> Tech > Etape 4 : Dresser la liste du matériel nécessaire

Etape 4 : Dresser la liste du matériel nécessaire

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Après vous être préparés à une implantation WLAN (wireless LAN), il est temps de songer à l’aspect matériel. Il faudra des AP et des adaptateurs sans fil, ainsi qu’un pont sans fil, des antennes spécialisées ou peut-être un commutateur sans fil. Les AP sont les émetteurs et récepteurs qui communiquent

avec les appareils sans fil et qui fournissent une voie de communication vers le réseau câblé. Les adaptateurs sans fil, que vous pouvez installer dans les systèmes client, permettent aux clients de communiquer avec le réseau sans fil de la même manière que le NIC traditionnel leur permet d’accéder au réseau câblé.

Un pont sans fil relie deux segments de réseau sans fil, une solution bien commode dans des secteurs difficiles à câbler, comme entre des immeubles. Les antennes spécialisées peuvent fournir une plage de couverture étendue ou plus étroite. Ainsi, si l’entreprise a besoin d’un réseau sans fil point à point entre deux immeubles, vous pourriez utiliser une antenne Yagi pour focaliser le signal radio sans fil et l’orienter vers l’AP opposé. Si vous voulez permettre la gestion centralisée des AP, il faudra peut-être déployer un commutateur sans fil conjointement aux AP compatibles.

Les fournisseurs offrent cette combinaison de matériel pour que vous puissiez contrôler l’accès, maintenir les configurations de sécurité, surveiller l’utilisation, détecter des AP voyous, et permettre l’itinérance sans fil à partir d’un point de gestion central. A ce stade, vous savez à peu près combien d’AP, d’adaptateurs sans fil et de ponts il vous faut. Vous devriez aussi avoir une short list des fonctions que votre matériel devrait posséder : PoE et équilibrage de charge, par exemple. Bien que la plupart des équipements réseau sans fil professionnels offrent les toutes dernières fonctions de sécurité, il peut être intéressant d’inclure aussi quelques organes de sécurité incontournables sur la liste. Si vous déployez un réseau sans fil à partir de zéro, l’une des décisions les plus importantes que vous devrez prendre est celle du standard sans fil à adopter. Il existe un certain niveau d’interopérabilité entre les standards (l’équipement certifié Wi-Fi offre la meilleure compatibilité), mais vous serez mieux servis par un standard unique.

Les standards 802.11a et 802.11g affichent des vitesses de 54 Mbps et le standard 802.11b original fournit un débit de 11 Mbps. Il est vrai que certains équipements 802.11g annoncent des vitesses allant jusqu’à 108 Mbps ; mais ce n’est qu’avec la compression physique des données. Et, comme toujours en matière de compression, le facteur de compression dépend de la nature des données. Si la vitesse importe peu, l’équipement 802.11b est peu coûteux mais méfiez-vous de l’équipement des premières générations, qui pourrait être dépourvu de certaines des fonctions de sécurité que j’explique plus loin. La plupart des entreprises choisissent 802.11a ou 802.11g. Le tableau 1 compare les caractéristiques des standards sans fil que vous devriez prendre en considération avant de décider. Même si le nombre de canaux accepté par chaque protocole ne suscite pas beaucoup de battage marketing, sachez qu’il est bon d’en avoir beaucoup.

Le protocole 802.11a « possède » une bande de fréquences plus large que 802.11b ou 802.11g et, par conséquent, a de la marge pour diviser ces fréquences en canaux plus discrets. Le protocole 802.11a gère huit canaux, tandis que 802.11b et 802.11g n’en offrent que trois chacun. Chaque canal peut supporter le débit de données correspondant au standard sans fil en service. Un rapide calcul révèle que 802.11b offre trois canaux à 11 Mbps pour un débit maximum de 33 Mbps, 802.11g donne trois 54 Mbps pour 162 MBps et 802.11a donne huit canaux à 54 Mbps, soit un débit maximum de 432 Mbps. Même le dernier standard 802.11g, qui prétend délivrer 108 Mbps, n’offre en réalité que 324 Mbps. Ces chiffres plaident clairement en faveur de 802.11a. Bien entendu, il est plus cher et il vous faudra déterminer si le nombre d’utilisateurs et la vitesse qu’ils demandent au réseau le justifient. Sachez aussi que certains matériels supportent plusieurs standards, via des radios supplémentaires, pour plus de souplesse de déploiement.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Protection des Données : 10 Best Practices

Protection des Données : 10 Best Practices

Le TOP 10 des meilleures pratiques, processus et solutions de sécurité pour mettre en œuvre une protection efficace des données et limiter au maximum les répercutions d’une violation de données.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010