appel ODBC adressé à 
une base de données Oracle tournant sur un serveur UNIX.

En revanche, les administrateurs dédient des fractions de SAN à  NT et continueront
à  utiliser cette méthodologie dans Windows 2000 jusqu’à  l’arrivée des émulateurs
SMB ou de traducteurs d’accès aux systèmes de fichiers NTFS, UNIX ou autres pour
Windows 2000 et NT.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Une véritable révolution se prépare progressivement... les entreprises doivent veiller à ne pas rester à l’écart et se faire prendre de vitesse. Tout comme la mobilité ou encore le cloud, la blockchain est une composante essentielle de la transformation numérique. Découvrez, dans ce dossier, comment aborder, comprendre et démarrer la Blockchain

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010