> Tech > Considérations sur les rôles d’applications

Considérations sur les rôles d’applications

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Les rôles d'applications sont également utiles pour limiter l'accès à  la base de données ad hoc. Il faut savoir qu'un rôle d'application n'est reconnu que dans une base de données unique, et donc les utilisateurs peuvent accéder aux autres bases de données comme utilisateur guest seulement après activation du rôle.

Les applications
multi bases de données qui utilisent
des rôles d’applications doivent
accorder des permissions objet à  l’utilisateur
guest dans les autres bases de
données, soit directement soit par
l’appartenance à  un rôle. Mais on répugnera
souvent à  accorder des permissions
objet à  l’utilisateur guest parce
que, ce faisant, on donne en fait à  tous
les logins SQL Server des permissions
sur l’objet.

On peut utiliser des permissions
objet indirectes pour augmenter la sécurité
des rôles d’applications dans des
applications multi bases de données.
Quand on crée des objets référençants dans la base de données des rôles d’applications
(par exemple, une vue qui
sélectionne d’une table dans une autre
base de données), les utilisateurs des
rôles d’applications peuvent accéder
aux objets dans les autres bases de
données même sans avoir de permissions
directes. Il suffit que la base de
données référencée contienne l’utilisateur
guest et que la chaîne de propriété
soit intacte. L’accès interbase de
données par les utilisateurs de rôles
d’applications est identique à  celui des
non-utilisateurs de rôles d’applications,
à  cela près que les utilisateurs
doivent accéder aux autres bases de
données par l’intermédiaire du
contexte de sécurité de l’utilisateur
guest.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010