> Tech > Ecrivez du code sans indicateurs

Ecrivez du code sans indicateurs

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Les indicateurs ont toujours caractérisé la syntaxe RPG. Mais avec le RPG IV, ils deviennent rapidement d'anciennes reliques. Une moindre utilisation des indicateurs pourrait bien être ce qui améliorera le plus la lisibilité du programme.

Utilisez les indicateurs avec parcimonie; efforcez-vous de les éliminer. Dans la version 5, le RPG

Ecrivez du code sans indicateurs

élimine
complètement le besoin d’indicateurs
de conditionnement et d’indicateurs
de résultat, et ne les supporte dans aucune
des spécifications en format libre.
Dans les précédentes releases, les
seuls indicateurs présents dans un programme
étaient les indicateurs de résultat
pour les codes opération qui en
avaient absolument besoin (LOOKUP,
par exemple). Dans la mesure du possible,
utilisez des BIF (built-in functions)
au lieu d’indicateurs. N’oubliez
pas que vous pouvez indiquer des
conditions d’exception de fichier avec
des BIF de traitement d’erreurs
(%EOF, %ERROR, %FOUND, par exemple) et un extender d’opération E
pour vous dispenser d’indicateurs.

S’il faut utiliser des indicateurs,
nommez-les
. La V4R2 supporte un
type de données booléen (N) qui joue
le même rôle qu’un indicateur. Vous
pouvez utiliser le mot-clé INDDS avec
une spécification de fichier écran pour
associer une structure de données aux
indicateurs pour un fichier écran ou
d’imprimante ; vous pouvez ensuite attribuer
des noms significatifs aux indicateurs.

Utilisez le code opération EVAL avec *Inxx et *ON ou *OFF pour définir
l’état des indicateurs
. N’utilisez
pas l’opération SETON ou SETOFF et
n’utilisez jamais MOVEA pour manipuler
plusieurs indicateurs à  la fois.

N’utilisez les indicateurs que très
près de l’endroit où le programme
définit leur condition
. Par exemple, il ne faut pas définir un indicateur pour
ne le tester que plusieurs pages plus
loin. S’il n’est pas possible de garder
groupées les actions associées (définir
et tester l’indicateur), déplacez la valeur
de l’indicateur dans une variable
pertinente.

N’utilisez jamais d’indicateurs
de condition
. Si un programme doit,
conditionnellement, exécuter ou éviter
un bloc de source, codez explicitement
la condition avec un code opération
de comparaison structuré, comme
IF. Si vous travaillez avec un ancien
code System/36, éliminez les blocs
d’indicateur de condition dans le code
source. La spécification en format libre
de la version 5 n’accepte pas les indicateurs
de condition.

Incluez une description de
chaque indicateur utilisé
. Il faut tout
particulièrement documenter les indicateurs
dont l’objet n’apparaît pas à  la
seule lecture du programme. Ce sont,
par exemple, des indicateurs servant à 
communiquer avec des fichiers écran
ou d’imprimante ou des indicateurs
externes U1-U8, si nécessaires.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide Azure Virtual Desktop

Guide Azure Virtual Desktop

Comment optimiser les coûts, gagner en agilité, en sécurité et en conformité avec Azure Virtual Desktop ? Découvrez, dans ce Guide Infographique, les bénéfices clés pour les utilisateurs et les avantages de la mise en œuvre pour les équipes IT.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010