> Tech > Exemple de programme

Exemple de programme

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

La version online de cet article (www.itpro.fr club abonnés) inclut un exemple de programmation CL qui utilise les API QSRSAVO et QSRRSTO pour appliquer deux commandes – SAVSPLF et RSTSPLF – qui sauvegardent et restaurent des fichiers spoolés individuels ou des fichiers spoolés qui ont été sélectionnés pour la sauvegarde

Exemple de programme

ou la restauration. SAVSPLF et RSTSPLF utilisent les paramètres suivants :

• FORMAT est le format des fichiers spoolés sauvegardés. Deux valeurs spéciales sont autorisées. *SAVF (par défaut) spécifie que les fichiers spoolés doivent être sauvegardés directement dans (ou restaurés à partir de) un fichier save. *DEV spécifie que les fichiers spoolés doivent être sauvegardés directement dans (ou restaurés à partir de) l’unité spécifiée par le paramètre DEVICE.

• DEVICE est le nom de l’unité sur laquelle les fichiers spoolés seront sauvegardés ou à partir de laquelle ils seront restaurés. Ce paramètre est obligatoire (et ne peut pas être *NONE) si le paramètre FORMAT spécifie que les fichiers spoolés doivent être sauvegardés directement dans (ou restaurés à partir de) une unité. Ce paramètre n’est pas autorisé si le paramètre FORMAT spécifie que les fichiers spoolés sont stockés dans un fichier save.

• SAVF est le nom et la bibliothèque du fichier save dans lequel les fichiers spoolés seront sauvegardés (ou à partir de laquelle ils seront restaurés). Ce paramètre est obligatoire si le paramètre FORMAT spécifie que les fichiers spoolés doivent être sauvegardés directement dans un fichier save (lequel doit déjà exister)

• SELECT détermine si la sélection interviendra dans le choix des fichiers spoolés à sauvegarder. Pour SAVSPLF, on peut spécifier deux valeurs spéciales : *SPLFID est la valeur par défaut et indique que seul le fichier spoolé spécifié par le paramètre SPLFID sera sauvegardé ; *SPLFATR indique que le paramètre SPLFATR sera utilisé pour sélectionner un groupe de fichiers spoolés d’après leurs attributs. Pour RSTSPLF, un troisième paramètre peut intervenir : *ALL (par défaut pour RSTSPLF) indique que la restauration ne s’accompagnera d’aucune sélection : tous les fichiers spoolés qui peuvent être restaurés sur le système le seront.

• SPLFID est l’identité du fichier spoolé à sauvegarder ou à restaurer. Ce paramètre et SPLFATR sont mutuellement exclusifs. SPLFID est constitué des éléments suivants, tous nécessaires pour identifier le fichier spoolé à sélectionner : – nom du job qualifié constitué de :
— nom du job – le nom du job qui a créé le fichier spoolé ; pour SAVSPLF, une valeur de « * » indique que le job courant devrait être utilisé
— utilisateur – le profil utilisateur sous lequel le job qui a créé le fichier spoolé s’est exécuté
— numéro – le numéro du job attribué par le système
– nom du fichier spoolé – le nom du fichier spoolé à sélectionner
– numéro du fichier spoolé – le numéro du fichier spoolé à sélectionner ; pour SAVSPLF, accepte les valeurs spéciales *LAST, *ONLY et *ANY – nom du système de job – le nom du système sur lequel le job qui a créé le fichier spoolé s’est exécuté ; pour SAVSPLF, accepte des valeurs spéciales *CURRENT, *ANY et *ONLY
 – date de création – la date à laquelle le fichier spoolé a été créé ; pour SAVSPLF, accepte les valeurs spéciales *LAST et *ONLY
– heure de création – l’heure à laquelle le fichier spoolé a été créé ; pour SAVSPLF, accepte les valeurs spéciales *LAST et *ONLY

 • SPLFATR indique que les fichiers spoolés doivent être sélectionnés en fonction de leurs attributs. Ce paramètre n’est valide que si le paramètre SELECT est *SPLFATR. Le paramètre SPLFATR a les éléments suivants, qui peuvent être spécifiés ou obtenus par défaut (la valeur par défaut pour chaque élément est *ALL) : – file d’attente de sortie qualifiée
– la file d’attente de sortie spécifique ou générique à partir de laquelle les fichiers spoolés à sélectionner doivent être sauvegardés (ou ont été sauvegardés), si vous utilisez RSTSPLF. La bibliothèque de files d’attente de sortie spécifie la ou les bibliothèques dans lesquelles la file d’attente de sortie doit être recherchée. On peut utiliser un nom de bibliothèque spécifique ou générique, ou les valeurs spéciales *CURLIB et *LIBL.
– nom du fichier spoolé – le nom du fichier spoolé spécifique ou générique des fichiers spoolés à sélectionner – nom du job – le nom du job spécifique ou générique du job qui possède les fichiers spoolés à sélectionner
– nom de l’utilisateur – le nom spécifique ou générique de l’utilisateur qui possède les fichiers spoolés à sélectionner
– numéro du job – le numéro du job qui possède les fichiers spoolés à sélectionner ; si l’on spécifie un numéro de job, il faut aussi spécifier un nom de job et un nom d’utilisateur
– données spécifiées par l’utilisateur – la valeur, spécifique ou générique, des données spécifiées par l’utilisateur des fichiers spoolés à sélectionner
– nom du système de job – le nom du système spécifique ou générique sur lequel le job qui possède les fichiers spoolés sélectionnés s’est exécuté ; accepte la valeur spéciale *CURRENT
– type de format – le type de format spécifique ou générique des fichiers spoolés à sélectionner ; accepte aussi la valeur spéciale *STD
– date et heure de création de départ – sélectionne les fichiers spoolés avec une date et heure de création supérieures ou égales à une date et heure que vous spécifiez
– date et heure de création de fin – sélectionne les fichiers spoolés avec une date et heure de création inférieures ou égales à une date et heure que vous spécifiez

• NEWATTR (SAVSPLF) définit une nouvelle date d’expiration pour les fichiers spoolés sur le système qui ont été sélectionnés pour être sauvegardés. Vous pouvez indiquer un nombre de jours (1-366) à partir de la date courante, la valeur spéciale *SAME (pour ne pas changer la date d’expiration), ou la valeur spéciale *NONE (pour supprimer toute date d’expiration pour les fichiers spoolés). Par exemple,

SAVSPLF SAVF(QGPL/SAVF) SPLFID(123456/USER/QPADEV0003 QPRINT 3) NEWATTR(14)

sauvegarde le fichier spoolé QPRINTC créé sous le job QPADEV0003/ USER 123456) avec un numéro de fichier spoolé de 3 dans le fichier save SAVF dans QGPL et définit la date d’expiration pour le fichier spoolé qui est encore sur le système, à 14 jours à partir d’aujourd’hui.

• NEWATTR (RSTSPLF) définit les attributs pour les fichiers spoolés à restaurer. Vous pouvez spécifier les, ou accepter les valeurs par défaut des), éléments suivants :
– jours d’expiration – spécifier un nombre de jours (1-366) à partir de la date courante, la valeur spéciale *SAME (pour ne pas changer la date d’expiration), ou la valeur spéciale *NONE (pour supprimer toute date d’expiration des fichiers spoolés)
– file d’attente de sortie – la file d’attente de sortie et la bibliothèque dans lesquelles les fichiers spoolés devraient être restaurés. Si cet élément n’est pas spécifié ou s’il est *SAME, les fichiers spoolés seront restaurés dans la file d’attente de sortie d’où ils ont été sauvegardés ; permet les valeurs spéciales *LIBL et *CURLIB pour la bibliothèque
– restaurer le fichier existant – spécifie l’action à mener si le fichier spoolé et restauré existe déjà sur le système ; si cet élément n’est pas spécifié ou est *NO, les fichiers spoolés faisant l’objet de la restauration et qui existent déjà sur le système ne seront pas restaurés ; si cet élément est réglé sur *COPY, les fichiers spoolés soumis à restauration qui existent déjà sur le système seront restaurés avec la date et l’heure courantes définies comme leur date et heure de création Ce paramètre est utilisé de la manière suivante :

RSTSPLF FORMAT(*DEV) DEVICE-QTAPE)
SELECT(*SPLFATR) SPLFATR(*ALL *ALL *ALL USER *ALL *ALL *ALL *ALL
(’10/10/05′ ’13:00:00′)
(’10/10/05′ ’13:00:00′))
NEWATTR(*NONE QUSRSYS/PRT01)

Cet exemple restaure tous les fichiers spoolés sur l’unité QTAPE créée par l’utilisateur ID USER entre 1:00 p.m. et 3:00 p.m. le 10 octobre 2005, sur la file d’attente de sortie PRT01 dans la bibliothèque QUSRSYS et supprime toute éventuelle date d’expiration définie pour ces fichiers spoolés.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010