> Tech > Dossier Windows : Interfaces Graphiques en Powershell (1/3)

Dossier Windows : Interfaces Graphiques en Powershell (1/3)

Tech - Par Arnaud Petitjean - Publié le 10 novembre 2010
email

A l’heure où PowerShell est omniprésent, il est tout à fait légitime de se poser la question : « A quoi bon vouloir des interfaces graphiques alors que la philosophie de PowerShell est de se substituer à ces dernières ? ».

En effet, si cela peut sembler paradoxal de prime abord, en prenant un peu de recul, il est facile de trouver de nombreuses bonnes raisons qui font que les interfaces graphiques sont finalement complémentaires aux scripts.

Dossier Windows : Interfaces Graphiques en Powershell (1/3)

D’ailleurs, si ce n’était pas le cas, comment expliquer l’existence et le succès des nombreuses librairies graphiques pour les langages de scripts tels que TCL/TK, Ruby/Shoes, Perl/GTK, Perl/QT, etc.

Parmi les bonnes raisons, on peut trouver au moins les suivantes :

1. Besoin de fournir un script à des utilisateurs.
Ainsi, par le biais de l’interface graphique, des utilisateurs peu expérimentés en scripting peuvent s’en servir facilement, et de façon conviviale.

2. Faciliter l’utilisation d’un script qui nécessiterait de nombreux paramètres.
Tous les scripts n’ont pas nécessairement besoin d’être exécutés uniquement en tant que tâche planifiée. De plus si l’on peut s’éviter l’apprentissage de tous les paramètres d’un script, pourquoi se priver d’une interface graphique qui présenterait ces derniers sous forme de cases à cocher ? On pourrait très bien imaginer qu’un script lancé sans paramètres affiche une interface graphique pour demander leur saisie. Ce même script alors lancé en ligne de commandes avec ses paramètres fonctionnerait comme tout script PowerShell classique. L’un n’empêche pas l’autre, bien au contraire !

3. Disposer d’une interface graphique flexible.
Grâce au fait que PowerShell soit un langage interprété, c’est-à-dire non compilé, tout le monde peut avoir accès au code source. Par conséquent, il est aisé de modifier le code pour obtenir l’interface graphique qui réponde exactement au besoin du moment. Ceci n’est pas faisable avec des outils classiques réalisés en langages compilés tel que C, C# ou VB car généralement on ne dispose pas des sources.

4. Faire progresser les utilisateurs (IT Pros) dans leur connaissance de PowerShell.
Par expérience, lorsque l’on donne un outil flexible à des utilisateurs un peu curieux, ces derniers finissent par se l’approprier et l’améliorent. Ce qui renforce assurément leur connaissance du langage.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Téléphonie Cloud & Microsoft Teams

Téléphonie Cloud & Microsoft Teams

Le nouvel enjeu pour les Responsables IT est d’unifier leurs outils de collaboration à la téléphonie d’entreprise et migrer tous leurs appels sur le cloud. Découvrez tous les avantages d’une solution globale de communication cloud sécurisées et fiables combinant la téléphonie vocale cloud, Microsoft Teams et le routage direct.

Tech - Par Arnaud Petitjean - Publié le 10 novembre 2010