> Tech > Considérations sur le système de fichiers Linux

Considérations sur le système de fichiers Linux

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Il existe plusieurs systèmes de fichiers pour Linux et chacun a ses propres avantages et caractéristiques de performance. Les systèmes de fichiers supportés par une version Linux donnée sont déterminés au moment de la construction (c'est-à -dire la compilation) du kernel Linux. Les distributions de Linux sur iSeries supportent « ext2

Considérations sur le système de fichiers Linux

», « ext3 », « reiserfs » et « JFS ».

Le système de fichiers ext2 est le
standard utilisé par les systèmes d’exploitation
Linux au cours de ces dernières
années. Ses caractéristiques
comportent une taille de système de fichiers
maximale de 4 To, une taille de
fichiers maximale de 2 Go, et une taille
de nom de fichier maximale de 255 caractères.
Mais ext2 connaît certains
problèmes, particulièrement de un
long temp de reprise après un crash du
système. Ext3, reiserfs et JSF (Journal
File System) sont trois systèmes de fichiers
plus récents, introduits pour résoudre
les problèmes rencontrés avec
ext2. Nul ne sait encore si l’un d’entre
eux s’imposera comme le nouveau système
de fichiers dominant dans les installations
Linux.

Lorsqu’il crée les systèmes de fichiers,
l’administrateur système doit
apporter beaucoup d’attention à  la
taille des blocs. Celle-ci détermine le
nombre d’octets lus par chaque lecture
de disque physique. 248, 406 ou 1 024
octets sont des tailles de blocs classiques.
Des blocs de plus grande taille
peuvent accélérer les entrées/sorties
(I/O) parce qu’ils y a moins de requêtes
d’I/O – et, par conséquent, il faut
moins de recherches de têtes de
disque pour accéder à  un fichier.
Cependant, comme Linux utilise des
blocs intégraux (c’est-à -dire, qu’il alloue
des unités complètes de blocs
d’espace disque quelle que soit la
quantité de données restante), de
grandes tailles de blocs risquent de
gaspiller l’espace disque.

Il existe plusieurs outils Linux pour
travailler avec des systèmes de fichiers
ext2. Ce sont tune2fs (utilisé pour modifier
les paramètres du système de fichiers),
e2fsck (vérificateur du système
de fichiers), et debugfs (un débogueur
du système de fichiers).

Nous avons déjà  dit que le système
de fichiers ext3 est un ensemble
d’améliorations apportées à  ext2. Ext3
présente plusieurs avantages par rapport
à  ext2 : disponibilité, intégrité des
données et vitesse, entre autres. Un
avantage important est le fait qu’après une fermeture de système « unclean »
(douteuse), chaque système de fichiers
ext2 ne peut être monté
qu’après vérification de son système
de fichiers (e2fsck). La durée d’exécution
du programme e2fsck est déterminée
principalement par la taille du
système de fichiers. Compte tenu des
systèmes de fichiers actuels relativement
grands, ce temps peut être fort
long.

En revanche, le système de fichiers
ext3 ne demande pas une vérification
du système de fichiers. Par conséquent,
le temps nécessaire pour récupérer
un système de fichiers ext3 après
une fermeture de système « unclean »
dépend de la taille du journal utilisé
pour maintenir la cohérence, plutôt
que de la taille de la ressource disque
physique.

Le système de fichiers ReiserFS est
un autre système de fichiers de journalisation
disponible pour Linux.
ReiserFS possède plusieurs caractéristiques
intéressantes : journalisation rapide,
meilleurs algorithmes pour gérer
de grands nombres de fichiers et utilisation
plus efficace de l’espace disque.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010