> Tech > Internet va changer l’EDI

Internet va changer l’EDI

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Internet constitue un réseau de transport omniprésent et bon marché pour l'EDI. Il modifie le modèle utilisé de longue date pour ce type de communications entre entreprises. A ce titre, il offre aux entreprises de nouvelles possibilités de communiquer avec leurs partenaires. Grâce à  Internet, l'EDI sera probablement plus accessible

Internet va changer l’EDI

pour les petites et moyennes entreprises, mais il ne devrait pas
supplanter les RVA existants.
Encore que GE Information Services offre à  présent aux USA une technologie basée
sur le Web pour le transfert de données – un service que la plupart des fournisseurs
vont proposer rapidement.

Grâce à  Internet, l’EDI sera probablement plus accessible pour les petites
et moyennes entreprises, mais il ne devrait pas supplanter les RVA existants

Les partenaires EDI utilisent des RVA pour l’échange de gros volumes de transactions
avec un mécanisme de messagerie asynchrone. Internet ne fournit pas toujours la
bande passante suffisante pour faire circuler un gros volume de trafic EDI, mais
offre en revanche des transmissions immédiates. Il est impossible de prévoir à 
quel moment les données arrivent par Internet et il est donc indispensable de
prévoir des systèmes d’audit et de vérification dans le cadre d’une mise en oeuvre
d’EDI sur Internet.
Avec Internet, on passe de transmissions fiables (bien qu’unidirectionnelles)
et très coûteuses par des RVA, à  une interactivité immédiate à  faible coût et
de meilleures communications bidirectionnelles.Le groupe de travail EDIINT (EDI-Internet
Integration), qui fait partie de l’IETF développe une technologie pour mettre
en oeuvre l’EDI sur Internet. Ce groupe traite plus spécifiquement les problèmes
concernant l’intégrité, la confidentialité, la signature numérique du message
Internet et le non-rejet du transfert des données.

Il faut savoir que l’EDI ne représente qu’une petite partie de l’activité que
les entreprises mèneront sur Internet dans les années à  venir. L’institut d’enquêtes
Dataquest du Gartner Group estime que le marché mondial de l’EDI (logiciels et
services) atteindra 1,9 milliards de dollars en l’an 2000. Selon le Yankee Group
le commerce interentreprises sur Internet atteindra 134 milliards de dollars la
même année.

D’après les deux analystes ces activités étaient de la même taille en 1996 (environ
1 milliard de dollars), ce qui prouve que le commerce sur Internet s’accroît beaucoup
plus vite que l’EDI tout seul. C’est donc Internet qui représente le plus grand
potentiel de croissance de l’EDI.Beaucoup d’entreprises mettent en oeuvre l’EDI
sur Internet ou sur de grands intranets. Faire fonctionner l’EDI revient alors
à  créer des formulaires basés sur le Web auxquels les partenaires commerciaux
accèdent pour entrer les données. Lorsqu’un utilisateur soumet le formulaire,
il suffit de traduire les données en sortie EDI. La traduction étant intégrée
au système, il suffit donc d’un browser Web pour établir la connexion.
Pour de nombreuses petites entreprises, cette approche de l’EDI résout le problème
posé par l’apprentissage et la maintenance de logiciels de transformation de données
compliqués et celui de l’abonnement à  un réseau privé onéreux que les entreprises
risquent de n’utiliser qu’occasionnellement.L’un des moyens pour mettre en place
une solution EDI sans difficulté est de faire appel à  une société de services
spécialisée dans les transactions EDI sur Internet.

Ces spécialistes conseillent pour créer et maintenir des solutions EDI et sont
parfaits pour les entreprises n’ayant pas les ressources suffisantes pour cela.
Ces solutions fonctionnent bien pour les entreprises ayant un faible volume de
transactions EDI (c’est-à -dire jusqu’à  50 documents par mois).

En revanche, elles ne sont pas rentables pour des volumes plus importants.

Par exemple, Pandesic (http://www.pandesic.com),
joint venture de SAP et Intel, utilise Microsoft Site Server pour fournir des
solutions de commerce électronique clé en main combinant R3 de SAP avec des systèmes
Intel.

Par ailleurs IBM Global Services (http://www.ibm.com/globalnetwork/edibr.htm)
fournit des services EDI, au moyen de son produit Net.Commerce et de son réseau
mondial. Une interface plug-in permet à  Net.Commerce de fonctionner avec des logiciels
de traduction EDI d’éditeurs tiers.Beaucoup de grandes entreprises créent des
transactions EDI sur le Web tout en conservant intact pour le moment leur infrastructure
EDI existante basée sur des RVA. Dans de nombreux cas, elles partent de zéro pour
mettre en oeuvre des intranets reliés supportant à  la fois Internet et le trafic
du RVA.

Beaucoup de grandes entreprises créent des transactions EDI sur le Web
tout en conservant intact pour le moment leur infrastructure EDI existante basée
sur des RVA

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010