> Tech > Description d’une base de données

Description d’une base de données

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

La première étape pour décrire votre base de données consiste à effectuer l’ingénierie inverse du schéma dans le concepteur de diagrammes SQL. Cette technique constitue la méthode la plus facile pour vous familiariser avec l’aspect du modèle de données dans l’outil, les artefacts qu’il crée, leur agencement et leur contenu.

Description d’une base de données

Si vous vous contentez d’effectuer l’ingénierie inverse de vos bases de données dans un modèle de données et si vous imprimez le résultat, tout en écrivant les scripts de votre base de données, ce sera un bon début vers le catalogage de votre environnement de base de données.

Pour commencer, ouvrez la console SQL Server 2000 Enterprise Manager ou l’outil SQL Server 2005 Management Studio. Développez l’arborescence dans le volet gauche, jusqu’à ce que vous trouviez la base de données pubs (AdventureWorks dans SQL Server 2005). Développez l’arborescence sous pubs et vous verrez que la première entrée est Diagrammes (Diagrams). Cliquez dessus avec le bouton droit de la souris, puis sélectionnez Nouveau diagramme de base de données (New Database Diagram) et suivez la procédure de l’Assistant Création de diagramme de base de données (Create Database Diagram Wizard) afin de créer votre premier modèle de données.

La figure 1 illustre un modèle obtenu par ingénierie inverse de la base de données pubs. Les objets visibles sur la zone de dessin (fond de couleur claire) sont les artefacts qui représentent les tables, les colonnes et les relations dans la base de données active pubs. Tout changement apporté à l’architecture, notamment l’ajout ou la suppression d’une colonne, la création ou la suppression d’un index, voire le changement de nom d’une colonne, sera reflété dans la base de données active dès que vous aurez enregistré la modification dans le concepteur de diagrammes SQL. Par exemple, si vous renommez la colonne price dans la table Titles en PricePerUnit et si vous enregistrez le changement, le nom de colonne dans la table active deviendra PricePerUnit. S’il s’agissait d’un environnement de production, vous pourriez provoquer toutes sortes de désordres, dans la mesure où SQL Server aura acquis des verrous de schéma sur la table, bloquant ainsi les requêtes d’autres utilisateurs, et où les applications qui appellent des procédures stockées incluant la colonne price commenceront à échouer car celle-ci aura disparu de la table Titles.

Maintenant que vous avez les artefacts sur la zone de dessin, cliquez sur celle-ci pour désélectionner tous les artefacts de tables. Vous pouvez modifier l’agencement des artefacts de tables et de relations simplement en cliquant dessus et en les faisant glisser. N’ayez pas peur de modifier l’agencement car vous souhaitez une disposition pratique, convenant à vos besoins.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010