> Tech > Explorer la consolidation (ou regroupement)

Explorer la consolidation (ou regroupement)

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

  Microsoft a conçu Win2K et Exchange 2000 pour qu'ils aillent plus loin que leurs prédécesseurs. C'est pourquoi la consolidation, ou regroupement, des serveurs est vraiment d'actualité. Un coup d'oeil critique à  la plupart des déploiements NT d'entreprise révèlera probablement qu'il y a trop de serveurs en service. Les serveurs durent

généralement entre 2 et 3 ans dans un environnement de production. En raison des progrès réalisés en puissance des processeurs, capacité et vitesse des disques, et débit, on peut souvent regrouper plusieurs serveurs NT de 3 ans d’âge dans un serveur Win2K. Ainsi, si l’on utilise 10 serveurs NT supportant chacun 500 boîtes à  lettres Exchange 5.5, on devrait pouvoir regrouper les serveurs dans 2 ou 3 grands serveurs ou clusters Win2K et Exchange 2000. (Le manque de disponibilité du réseau est une contrainte classique lors des projets de consolidation ; mais il faut comparer la dépense de mise à  niveau des liaisons réseau à  la diminution des coûts d’exploitation résultant d’une diminution du nombre de serveurs.)

  Un projet de migration sur Exchange 2000 peut être une excellente occasion de consolidation, particulièrement parce que Exchange 2000 présente deux améliorations : le partitionnement du Store et un meilleur clustering – qui favorisent la consolidation, ou regroupement, des serveurs. Exchange 2000 Enterprise Server fonctionnant sur Win2K Advanced Server supporte le clustering actif/actif, signifiant que tous les systèmes présents dans un cluster peuvent exécuter des services et supporter des utilisateurs en même temps.

  Collectivement, les ressources constituent un EVS (Exchange Virtual Server). En principe, on exécute les EVS sur la base d’un EVS par système physique. On peut configurer un système pour supporter des EVS multiples, mais en raison des demandes d’Exchange sur les ressources système, je déconseille ce type de configuration. (Pour plus d’informations sur le clustering Exchange 2000, voir l’article de Jerry Cochran,  » Clustering Exchange 2000, Part 1 « , décembre 2000, et  » Clustering Exchange 2000, Part 2 « , janvier 2001.)

  Exchange 2000 est limité aux clusters à  deux noeuds, mais Exchange 2000 SP1 peut aller jusqu’à  quatre noeuds sur Win2K Datacenter Server. (Le site de téléchargement de SP1, à  http://www.microsoft. com/exchange/downloads/2000/sp1.asp#sp1_improvements, décrit certaines des améliorations de SP1. Pour plus d’informations sur l’utilisation de SP1 on Datacenter, voir l’article de Jerry Cochran,  » Exchange 000 SP1 on Datacenter « , juillet 2001.)

  Toutefois, Datacenter – et donc le clustering à  quatre noeuds – est une proposition coûteuse. C’est pourquoi la majorité des déploiements actuels utilisent des clusters à  deux noeuds, servant jusqu’à  1000 boîtes à  lettres sur chaque noeud. En production, les clusters d’Exchange 2000 mêlent avantages et inconvénients. Les clusters actif/actif sont intéressants parce qu’on peut supporter des utilisateurs actifs sur tous les systèmes présents dans le cluster, mais les transitions d’état peuvent encore demander longtemps et donc le clustering n’améliore pas forcément la disponibilité du système.

  Même les administrateurs ayant travaillé avec les clusters d’Exchange 5.5 éprouveront des difficultés avec ceux d’Exchange 2000. Il faut donc prendre le temps d’apprendre les différences entre les deux et bien maîtriser l’environnement d’exploitation avant de mettre les clusters à  l’ouvrage. De plus, de nombreux administrateurs connectent les clusters à  un SAN (Storage Area Network) qui fournit le stockage, la souplesse, xpansion et la stabilité nécessaires pour supporter de nombreuses boîtes à  lettres. Les clusters et les SAN peuvent offrir de grands avantages, mais ces configurations sont complexes à  installer et à  gérer, et il faut maîtriser les autres tâches d’Exchange 2000 (comme les procédures antisinistre pour un Store qui est divisé en plusieurs groupes ou bases de données de stockage). Avant d’entamer un processus de consolidation ou de clustering, formez vous bien à  l’utilisation des nouveaux serveurs.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010