> Tech > Les faiblesses des terminaux mobiles

Les faiblesses des terminaux mobiles

Tech - Par iTPro - Publié le 14 décembre 2012
email

Les faiblesses rencontrées dans le cas d’une architecture de messagerie avec des connexions à partir de terminaux mobiles étaient les suivantes :

– Contrôle des terminaux synchronisés (possibilité de supprimer les données du terminal) ;
– Maîtrise de la flotte mobile (empêcher la synchronisation de la boîte aux lettres sur n’importe quel terminal).

Microsoft, qui conserve sa fonctionnalité ActiveSync pour la synchronisation avec des terminaux mobiles, permet de gérer les terminaux synchronisés de deux manières :

– OWA : le client, qui s’est fait voler ou qui a perdu son terminal, peut lui-même effectuer des actions d’effacement à distance. En effet, celui-ci peut effectuer la suppression des données présentes sur son terminal ;
– EMC : depuis la console de management Exchange, l’administrateur Exchange peut voir les terminaux affectés à l’utilisateur. Il peut alors, supprimer un partenariat avec un terminal ou alors effectuer un effacement des données à distance.

Cependant, ces solutions ne permettent pas de maîtriser les terminaux sur lesquels la boîte aux lettres est synchronisée.
Pour ce faire, il est préférable de mettre en place un système de certificats clients qui peuvent être déployés avec la stratégie ActiveSync.

Cela permet alors de maîtriser la synchronisation de la boîte aux lettres sur plusieurs terminaux. En effet, le souci sans cette stratégie est que l’utilisateur peut configurer n’importe quel terminal qui fonctionne avec ActiveSync sans que l’administrateur ne puisse avoir le moindre contrôle.

Il faut alors générer des certificats clients pour les terminaux mobiles, implémenter ces certificats sur Exchange 2010 et les installer sur les terminaux mobiles (en l’envoyant par mail et l’installant localement).

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

Pour aider les entreprises à allier les restrictions liées à la crise et la nécessaire modernisation de leurs outils pour gagner en réactivité, souplesse et sécurité, DIB-France lance une nouvelle offre « Cloud-In-One » combinant simplement IaaS et DaaS dans le Cloud, de façon augmentée.

Tech - Par iTPro - Publié le 14 décembre 2012