> Tech > Gestion des propriétés de rapports

Gestion des propriétés de rapports

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Une fois votre serveur de rapports basculé en mode intégré, vous ne pouvez plus utiliser Report Manager ou SQL Server Management Studio (SSMS) pour gérer les propriétés des rapports. Les rapports en mode intégré ont les mêmes propriétés que celles employées pour la gestion des rapports en mode natif. Un

Gestion des propriétés de rapports

rapport dispose d’un menu contextuel, illustré à la figure 3, afin que les utilisateurs disposant de l’autorisation Collaboration ou Contrôle total puissent accéder à toutes ses propriétés. Les utilisateurs ayant seulement l’autorisation Lecture disposent d’un ensemble plus limité d’options dans ce menu.

Si vous employez les calendriers partagés pour la génération de clichés de rapports ou la fourniture d’abonnements, vous devez configurer et gérer ces calendriers à l’échelle du site. Il suffit de cliquer sur Site Actions, de pointer sur Site Settings, de cliquer sur Modify All Site Settings, puis de cliquer sur Manage Shared Schedules dans la section Reporting Services.

A cet emplacement, vous pouvez aussi placer en pause ou relancer l’utilisation des calendriers partagés existants. Vous utilisez la page Subscription Properties ou Manage Processing Options d’un rapport pour gérer des calendriers partagés personnalisés, mais ayez à l’esprit qu’à la différence des calendriers partagés, il n’existe aucun emplacement centralisé pour la gestion de tous les calendriers personnalisés.

Une des premières nouvelles possibilités à mettre en oeuvre en mode intégré correspond aux métadonnées de rapport. En mode SSRS natif, vous pouvez stocker comme métadonnées uniquement les champs de nom et de description. En revanche, le mode intégré permet d’ajouter plus de champs de métadonnées de rapport afin d’aider les utilisateurs à trouver et exploiter les rapports dont ils ont besoin. Il suffit d’ouvrir le menu Settings dans la bibliothèque de documents et de cliquer sur Create Column.

Dans la page qui apparaît alors, vous pouvez définir un nom, un type de données et une longueur de champ, puis spécifier le caractère obligatoire ou non de la colonne. Il est même possible de fournir une valeur par défaut. Notez que même si vous spécifiez une colonne comme obligatoire, les rapports peuvent être déployés et approuvés sans satisfaire à cette exigence. Toutefois, la prochaine fois que vous utiliserez la commande Edit Properties sur un rapport, vous devrez fournir une valeur pour la colonne obligatoire, afin d’enregistrer toute autre modification de propriété. MOSS inclut également des fonctionnalités d’audit et d’expiration.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010