> Tech > Haute disponibilité

Haute disponibilité

Tech - Par iTPro - Publié le 02 décembre 2015
email

Année après année et version après version, Microsoft ne réduit pas ses efforts pour améliorer sa plateforme de virtualisation.

Haute disponibilité

Haute disponibilité

Storage Replica

Cette nouvelle fonctionnalité majeure permettra de répliquer facilement les données d’un disque afin d’en conserver une copie, de créer une sauvegarde… L’implémentation se fera aussi bien sur les serveurs de fichiers que sur les machines virtuelles.

(((IMG8110)))

Microsoft annonce que ce service pourra également répliquer ses données vers d’autres clusters, à condition cependant qu’ils utilisent eux aussi Windows Server 2016.

Virtual Machine Storage Resiliency

Les précédentes versions des services de cluster de Windows Server mettaient l’accent sur la disponibilité des applications avec des mécanismes de basculement relativement classiques.

Avec cette implémentation, les machines virtuelles s’exécutaient correctement jusqu’à la perte de l’accès au stockage qui faisait planter les machines et provoquait éventuellement le basculement.

(((IMG8111)))

Avec Windows Server 2016, Microsoft proposera la fonctionnalité « Virtual Machine Storage Resiliency » qui va anticiper ce type de problème en changeant l’état des machines virtuelles pour les placer en pause en attendant le retour de l’accès au stockage.

Il sera également possible de configurer un temps au bout duquel les machines seront éteintes si le problème n’est toujours pas réglé.

Virtual Machine Compute/Cluster Resiliency

Fonctionnant sur le même principe que le Virtual Machine Storage Resiliency, cette technologie va détecter si un nœud est hors service et mettre en pause les machines virtuelles qui s’exécutent dessus au lieu de les arrêter brutalement. Les machines seront ensuite réactivées dès le retour du nœud. Par exemple, dans Windows Server 2012 R2, si le service de cluster n’avait pas pu atteindre le nœud du cluster pendant plus de 30 secondes, le service de cluster aurait basculé toutes les machines virtuelles vers un autre nœud.

Le Virtual Machine Cluster Resiliency va permettre d’éviter la perte de données et de reprendre l’activité rapidement si l’incident ne dépasse pas les 4 minutes. En outre, si un nœud est trop souvent mis en quarantaine, la fonctionnalité Virtual Machine Cluster Resiliency fera migrer les machines virtuelles vers un nœud plus stable. Cette fonctionnalité sera donc garante de plus de sécurité, de flexibilité et de disponibilité vis-à-vis des machines virtuelles hébergées dans les clusters.

Hyper-V Replica et l’ajout à chaud de VHDX Hyper-V Replica est une fonctionnalité importante apportée par Windows Server 2012 qui permet de répliquer une VM sur un ou plusieurs serveurs et de maintenir ses copies synchronisées selon une planification établie.

Avec l’implémentation initiale, l’ajout à chaud d’un disque VHDX provoquait un échec de la réplication.
Avec Windows Server 2016, l’ajout à chaud sera classé dans la liste des données à répliquer et la réplication se fera sans erreur.

Ajout/suppression à chaud de la mémoire  et des cartes réseau

Avec Windows Server 2012 il était possible de modifier à chaud la mémoire (minimale et maximale) allouée à une machine virtuelle utilisant de la mémoire dynamique.

(((IMG8112)))

Avec Windows Server 2016 il sera possible d’en faire autant avec une machine configurée pour utiliser de la mémoire statique. Il sera aussi possible d’ajouter et de supprimer à chaud des cartes réseau.

Administration

Améliorations du gestionnaire

Hyper-V Plusieurs améliorations permettent une utilisation simplifiée de la console

• Hyper-V Manager est connecté via WinRM au lieu de WMI.
• Le support de méthodes d’authentification tiers (Nécessite d’avoir CredSSP activé sur le serveur et le client)
• Connecté aux hôtes Hyper-V via l’adresse IP.
• Administration des versions 2012, 2012 R2 et de la dernière version d’Hyper-V à partir de la même console.

PowerShell Direct

Depuis Windows 8.1 et Windows Server 2012 R2, il était possible de copier des fichiers dans une machine virtuelle en utilisant la technologie VMBus même si elle était déconnectée du réseau.

Désormais, toujours grâce à VMBus, vous pourrez utiliser l’outil PowerShell Direct depuis une machine virtuelle déconnectée du réseau pour exécuter des commandes PowerShell.

Administration des clusters Hyper-V à l’aide de WMI Si vous avez déjà exploité les fournisseurs WMI sur un Cluster Hyper-V, vous avez pu remarquer qu’il était nécessaire de se connecter spécifiquement à l’un des nœuds pour y accéder. Cela posait problème lors de l’indisponibilité du nœud en question.

Dans la prochaine version de Hyper-V, il sera possible d’exposer WMI à partir du cluster comme s’il n’y avait qu’un seul hôte Hyper-V et cela offrira des informations issues de tous les hôtes membres du cluster.

Mise à jour des pilotes (Services d’intégration)

Depuis Windows Server 2012 R2 Hyper-V, les pilotes des machines virtuelles étaient mis à jour avec chaque nouvelle version de l’hôte et il était nécessaire que les versions du pilote de la VM correspondent à la version de l’hôte. Avec Hyper-V sur Windows Server 2016, Microsoft distribuera les mises à jour de pilote des VM avec ceux de Windows par l’intermédiaire de Windows Update.

II ne sera donc plus nécessaire d’avoir les services d’intégration correspondants à la version de l’hôte, il faudra juste avoir la dernière version du service intégration.

Format de la configuration des machines virtuelles

Microsoft va changer les formats des fichiers de configuration de la machine virtuelle.

(((IMG8113)))

Aujourd’hui, les fichiers de configuration des VMs sont au format xml. Vous avez la possibilité d’ouvrir le fichier pour le lire et ainsi modifier la configuration de la machine associée à ce fichier.

La prochaine version d’Hyper-V va changer le format du fichier de configuration pour utiliser un format binaire. Le nouveau format binaire apportera un meilleur niveau de performances à grande échelle. Microsoft ajoutera aussi un journal des modifications dans les fichiers de configuration de façon à mieux protéger l’intégrité des machines virtuelles.

De nouvelles extensions de fichier seront aussi utilisées :

• .VMCX (Virtual Machine Configuration) – remplace le fichier .xml.
• .VMRS (Virtual Machine Runtime State) – remplace .bin et le fichier .vsv.

Identification des cartes réseaux virtuelles

Les cartes réseaux sont maintenant identifiables de manière unique afin d’en faciliter la manipulation lors de l’écriture de scripts notamment PowerShell.

Vous pourrez nommer individuellement les cartes de réseaux virtuelles dans les options de la machine virtuelle et voir le même nom dans la machine virtuelle invitée.

PowerShell sur l’hôte Hyper-V: Add-VMNetworkAdapter -VMName “TestVM » -SwitchName « Virtual Switch » -Name « Fred » -Passthru | Set-VMNetworkAdapter -DeviceNaming on

PowerShell dans la machine invitée: Get-NetAdapterAdvancedProperty | ?{$_.DisplayName -eq « Hyper-V Network Adapter Name »} | select Name, D

Amélioration de la gestion de l’alimentation

Microsoft a mis à jour le modèle de gestion de l’alimentation du superviseur pour gérer les nouveaux modèles de gestion d’alimentation. La prochaine version d’Hyper-V sera compatible « Connected Standby », ce qui va permettre notamment d’utiliser Hyper-V sur des périphériques comme la Surface Pro 3. Actuellement, l’utilisation d’Hyper-V sur un périphérique compatible désactive le mode de gestion « Connected Standby ».

Téléchargez gratuitement cette ressource

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Avec Cloud in One, les entreprises ne gagnent pas uniquement en agilité, en modernisation et en flexibilité. Elles gagnent également en sécurité et en résilience pour lutter efficacement contre l’accroissement en nombre et en intensité des cyberattaques. Découvrez l'axe Cybersécurité de la solution Cloud In One.

Tech - Par iTPro - Publié le 02 décembre 2015