> Tech > Gestion de configuration

Gestion de configuration

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

L'IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers) définit ainsi la gestion de configuration : " ...le processus d'identification et de définition des éléments du système, en contrôlant la modification de ces éléments durant leur cycle de vie, en enregistrant et en présentant le statut des éléments et des demandes de

Gestion de configuration

modification, et en vérifiant le caractère complet et correct des éléments « .
Voyons comment un système SCM peut aider à  accomplir chacune de ces tâches.

Identification et contrôle de version. Lors de l’installation initiale d’un système
SCM, celui-ci commence par bâtir une base de données recensant tous les fichiers
qu’il contrôlera. Le système SCM doit connaître l’emplacement actuel de tous les
fichiers et leurs types. L’inventaire constitue la base de tout ce que fournit
le système SCM en matière de contrôle, d’automatisation et d’information.

Au fur et à  mesure que les développeurs vérifient et promeuvent les fichiers (c’est-à -dire
les amènent en production par une suite de mécanismes de test), le système SCM
met à  jour la base de données pour qu’elle reflète l’information courante. Il
doit suivre les niveaux de version de fichiers pour distinguer les copies.
Ainsi, la version 1.0 d’un fichier peut fort bien être en production, tandis que
la version 1.1 est encore en développement. Entre temps, une correction d’urgence
oblige à  développer une version 1.0.1. Le SCM suit de près chaque version pour
que les développeurs sachent que la version 1.0.1 et la version 1.1 sont modifiées
en parallèle.

Gestion des nomenclatures. Dans l’environnement Web, une unité de travail est
souvent un objet multicomposants. Un système SCM peut définir l’unité de travail
avec suffisamment de granularité pour que les utilisateurs puissent vérifier et
promouvoir ensemble la liste de fichiers appropriée. Quand on développe une page
Web, par exemple, on peut vouloir accéder à  une autre page, y compris tous ses
composants associés, et pas simplement à  un fichier intégré dans la page. Ou,
quand on développe en Java, on peut vouloir déplacer ensemble les fichiers .java

et .class générés.

Gestion des releases. Dans de nombreux services informatiques, un jeu de modifications
est rassemblé, testé puis mis en production sous forme de release. Cette technique
est particulièrement utile pour de grosses modifications, tout en laissant les
développeurs procéder à  de petites modifications de maintenance entre les releases.
Grâce à  un système SCM, on peut associer chaque objet à  chaque release de l’application.

Gestion de l’accès aux objets. Afin que seules les modifications autorisées passent
en production, un système SCM contrôle l’accès aux fichiers d’application. On
peut filtrer l’accès d’après le type de fichier. Ainsi, on peut réserver aux seuls
administrateurs l’accès aux fichiers  » make  » (servant à  contrôler le processus
de construction).

Gestion des archives. Les développeurs AS/400 et les développeurs Web voient souvent
la gestion de l’archivage des anciennes versions de fichiers sous un angle différent.
Pour les utilisateurs AS/400, les archives sont un référentiel de versions conservées
en vue d’une restauration éventuelle. Elles sont donc généralement maintenues
au niveau production et relativement petites.

Dans le monde Web, les archives font partie intégrante du processus de développement.
En raison de la complexité de l’environnement, par exemple, les archives peuvent
constituer une source intéressante d’informations sur les techniques de coding.
Un développeur Web consultera souvent les anciennes versions archivées pour voir
exactement le détail d’une modification particulière. Par ailleurs, l’hétérogénéité
de l’environnement Web peut compliquer le debugging. Ainsi, Windows ne possède
pas les riches informations de la job log de l’AS/400. Par conséquent, après avoir
recherché un problème dans le code existant, les développeurs Web Windows pourraient
fort bien accéder aux archives, démarrer avec une version qui fonctionnait, puis
examiner chacune des versions ultérieures, jusqu’à  trouver une modification responsable
du problème.

Un système SCM peut gérer les archives, permettant de restaurer les anciennes
versions pour répondre aux problèmes de production et analyser les modifications
de manière séquentielle.

Les données de gestion de configuration détaillées des systèmes SCM offrent aux
développeurs les informations nécessaires pour gérer le processus de développement
applicatif. Les développeurs savent où sont les objets, où trouver les anciennes
versions, la relation existant entre les fichiers dépendants, et la combinaison
des fichiers constituant une release.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Ce livre blanc expose les problématiques auxquelles sont confrontés les DAF modernes et souligne les bénéfices de la facturation électronique pour la trésorerie. Il dévoile également le processus de déploiement de ce projet de transformation digitale que la réglementation rendra bientôt obligatoire.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010