> Tech > Demandes en attente

Demandes en attente

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Bien que la plupart des appels n'aboutissent pas à  des demandes concernant de la programmation, il en existe cependant quelques-uns. De telles demandes et de tels problèmes peuvent s'accumuler, surtout si l'on n'a pas un moyen logique de les évaluer et de les organiser. Dès que la question de l'utilisateur

Demandes en attente

devient une demande de programmation, il faut décider de son circuit, en considérant

 qui doit examiner la demande
 qui doit attribuer la demande
 qui doit travailler sur la demande
 qui doit tester la correction apportée
 comment informer les membres de l’équipe de la demande
 comment suivre la progression de la demande
 s’il faut informer l’utilisateur quand la correction est prête à  tester ou quand elle est appliquée concrètement

Pour gérer efficacement un flux de demandes, il faut les organiser et les classer par priorité dans de petits projets. Peut-être faudra-t-il consulter des experts pour déterminer la manière de traiter des demandes nécessitant un travail d’analyse et de remaniement détaillé. Dans de tels cas, il faut négocier les calendriers et soumettre les plans aux utilisateurs. Cela demande une communication instantanée, et c’est pourquoi la messagerie est le sous-produit naturel d’une gestion des modifications efficace. Elle permet d’attacher un document et de lier les demandes associées pour optimiser les ressources de programmation, et permet aux utilisateurs de consulter l’état de leurs requêtes.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010