> Tech > Extraire des données QAUDJRN

Extraire des données QAUDJRN

Tech - Par iTPro - Publié le 27 janvier 2012
email

Utiliser DSPJRN plutôt que CPYAUDJRNE pour extraire des données QAUDJRN

Pour extraire des données QAUDJRN, la commande DSPJRN est préférable à CPYAUDJRNE parce que DSPJRN offre bien plus de critères de sélection. Par exemple, si vous voulez extraire des entrées générées par un certain job, programme

Extraire des données QAUDJRN

ou utilisateur, DSPJRN permet cette sélection. DSPJRN permet aussi plusieurs formats *OUTFILE différents, et là encore offre des moyens d'extraction plus souples.

Récemment, j'ai voulu extraire et présenter tous les « Object Opened for Change Access » faits par l'intermédiaire du job ODBC nommé QZDASOINIT. L'utilisation de la commande DSPJRN pour présenter les types d'entrée de ZC (Object Opened for Change Access) a facilité cette tâche parce que j'ai pu spécifier le nom du job dans les critères de sélection d'extraction, comme le montre la figure 1.

Mais la commande CPYAUDJRNE présente un avantage. Elle utilise un format de fichier de sortie personnalisé spécifique au type d'entrée de journal extraite. Dans notre cas d'exécution de commande CL, le format de fichier de sortie utilisé est QASYCDJ5, qui éclate de nombreux champs importants, ce que DSPJRN ne fait généralement pas. CPYAUDJRNE vous permet aussi de sélectionner des entrées en fonction de l'utilisateur qui a généré l'entrée, mais elle ne permet pas la sélection par le programme ou le job, contrairement à DSPJRN. La figure 2 montre un exemple d'utilisation de CPYAUDJRNE pour extraire des événements d'exécution de commande CL par tous les utilisateurs pour une période de 24 heures.

Dans mes essais d'utilisation de DSPJRN versus CPYAUDJRNE, j'aime bien utiliser une technique hybride qui fournit en définitive le meilleur reporting. Cette décision est fondée sur les formats de sortie disponibles pour chaque commande.

Exemples d'extraction

Si la commande DSPJRN est utilisée, il y a quelques options de sortie qui déterminent la longueur de l'Entry Specific Data (ESD) de l'entrée du journal. L'ESD contient une information critique qui doit être incluse dans les données extraites. Cependant, si vous spécifiez les paramètres incorrects pour la commande DSPJRN, comme dans la figure 3, cet ESD critique peut être tronqué comme l'illustre la figure 4.

La figure 4 contient le profil d'enregistrements standard pour le format *TYPE5 *OUTFILE quand la commande DSPJRN est utilisée et que le format OUTFILE *TYPE5 est spécifié avec la valeur par défaut ENTDTALEN(*RCDFMT), comme dans la figure 3. Quand ENTDTALEN(*RCDFMT) est spécifié, l'ESD résultant est tronqué à 100 caractères, coupant en fait la commande CL au milieu. La figure 5 montre la commande tronquée dans le champ JOESD. En revanche, quand le ENTDTALEN est spécifié comme *CALC, toute la commande CL est extraite dans le champ JOESD, comme l'illustre la figure 6.
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

Tech - Par iTPro - Publié le 27 janvier 2012