> Tech > Faire évoluer les applications

Faire évoluer les applications

Tech - Par iTPro - Publié le 25 février 2011
email


Alors que la prise en charge des VM va faciliter la migration des applications vers le cloud pour les développeurs, le scénario le plus courant pour les utilisateurs de la première heure de Windows Azure sera le portage des applications ASP.NET et de leurs composants afin de

Faire évoluer les applications

faire évoluer leur application Web horizontalement. L’environnement de simulation Windows Azure, qui est constitué de la fabrique de développement (Developer Fabric) et du stockage développeurs (Developer Storage), fait appel à IIS7 sous le capot pour exécuter les applications pour le cloud en local.

Jim Nakashima, responsable de programme Microsoft au sein de l’équipe Cloud Tools, recommande aux clients de démarrer les projets pour le cloud en téléchargeant Web Platform Installer 2.0, lequel installe Windows Azure Tools pour VS 2008, le Windows Azure SDK, IIS7 et les dépendances, ainsi que SQL Express 2008, si nécessaire. L’étape suivante consiste à appliquer tous les correctifs, particulièrement ceux pertinents pour Windows Communication Foundation (WCF). WCF gère les métadonnées différemment dans Windows Azure, ce qui requiert une solution de contournement.

Windows Azure au lancement utilise .NET 3.5 SP1 et exige que les développeurs installent Windows Azure Tools pour Visual Studio 2008 ou VS 2010. La bêta 2 de VS 2010, sortie en novembre 2009, assure la prise en charge de ASP.NET Model- View-Controller (MVC) 2 et de F#. Le .NET Framework 4 prévu en même temps que la RTM VS 2010 le 22 mars 2010, est actuellement en version bêta et n’est pas géré dans Windows Azure ou dans la fabrique de développement de Windows Azure. Une application pour le cloud est créée dans VS 2010 bêta 2 en sélectionnant VB ou C#, puis le nœud Cloud Service, et en cliquant sur le modèle de projet « Enable Windows Azure Tools ».

Après avoir nommé le projet, les développeurs peuvent utiliser les rôles Web (application Web ASP.NET), les rôles Worker (traitement en arrière-plan), le rôle Web WCF Service et le rôle Web CGI, ou encore, dans VS 2010, le rôle Web ASP.NET MVC 2 ou le rôle Worker F#. L’application pour le cloud est constituée d’une instance de VM pour chaque instance de rôle, de définitions de service et de fichiers de configuration. Vous pouvez définir la configuration pour un rôle Web par nombre d’instances, taille de VM, niveau de confiance .NET (confiance complète ou confiance partielle Windows Azure) et points d’extrémité (HTTP ou HTTPS). Bien que le développement puisse se dérouler localement sur des machines 32 bits, les rôles Windows Azure sont basés sur des processus 64 bits sur Windows Server 2008.

« Quelques aspects auxquels vous ne penseriez jamais se déroulent en coulisses lorsque j’utilise F5 », a déclaré Nakashima, qui a animé une session lors de la PDC 2009, intitulée « Tips and Tricks for Using Visual Studio 2010 for Building Applications that Run on Windows Azure ». « Ainsi, nous créons tous vos binaires et nous les packageons dans un format spécifique à Windows Azure, puis nous exécutons notre simulation de développement. »

La fabrique de développement est dynamique. Les développeurs doivent noter que les ports sont aussi dynamiques dans Windows Azure et qu’ils peuvent changer sans crier gare. Nakashima a attiré l’attention sur les trois différences essentielles entre une application Web ASP.NET dans VS et le rôle Web ASP.NET s’exécutant sous Windows Azure, mais a expliqué que ces changements, déjà apportés par Microsoft, ne sont pas toujours nécessaires :

• Références ajoutées à trois bibliothèques (diagnostics, runtime de service, client de stockage)
• Fichier de rôle Web .CS (code de modèle passe-partout pour le comportement par défaut, tel que la configuration du système de diagnostic/de journalisation ou pour recycler le rôle en cas de changement de configuration)
• Fichier de configuration Web (injecte une trace de diagnostic système pour déboguer les classes) « Pour la majeure partie, WCF et ASP.NET, tout cela fonctionne sous Windows Azure », dit-il. « Nous exploitons IIS sous le capot et, en fait, vous exécutez sous IIS en coulisses. Par conséquent, c’est l’un des points de conception clés de

Windows Azure : Vous pouvez employer les outils et la connaissance que vous avez aujourd’hui du développement des technologies Microsoft et vous les utilisez sur le cloud. Par conséquent, vous connaissez bien le modèle de développement. » Une exception notable est la manière dont WCF accède aux métadonnées, d’où l’importance de télécharger les correctifs.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Le Guide d’Orchestration du Parcours client

Au-delà de la clarification des nouveaux concepts de gestion du parcours client, ce guide vous permettra de définir, créer et mettre œuvre une orchestration complète articulée autour des trois volets essentiels au succès de l’expérience client et de l’entreprise.

Tech - Par iTPro - Publié le 25 février 2011