> Tech > Les informaticiens doivent s’adapter au cloud

Les informaticiens doivent s’adapter au cloud

Tech - Par iTPro - Publié le 23 décembre 2011
email


Depuis de nombreuses années, la profession d’informaticien a la réputation d’être très demandée et les professionnels expérimentés peuvent gagner des salaires supérieurs à la moyenne. Malheureusement, je pense que les informaticiens sont sur le point de devenir obsolètes. Cette affirmation vous semble ridicule ? Souvenez-vous pourtant d’autres

secteurs que le cloud computing a bouleversés.

Dans les années 1980, l’un des moyens les plus sûrs de devenir riche consistait à ouvrir un vidéoclub. L’enregistrement de vidéos sur bande (VCR) venait de se généraliser et la location de vidéos par les particuliers avait le vent en poupe. Aujourd’hui, il vous sera difficile de trouver un vidéoclub encore ouvert. Maintenant, les films sont livrés par la poste ou par Internet.

D’une certaine manière, il s’est produit la même chose pour l’industrie des jeux vidéo. Ceux-ci ont toujours joué plus ou moins un rôle social. Lorsque j’étais enfant, je me rappelle avoir passé des heures sur ma Nintendo avec mes amis, dans le salon familial.

Les jeux sur console existent toujours, mais l’aspect social a évolué de manière spectaculaire. La Xbox 360, par exemple, est connectée à un serveur back-end sur le cloud et les joueurs se mesurent les uns aux autres en ligne. Dans le même ordre d’esprit, ma femme a souscrit un service en ligne intitulé Pogo, où tous les jeux sont hébergés sur le cloud et où une communauté en ligne complète s’est constituée autour de ceux-ci.

Par ces arguments, je souhaite montrer que le cloud computing a transformé radicalement un certain nombre de secteurs et que certains sont déjà devenus obsolètes. Dans les prochaines années, l’informatique pourrait bien prendre le même chemin.

Même si cette tendance n’est pas encore répandue, certaines entreprises proposent déjà des postes de travail hébergés sur le cloud. Dans un avenir pas si lointain, il est tout à fait envisageable que les entreprises commencent à remplacer les PC traditionnels par des terminaux qui démarrent à partir d’un disque dur virtuel hébergé par un fournisseur de services. En fait, cette technologie existe déjà. Imaginez ce qu’il adviendrait si l’entreprise pour laquelle vous travaillez jugeait moins onéreux d’externaliser ses postes de travail à un fournisseur de services d’hébergement que de conserver des postes physiques dans ses locaux. Combien d’employés du help desk de l’entreprise deviendraient alors inutiles ?

Je réalise que beaucoup de lecteurs de cet article sont des administrateurs réseau ou des informaticiens dans d’autres domaines et non des techniciens du help desk. Pourtant, d’autres catégories d’informaticiens risquent aussi de devenir obsolètes. Imaginez le nombre de vos tâches quotidiennes qui deviendraient inutiles si votre entreprise décidait d’externaliser ses applications serveur. Le fournisseur d’hébergement assurerait alors des tâches telles que les modifications des configurations, la gestion des correctifs et les sauvegardes de serveurs.

Dans ce cas, combien de tâches resteraient dévolues à l’administrateur réseau du futur ? Pas beaucoup. De temps à autre, il lui faudrait créer des comptes utilisateur, mais je pense que les fournisseurs d’hébergement développeront probablement des frontaux Web qui feront de la gestion des utilisateurs un véritable jeu d’enfants. C’est déjà ce que fait Go Daddy avec ses packages d’hébergement Web.

Lorsqu’arrivera le moment où l’administration des réseaux se résumera exclusivement à des tâches triviales d’une simplicité enfantine, les administrateurs réseau expérimentés deviendront superflus.

J’ai parfaitement conscience qu’il s’agit d’une déclaration audacieuse, mais ayez ceci à l’esprit : la majorité des entreprises ne travaillent pas dans le secteur informatique. Pour elles, l’informatique représente un simple département chargé de faciliter leur activité commerciale. Les propriétaires ou actionnaires souhaitent que l’entreprise soit aussi rentable que possible et un moyen d’augmenter cette rentabilité passe par la suppression des coûts superflus.

S’il devient plus économique d’externaliser les besoins informatiques de l’entreprise, sans que cela ait un impact sur la fiabilité, il y a fort à parier que la fermeture des départements informatiques deviendra sous peu la nouvelle tendance économique. Dès qu’une entreprise arrête de vous considérer comme un atout et vous perçoit plutôt comme une charge, c’est le début de vos ennuis.

Toutefois, je ne suis pas devin et je ne crois pas que l’informatique va disparaître complètement. Il y aura toujours du travail dans ce secteur, mais les métiers d’aujourd’hui vont se concentrer dans d’autres domaines. Je crois qu’il est particulièrement judicieux d’affûter vos compétences afin de vous préparer aux changements inévitables que va connaître l’informatique. En vous montrant prévoyant, vous aurez une longueur d’avance sur les personnes non préparées.

Quelles compétences informatiques seront nécessaires dans les dix prochaines années ? Pour répondre à cette question, il faut dresser un état des lieux de nos connaissances sur le cloud computing et sur la manière dont les besoins informatiques des entreprises évoluent. Pour ma part, je prédis un développement de l’informatique dans trois domaines, que nous développerons dans le prochain dossier.
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 23 décembre 2011