> Tech > Exemple de configuration

Exemple de configuration

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Plaçons un peu la théorie dont j'ai parlé dans le contexte d'un exemple de configuration de système Exchange 2000. Supposons que votre serveur doive supporter 3.000 boîtes à  lettres et que vous vouliez allouer un quota de boîtes à  lettres de 100 Mo.
Cette taille peut paraître démesurée, mais

étant donné la taille sans cesse croissante
des messages et le faible coût du stockage, les installations font monter les
quotas de boîtes à  lettres des limites de 10-20 Mo imposées dans les premiers
temps d’Exchange Server à  50-70 Mo. Un simple calcul (c’est-à -dire boîtes à  lettres
x quota) donne un besoin de stockage de 500 Go.

Ce calcul ne tient pas compte du ratio de l’instance unique ou de l’effet de la
mémoire cache des objets supprimés, mais il donne une idée générale des dimensions.
Un coup d’oeil au hasard sur les options de configurations de systèmes montre qu’il
est possible de résoudre le problème du stockage en combinant sept disques de
50 Go en un volume RAID 5. Bien que ce volume assure la bonne capacité, les sept
disques ne pourraient probablement pas traiter la charge d’E/S générée par 3.000
utilisateurs.

L’observation de serveurs Exchange Server 5.5 de production révèle que chaque
disque d’un volume RAID 5 peut traiter la charge d’E/S d’environ 200 boîtes à 
lettres. Les disques d’un volume RAID 0+1 poussent la charge d’E/S supportée à 
300 boîtes à  lettres. Si l’on applique ces directives à  notre exemple Exchange
2000, il vous faudra 15 disques physiques dans un volume RAID 0+1, pour supporter
la charge attendue. Exchange Server 5.5 possède un seul groupe de stockage, il
est donc difficile de diviser la charge des E/S entre plusieurs volumes.
Exchange 2000 permet de diviser les 3.000 boîtes à  lettres entre quatre groupes
de stockage. Si vous utilisez une seule base de données de messages dans chaque
groupe de stockage, chacune va être de 75 Go, ce qui est lourd pour la maintenance.

Pour obtenir une situation dans laquelle chaque base de données supporte 150 utilisateurs
et mesure environ 15 Go, vous pouvez encore diviser les utilisateurs entre cinq
bases de données de messages dans chaque groupe de stockage. Cette division des
utilisateurs affecte le modèle de stockage à  instance unique adopté par Exchange
Server.
Le stockage à  instance unique signifie que les utilisateurs recevant le même message
partagent une copie du contenu du message. Mais le stockage à  instance unique
s’étend à  travers une seule base de données. Une fois les utilisateurs divisés
en bases de données séparées, il faut plusieurs copies des messages – une pour
chaque base de données contenant la boîte à  lettres d’un destinataire.

Toutefois l’expérience montre que la plupart des serveurs Exchange ont des ratios
de partage faibles (par exemple entre 1,5 et 2,5) et la division des utilisateurs
donne des bases de données gérables pouvant se sauvegarder en moins d’une heure
grâce au DLT. De plus, une défaillance de disque affectant une base de données
ne concernera que 150 utilisateurs et la restauration peut s’effectuer en une
heure ou deux.
Quatre groupes de stockage contenant chacun cinq bases de données peut paraître
excessifs, mais cet exemple est une illustration réaliste des types de configurations
à  présent envisagés par les concepteurs de systèmes pour les premiers déploiements
d’Exchange 2000.Chaque groupe de stockage utilise son propre jeu de journaux de
transactions.

Chaque groupe de stockage utilise son propre jeu de journaux de transactions.
En vous remémorant les bases de la configuration des disques, vous penserez certainement
qu’il faut cinq unités mirrorées pour les journaux et cinq agrégats RAID 5 ou
RAID 0+1 pour chaque ensemble de bases de données. La gestion d’une telle quantité
de stockage est difficile à  partir d’un adaptateur de fond de panier – vous avez
probablement l’intention de doubler le stockage physique pour passer à  600 Go,
afin de ne pas remplir les disques et de laisser l’espace grandir – car vous allez
probablement vous heurter à  une limite du nombre de disques pouvant être connectés.

De plus, un aussi gros système est un candidat pour le clustering, il faut donc
une solution en mesure de fournir des performances d’E/S, de traiter le nombre
de disques requis pour assurer la capacité et supporter le clustering Windows
2000. Pour tous les clusters Exchange 2000, envisagez l’utilisation d’un SAN,
soit pour partager la charge entre des serveurs utilisant le modèle de clustering
active/active, soit pour bénéficier des mécanismes de protection des données avancés
tels que les photographies instantanées en ligne et le mirroring à  distance.
Pour ajouter des utilisateurs, il suffit de créer un nouveau groupe de stockage,
un nouveau volume dans le SAN et de monter la base de données sans interrompre
le service. L’Administrateur de disque Windows 2000 peut mettre de nouveaux disques
en ligne sans obliger le système à  rebooter.

De manière générale, Windows 2000 améliore considérablement l’administration des
disques – une avancée bienvenue étant donnée la taille des volumes dans les grandes
configurations. L’écran 3 montre le snap-in MMC Administration de disque confronté
à  de très gros volumes, dont un de 406,9 Go ! Ce volume devrait suffire pour contenir
à  l’aise un grand nombre de bases de données Exchange Server.
Chaque base de données ou groupe de stockage ne doit pas nécessairement posséder
son propre volume. Les bases de données doivent être divisées entre les volumes
disponibles, en veillant à  la fiabilité globale par rapport aux pannes et sans
en mettre trop sur le même volume. Les clusters Exchange 2000 utilisent les groupes
de stockage comme ressources de clusters, il faut donc placer toutes les bases
de données d’un groupe de stockage sur le même volume.
Cette disposition garantit que le groupe de stockage complet et les disques contenant
les bases de données basculeront comme une seule unité. Les journaux de transactions
traitant le trafic de 600 utilisateurs seront occupés. Une configuration de ce
type permet de créer quatre agrégats RAID 1 séparés pour les journaux.
Avec des disques de 9,2 Go, il faudra huit disques en quatre volumes. Un volume
de 9 Go possède un espace suffisamment grand pour contenir les journaux de transactions
même du serveur le plus chargé. Pour de meilleures performances, ne mettez pas
les fichiers utilisés par d’autres applications dans les volumes des journaux
de transactions.
Les systèmes s’exécutant avec plus de deux groupes de stockage peuvent grouper
les journaux de transactions des différents groupes sur les mêmes volumes. Il
ne faut pas créer trop de volumes dans le seul but de contenir les journaux de
transactions. La Figure 2 illustre comment disposer les bases de données et les
journaux de transactions entre un ensemble de volumes disponibles. Les disques
utilisés dans les clusters Windows 2000 doivent être adressables indépendamment
et, si l’on envisage un système en cluster, il faut utiliser des partitions basées
sur le matériel, qui permettent au contrôleur de présenter plusieurs unités logiques
au cluster ou au serveur, et moins de disques.
Les clusters ont besoin d’un disque baptisé disque de quorum pour contenir les
données des quorums. Je recommande d’utiliser une partition matérielle pour ces
données ; les données réelles ne dépassent jamais 100 Mo et dédier un disque physique
entier est un gaspillage. Si l’on utilise le RAID 5 pour protéger les quatre groupes
de stockage, il faut compter cinq disques de 18,2 Go pour chaque volume.
Il est possible d’obtenir de meilleures performances d’E/S avec des disques de
9 x 9,2 Go. Ces volumes ont une capacité de 72 Go, soit plus que la taille de
base de données prévue (3 x 15 Go = 45 Go). Il faut en plus de l’espace à  des
fins de performances (par exemple la reconstruction d’une base de données avec
l’utilitaire Eseutil) et pour garantir que le disque ne sera jamais plein. Il
est déraisonnable de bourrer un disque au maximum de sa capacité, parce qu’on
risque d’atteindre sa capacité maximale au moment le moins pratique.
Les administrateurs Exchange Server constatent normalement que les bases de données
dépassent les tailles prévues au fil du temps.

De fait, elles ne rétrécissent jamais : elles ne font que grossir au fur et à 
mesure que les utilisateurs stockent de plus en plus d’e-mails. Les modifications
d’Exchange 2000 offrent aux concepteurs de systèmes une plus grande souplesse
pour les configurations matérielles

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Au-delà de la clarification des nouveaux concepts de gestion du parcours client, ce guide vous permettra de définir, créer et mettre œuvre une orchestration complète articulée autour des trois volets essentiels au succès de l’expérience client et de l’entreprise.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010