> Tech > Etapes 13 -18

Etapes 13 -18

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Etape 13
Après avoir sélectionné votre carte réseau, le programme de configuration vous demande de préciser un nom d'utilisateur. Tapez le nom que vous utiliserez dans le domaine Windows NT pour vous connecter à  la ressource partagée (dans le présent article, le nom de l'utilisateur est Administrator). Appuyez

sur Entrée.



Etape 14

L’écran suivant, le menu du configuration, permet de modifier les noms,
les paramètres de configuration et la configuration réseau. Sélectionnez l’option
Change Names. Sur l’écran résultant présenté dans la figure 1, affectez un nom
unique à  l’option Changer le nom de l’ordinateur et affectez à  l’option Change
Domain Name, le nom du domaine dans lequel réside le compte de l’utilisateur Administrator.



Appuyez sur Entrée, le programme vous ramène au menu de configuration. Sélectionnez
Change Setup Options, et sur l’écran résultant, placez l’option Change Logon Validation
à  la valeur Domain Logon, comme l’indique la figure 2. Appuyez sur Entrée pour
revenir au menu de configuration, puis sélectionnez Changer la configuration réseau.
La fenêtre résultante présentée dans la figure 3 contient deux boîtes de dialogue
; pour passer de l’une à  l’autre, appuyez sur la touche tabulation. Par défaut,
le protocole NWLink IPX est lié à  la carte réseau. Pour ajouter le protocole TCP/IP,
placez-vous sur la boîte de dialogue du bas, sélectionnez Add Protocol et appuyez
sur la touche Entrée. Une liste de protocoles s’affiche à  l’écran. Sélectionnez
Microsoft TCP/IP et appuyez sur Entrée Vous vous retrouvez dans l’écran précédent.
Pour supprimer le protocole NWLink IPX, placez-vous sur la boîte de dialogue du
haut et sélectionnez NWLink IPX Compatible Transport. Puis, placez-vous sur la
boîte du bas, sélectionnez Remove et appuyez sur Entrée. Le résultat est identique
à  la fenêtre illustrée sur la figure 3.



Si votre réseau n’utilise pas DHCP pour configurer les clients, modifiez les paramètres
TCP/IP afin d’affecter une adresse IP statique à  votre carte réseau



Si votre réseau n’utilise pas DHCP pour configurer les clients, vous devez modifier
les paramètres TCP/IP afin d’affecter une adresse IP statique à  votre carte réseau.
Sélectionnez Microsoft TCP/IP dans la boîte de dialogue du haut, puis basculez
à  la boîte de dialogue du bas et sélectionnez Change Settings. Appuyez sur Entrée.
L’écran affiché permet de spécifier une adresse IP, un masque de sous-réseau et
une passerelle par défaut. Pour désactiver le client DHCP, vous devez également
placer le paramètre Disable Automatic Configuration à  1.



Etape 15

Appuyez sur Entrée autant de fois que nécessaire pour revenir au menu
de configuration. Dans ce menu, sélectionnez The listed options are correct, et
appuyez sur Entrée. Lorsque le programme de configuration vous invite à  insérer
une disquette contenant un pilote OEM, appuyez de nouveau sur Entrée. Ensuite,
appuyez sur la touche F3 pour clore la configuration sans redémarrer l’ordinateur.
Retirez la disquette de démarrage et réinitialisez votre système d’exploitation
principal.



Etape 16

Pour que le répertoire C:\net et son contenu tiennent sur la disquette
de démarrage, veuillez supprimer tous les fichiers non essentiels. Ouvrez le répertoire
C:\net et supprimez les fichiers suivants :



C:\net\setup.exe

C:\net\sockets.exe

C:\net\nwlink.exe

C:\net\expand.exe

C:\net\ping.exe

C:\net\ipconfig.exe

C:\net\addname.exe

C:\net\win_sock.dll

C:\net\winsock.dll

C:\net\wsockets.dll

C:\net\rascopy.bat

C:\net\vbapi.386

C:\net\vsockets.386

C:\net\readme.txt

C:\net\*.inf



Etape 17

Copiez le répertoire C:\net sur la disquette de démarrage et utilisez
un éditeur de texte pour remplacer toutes les occurrences de « C:\net » par « A:\net »
dans les fichiers de configuration autoexec.bat, config.sys et system.ini sur
la disquette de démarrage. Par exemple, remplacez C:\net\autoexec.bat par A:\net\autoexec.bat.



Etape 18

Ouvrez le fichier A:\net\system.ini et recherchez la section [network].
Dans cette dernière, remplacez la ligne workgroup=WORKGROUP par passwordcaching=no.
La disquette de démarrage n’a pas besoin de la ligne workgroup. Par ailleurs,
placer le paramètre passwordcaching à  la valeur no, permet de s’assurer que le
mot de passe correspondant au compte de l’utilisateur ne sera pas mémorisé dans
un fichier de mémoire cache. Le fait de placer les mots de passe en mémoire cache
peut occasionner des problèmes de sécurité dans certaines entreprises.



A l’issue de ces 18 étapes, on dispose d’une disquette de démarrage TCP/IP sur
laquelle il reste approximativement 200Ko d’espace disponible. J’ai utilisé cette
méthode avec succès avec des cartes réseau de type Ethernet et Token Ring.



Si vous devez configurer des disquettes de démarrage pour plusieurs ordinateurs,
utilisez la commande diskcopy.exe pour effectuer des copies de votre nouvelle
disquette de démarrage. Pour éviter des conflits d’identité sur le réseau, modifiez
le paramètre computername dans A:\net\system.ini pour rendre chaque disquette
unique. Si vous aviez spécifié une adresse IP fixe au lieu d’utiliser DHCP, modifiez
l’adresse IP dans la section TCP/IP du fichier A:\net\protocol.ini afin d’avoir
une adresse unique sur chaque disquette copiée.



La disquette de démarrage TCP/IP permettra de démarrer des clients sur votre réseau
TCP/IP et d’utiliser la commande Netuse pour vous connecter à  des ressources du
réseau. J’utilise fréquemment des disquettes de démarrage TCP/IP pour déployer
une image client standard sur plusieurs machines. Lorsque les postes client possèdent
des configurations matérielles différentes, je me connecte à  une ressource partagée
qui contient les kits d’installation NT 4.0 et j’utilise une disquette de démarrage
pour effectuer une installation manuelle ou automatique de NT 4.0 sur des machines
qui ne possèdent pas de lecteur de CD-ROM. Le fait de placer tous les fichiers
nécessaires au démarrage sur une disquette facilite énormément la réalisation
de ces tâches administratives.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010