> Tech > Dell lance les appliances d’administration Kace en France

Dell lance les appliances d’administration Kace en France

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 20 octobre 2011
email

Les appliances K1000 et K2000 arrivent en France avec interfaces, guides, formation et support technique dans la langue de Molière.

Acquis en février 2010, Kace et sa solution d’administration comptaient 1 500 clients. La société basée à Mountain View avait du mal à sortir des Etats-Unis malgré sa maturité technologique. Depuis que les outils bénéficient de la force de frappe commerciale du géant américain, ce nombre est passé à 4 000 et 600 nouveaux clients sont séduits chaque trimestre. Le chiffre d’affaires de la gamme Kace a été multiplié par 4 et les effectifs dédiés ont été triplés. Et ce alors que l’implantation internationale commence à peine.

Dell lance les appliances d’administration Kace en France


Pour convaincre de l’intérêt de cette solution, Dell en fait la démonstration chaque semaine via une conférence WebEx. Disponibles en France depuis environ six semaines, ces présentations attirent plusieurs dizaines de personnes et affichent un taux de conversion aux alentours de 40 %.

Si les appliances rencontrent un tel succès, c’est avant tout grâce à leur simplicité d’intégration et d’utilisation. Inventaire (ordinateurs, logiciels, processus, adresses IP,…), télédistribution, gestion des patchs, les fonctionnalités d’administration sont nombreuses, complètes et surtout très simples à utiliser via une interface web. « La gestion d’un parc informatique est complexe. Des solutions existent mais il s’agit soit d’une suite logicielle très complexe et coûteuse, soit d’un outil trop spécialisé qui ne couvre pas les besoins de l’entreprise. Il y avait une demande pour quelque chose de beaucoup plus simple », explique James Meakin, Brand Marketing Manager pour Dell Kace.

Un déploiement réalisé en moins d’une semaine

Les solutions Kace sont donc préconfigurées : l’appliance K2000 pour le déploiement d’OS, et la masterisation et l’appliance K1000 pour la gestion du parc. Et pour éviter la surprise des coûts cachés, Dell réalise un devis comprenant également la maintenance, la formation et l’intégration. Une intégration toutefois limitée puisqu’elle repose sur un simple système plug’n’play. « Tout est dans la boîte », confirme James Meakin. Installé dans un boîtier R610, la solution peut donc être démarrée très rapidement. Une version virtualisée est également proposée. 69 % des clients ont effectué leur déploiement en moins d’une semaine à l’aide des 4 heures de formation incluse dans le prix.

62% des utilisateurs ont un ROI positif en moins de 6 mois. Meilleure maîtrise des licences, économie d’énergie grâce à l’extinction des postes à heure fixe, gains en termes de temps d’administration, les entreprises y trouveront rapidement leur intérêt. Le prix de départ est fixé à 10 000 € pour un K1000 et à 15 000 € pour le bundle regroupant les deux appliances. Conçue essentiellement pour les PME, une appliance saura en moyenne gérer jusqu’à 20 000 machines. Kace saura d’ailleurs administrer un environnement hétérogène (Windows, Mac, Linux Red Hat) et bientôt mobile avec l’arrivée au premier semestre 2012 d’un agent pour Android et iOS. Une ouverture qui a notamment convaincu la société Ipanema Technologies, spécialiste français de la gestion du trafic applicatif sur les réseaux étendus. L’entreprise utilise les appliances pour administrer 250 postes répartis partout dans le monde. En Europe, Allianz, Volkswagen ou encore Swatch sont également des clients Dell Kace.

Mais si l’offre est destinée aux parcs informatiques de plus de 100 postes, la solution peut également s’adapter aux infrastructures plus importantes. Aux Etats-Unis par exemple, la Nasa a associé plusieurs appliances pour ses 90 000 postes.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Une véritable révolution se prépare progressivement... les entreprises doivent veiller à ne pas rester à l’écart et se faire prendre de vitesse. Tout comme la mobilité ou encore le cloud, la blockchain est une composante essentielle de la transformation numérique. Découvrez, dans ce dossier, comment aborder, comprendre et démarrer la Blockchain

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 20 octobre 2011