> Tech > Des débuts hésitants

Des débuts hésitants

Tech - Par iTPro - Publié le 16 juin 2011
email


EF a connu des débuts difficiles. Tout d’abord, Microsoft a raté son objectif visant à l’inclure dans la version initiale de Visual Studio 2008 et .NET 3.5 il y a deux ans. Ensuite, juste avant sa sortie dans le SP1, le produit a essuyé de vives critiques

Des débuts hésitants

publiques issues, pour une large part, de la communauté ALT.NET. Près de 800 développeurs ont signé une pétition de défiance en ligne pointant les insuffisances de la version EF initiale. Les critiques ont porté notamment sur le fait que le framework se focalisait sur l’aspect données des entités et sur le fait qu’il ne gère pas les objets POCO (Plain Old CLR Object), le « lazy loading » et l’ignorance de persistance, qui est le principe selon lequel les applications et les domaines ne sont pas dépendants les uns des autres.

La première mouture était un framework orienté conception de base de données et non orienté modèle, déclare Roger Jennings, analyste en chef chez OakLeaf Systems. Jennings appelle les organisateurs de la pétition la « Mafia NHibernate ».

 En tant qu’alternative open source, NHibernate possède un écosystème robuste et bénéficie d’une large prise encharge dans les entreprises. Dans ce cadre, Microsoft déclare soutenir les efforts de la communauté ALT.NET. Nhibernate séduit également les structures qui utilisent à la fois les applications .NET et Java, et il constitue un environnement ORM plus mature que EF et LINQ, lesquels ont fait leurs débuts dans .NET 3.5. Les partisans indiquent que les structures qui adoptent Visual Studio et .NET Framework en standard utiliseront au final EF comme approche pour modéliser à terme leurs applications.

Outre le fait d’avoir une architecture orientée modèle et richement dotée en fonctionnalités ou encore de gérer les types de données complexes dans Entity Designer, EF4 prendra en charge l’ignorance de persistance et la création d’applications à n niveaux au sein du framework, via des API et des modèles T4. La nouvelle bêta gère les associations de clés étrangères, apporte des améliorations aux objets POCO, inclut le « lazy loading » par défaut et prend en charge le code seul, ce qui offre la possibilité d’ignorer le modèle selon les besoins.

« C’est du lourd », explique Julie Lerman, une consultante .NET indépendante qui, pour l’heure, actualise son ouvrage « Programming Entity Framework » (O’Reilly and Partners, 2009). « Cela a changé ma manière de structurer mes applications. Beaucoup d’entreprises se sont déjà engagées à utiliser Entity Framework et elles se sont soit débattues avec la première version, soit elles attendent la version suivante. J’encourage toutes les personnes avec lesquelles je discute à jeter un oeil à la bêta 2. »

De nombreux développeurs qui ont testé la bêta 2 de EF4 dans les semaines qui ont suivi sa sortie s’accordent à dire qu’elle apporte des solutions à nombre d’insuffisances majeures des versions antérieures, y compris la bêta 1 sortie en juin 2009. « Je trouve que la version Entity Framework incluse dans Visual Studio 2010 bêta 2 constitue une amélioration majeure », déclare Dane Morgridge, développeur interactif senior chez Roska Direct Advertising (Etats-Unis). L’une des évidences dans EF4 est la prise en charge très attendue du développement orienté modèle. Les développeurs travaillant avec ADO.NET Entity Model Designer peuvent désormais partir d’un modèle et utiliser ensuite T-SQL et générer du code personnalisé, selon Microsoft. La prise en charge des modèles T4 dans Visual Studio 2010 intégrant Entity Framework Designer apportera une génération de code contrôlée par les développeurs.

Dans la première mouture, les développeurs tirant parti de EDM avait une seule option : effectuer l’ingénierie à rebours à partir d’une base de données existante, selon les déclarations de Jonathan Carter, porte-parole technique du .NET Framework et de Visual Studio chez Microsoft, dans une vidéo Channel 9 (voir la vidéo à cette adresse : http://tinyurl.com/yju7p9p).

Avec EF4 et le développement orienté modèle, les développeurs peuvent créer un modèle EDM qui inclut les entités et les associations, tandis que les outils génèrent le code SQL en vue de créer une base de données. « Si c’est le type de développement que vous préférez et si vous ne souhaitez pas vous préoccuper de la base de données », explique Carter, « vous n’avez pas à le faire. Vous pouvez vous contenter d’exploiter Entity Data Model et Entity Framework pour vos accès aux données. »

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Au-delà de la clarification des nouveaux concepts de gestion du parcours client, ce guide vous permettra de définir, créer et mettre œuvre une orchestration complète articulée autour des trois volets essentiels au succès de l’expérience client et de l’entreprise.

Tech - Par iTPro - Publié le 16 juin 2011